Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

609 articles avec illustration

naufragés

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

cover boy par Paul Richmond

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 



 

















 
 
 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Les garçons de M.X (May Xiong)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Jordan | 06.03.12Finished piece. Definitely was a tricky piece but worked on it for hours up late so this is how it turned out. Probably one of my most well put together one so far, in terms of editing and such. I’m learning that the more I do this, the better I get with skin coloring. I hope that my skills will progress more as I do more portraiture work.This is going to be part of the Portrait Series that will be on my soon to be Etsy shop within the next month or so. There will be limited prints of each portrait. So stay tuned if you’re interested in purchasing a print!© May Xiong 2012  

Ekki múkk | 05.29.12Finished piece. Here is a gif of my process.© May Xiong 2012

Sunflower Boy | 06.26.11Colored/finished version. © May Xiong 2011
Untitled | 06.19.12It took me a while in deciding which edit I liked better at the end and so I stuck with a lighter palette and kept it pretty minimal. So here is the finished piece.© May Xiong 2012

Evergreens Beneath My Skin | 07.11.12Pencil on smooth bristol paper. | Based on a free-spirit man who made his way to the Northwest from the Midwest and has grown himself into the evergreens of Washington and them into him.Part of the Portrait Series that I’ll be adding to my soon-to-be Etsy shop for my Illustration work.© May Xiong 2012

Yellow Bird | 07.15.12 Pencil on smooth bristol paper. | Based on a free-spirit man who made his way to the Northwest from the Midwest and has grown himself into the evergreens of Washington and them into him. Part of the Portrait Series that I’ll be adding to my soon-to-be Etsy shop for my Illustration work. © May Xiong 2012

Untitled | 08.02.12 Improvised portrait based on two brothers. © MX 2012

Sneak peek of my latest piece. I tried to see if I can fit in two drawings before 5pm (before work at 6pm) but I realized that I tend to spend a lot of time on just one piece in general. Just a screenshot via PS. Doing finishing touches and then will post up final piece when done later.mx


Intertwined | 08.30.12 Inspired by Sigur Rós and Múm. I’ve always been fond of double of things. The repetition of patterns, lines and shapes. Having it be a connection to how we think, see and feel things. I wanted to keep this as minimal as possible with a hint of pieces that thought best fit. I really like the cropped versions of this piece as well but I decided to upload the entire piece anyways. This piece will be submitted to the arthop show in October. Stay tuned for more works coming up. © MX 2012
pour voir plus d'images de M.X. : http://mx-illustrations.tumblr.com/

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

images de la science-fiction d'hier

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

 

 

 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Arwennn

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Virgil Finlay 1914 ~ 1971

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

finlay.jpg

 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Ryan Grant

Publié le par lesdiagonalesdutemps

La revue "The ADVOCATE" a publié un interesant travail de l'artiste digital Ryan Grant qui a revisité quelques unes des grandes figures de l'homosexualité à travers les âges...
 

KHNUMHOTEP et NIAMKHKHUM, les manucures du pharaon
 
pour en savoir plus sur les manucures du pharaon voir le billet que j'ai consacré à leur tombeau:  Le mastaba des manucures à Saqqarah

Le bataillon sacré


DAVID et JONATHAN




LA MANCHE COUPEE DE L'EMPEREUR AI





SAINT SERGE




L'HOMOSEXUALITE EN PERSE



LES SAMOURAIS



BAYART RUSTIN et WALTER NAEGLE





 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

La piste 116, la nuit transfigurée, la dernière charge illustrés par Michel Gourlier

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Michel Gourlier vu par un très beau site riche de belles images de la jeunesse

 

10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 

10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La piste 116” de Jean-Claude Alain. J’aime beaucoup ce livre du point de vue des illustrations qu’il contient, Michel Gourlier je pense, a pris beaucoup de plaisir à illustrer ce livre. Le trait est bien sûr très reconnaissable avec des visages multiples de profil ou de ¾, le détail dans la chevelure, et un début d’arrondissement de son trait. Particularité, l’expression des visages dans une sorte de mélancolie, aucun sourire, les lèvres sont droites, ou plutôt au repos d’une émotivité. Michel Gourlier a pourtant toute la palette d’expression pour faire des têtes joyeuses, mais il faudra attendre encore un peu pour voir apparaitre quelques visages souriants. 10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.
10 illustrations de Michel Gourlier de 1958 tirées de “La nuit transfigurée” de Jean-Paul Benoit. En 1958, le trait de Michel Gourlier peut encore être confondu avec celui de Joubert. La caractéristique de son trait s’affirme d’année en année et n’a plus rien à voir avec celui de 1953, les visages sont bien moins anguleux et commencent à s’arrondir (les mentons, le nez…). Les premiers dessins de Michel Gourlier avaient parfois une apparence d’affiche de propagande russe, avec des visages stylisés un peu fermés sur des profils volontaires. Ses dessins sont des réalisations faites à l’encre de Chine, l’encre de chine ne pardonne pas la médiocrité du geste, ses dessins sont faits généralement d’une traite et dans l’action. Notez l’application sur les remplissages et les mises en contrastes, les détails des cheveux et aussi un très grand respect des proportions sur cette série.

Voici une série de petit dessin tiré de la série Rouge et Or Souveraine du Roman de Jean-François Pays “La dernière charge” illustré par Michel Gourlier. (de 1963)

La série Rouge et Or à l’avantage de fournir des dessins plus grands et surtout en tirage couleur ou noir et blanc de très haute qualité. J’ai choisi ici les “petits dessins” qui font les têtes de chapitre.

J’ai tagué les photos et pas mis dans une haute résolution, je m’explique sur le fait: un peu de pub ne fait de mal et l’autre point ça fait bizarre de voir que quelques personnes s’approprient les scans sans dire ou il les ont pris… Mais je ne le ferait pas systématiquement sur tout les dessins. D’ailleurs les livres se trouvent pour 5 ou 10 euros très facilement il ne faut pas s’en priver !

Thème assez fréquent dans le dessin de Michel Gourlier c’est le garçon blessé ou dans l’inconscience ou dans le sommeil. Le trait reste excellent et l’expression au rendez-vous.

la chute dans l’abîme, noter quelques erreurs dans les proportions des garçons sur la falaise, sinon j’aime beaucoup les proportions des cuisses et du coté très Gourlier du visage.

Pour 1963, dans la collection Rouge et Or Michel Gourlier commençait à laisser des sentiments passer.Apres 1968 les choses sont très différentes, cela s’affirme. Avec certains auteurs, Michel Gourlier sera très light et ne fera pas de dessins avec la moindre allusion à ses passions. Avec Jean-François PAYS (dont il est l’illustrateur à 100%, je crois ?) Michel va parfois assez loin dans le trait homo-érotique.

Le thème du taureau, très prisé chez les deux, l’écrivain et le dessinateur…

Pour retrouver Michel Gourlier:  Retour sur Michel Gourlier,  Quelques souvenirs sur Michel Gourlier (réédition complétée)Michel Gourlier,  Précisions sur Michel Gourlier et Pierre JoubertLa piste 116, la nuit transfigurée, la dernière charge illustrés par Michel Gourlier      

 

 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

un atelier de mécanique bien sympathique

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Rose Brigid Ganly

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 









Rose Brigid Ganly est une illustratrice anglaise dont je ne sais rien, mais qui en 1946, date de parution du livre qu'elle illustre, me parait être sur les traces de Pierre Joubert.

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0