Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

359 articles avec grandes expositions et musees

Monumenta 2011, le Leviathan d'Anish Kapoor

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Monumenta-Anish-Kapoor.jpg

 

DSCN1058.JPG

 

 

J'ai visité les quatre expositions Monumenta. C'est une très grande idée que de confier durant quelques semaines, la nef du Grand Palais à un artiste contemporain. Après Anselm Kiefer qui avait essuyé les plâtre et n'avait pas vraiment joué le jeu, puisqu'il avait scindé l'espace de la nef, Richard Serra qui était resté fidèle à lui même et ne m'avait pas vraiment surpris, habitué que j'étais de ses expositions et Christian Boltanski dont l'installation m'avait beaucoup ému; voici le Léviathan d'Anish Kapoor. Une énorme structure gonflable, sorte d'énorme trèfle à trois feuilles dans laquelle on pénètre. On rentre par une petite porte, le vagin ou le sphincter de l'animal, pour se retrouver dans un espace moite dans une lumière rouge et changeante. On ne peut errer que dans l'espace vide de, si je poursuis ma métaphore botanique, dans ce qui pourrait être la tige du trèfle. Les parois de cet espace ayant une pente escaladable, j'étais très tenté d'aller voir dans "les feuilles" mais ce n'est évidemment pas permis. Anish Kapoor est à mon sens, le seul dans le cadre de Monumenta qui a réussi a apprivoisé la terrible lumière de la nef du Grand Palais.

Images de l'intérieur du Leviathan

 

DSCN1015.JPG

 

DSCN1018.JPG

 

DSCN1021.JPG

 

DSCN1023.JPG

 

DSCN1026.JPG

 

DSCN1027.JPG

 

DSCN1031.JPG

 

DSCN1029.JPG

 

Images de l'extérieur du monstre qui ressemble alors à un extravagant zeppelin échoué que l'on ne peut pas appréhender visuellement dans sa totalité. Le jeu des courbes de la bête-plante avec les lignes du Grand Palais est un bonheur pour le photographe...

 

DSCN1033.JPG

 

DSCN1034.JPG

 

DSCN1036.JPG

 

DSCN1038.JPG

 

DSCN1040.JPG

 

DSCN1041.JPG

 

DSCN1043.JPG

 

DSCN1046.JPG

Paris le 18 mai 2011

 

     

Partager cet article

Repost 0

Dogon au musée du quai Branly, les masques

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

DSCN0810.JPG

 

DSCN0811.JPG

 

DSCN0812.JPG

 

DSCN0814.JPG

 

DSCN0816.JPG

 

DSCN0818.JPG

 

DSCN0823.JPG

 

DSCN0824.JPG

 

DSCN0825.JPG

 

DSCN0827.JPG

 

DSCN0828.JPG

Paris, avril 2011

 

La magnifique exposition sur les dogons est scindée en trois parties, tout d'abord les sculptures, puis viennent les masques qui font l'objet du présent billet et enfin ce qui constituait l'environnement des créateurs des masques et de cette superbe statuaire.

 

Ci dessous en cliquant sur leur titre vous pouvez accéder aux Billets que j'ai déjà consacré à cette exposition.



Supprimer

 

Partager cet article

Repost 0

Pour se souvenir de l'exposition Edmond Moirignot à la mairie du VI ème arrondissement

Publié le par lesdiagonalesdutemps

En raison d'une censure aussi inique qu'inopinée mon précédant blog a subitement disparu de la toile, victime du politiquement correct et de l'hypocrisie bigote, sans me prévenir. Pour cette raison certains billets dans leur forme initiale ont disparu à tout jamais en particulier ceux liés à des évènements ponctuels. Trouvant dommage qu'il n'y est plus de trace des expositions que j'ai visitées naguère, je me propose de réintroduire dans ce blog les photos que j'ai prises de ces évènements.

 

nouvelles-images-7558.JPG

 

nouvelles-images-7542.JPG

 

nouvelles-images-7541.JPG

 

nouvelles-images-7543.jpg

 

nouvelles-images-7544.JPG

 

nouvelles-images-7545.jpg

 

nouvelles-images-7547.JPG

 

nouvelles-images-7548.jpg

 

nouvelles-images-7550.jpg

 

nouvelles-images-7551-copie-1.jpg

 

nouvelles-images-7552.JPG

 

nouvelles-images-7556.JPG

 

nouvelles-images-7557.jpg

Paris le 18 janvier 2011

Partager cet article

Repost 0

Chefs-d'oeuvre de la collection Ralph Lauren au musée des Arts décoratifs

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Photo0361.jpg

 

Scan.jpeg

 

Les vernissages hormis le fait qu'ils flattent les égos des bénéficiaires procurent peu d'avantages à ceux-ci. Néanmoins ils permettent presque toujours aux invités de faire des photos, alors qu'ensuite, cette benoite activité sera rigoureusement interdite. Ce fut le cas mercredi dernier pour la présentation de la collection de belles voitures sportives, qui semblent toutes neuves, du couturier Ralph Lauren, j'ai profité de cette autorisation et je suis heureux de vous en faire profiter.

 

DSCN0939.JPG

 

DSCN0940.JPG

 

DSCN0996.jpg

 

Photo0353

 

DSCN0949.JPG

 

Photo0354.jpg

 

DSCN0960.JPG

 

DSCN0975.JPG

 

DSCN0981.JPG

 

DSCN0946.JPG

 

DSCN0948.JPG

 

DSCN0976.JPG

 

DSCN0962.JPG

 

DSCN0963.JPG

 

DSCN0967.JPG

 

DSCN0968.JPG

 

DSCN0969.JPG

 

DSCN0971.JPG

 

DSCN0972.JPG

 

DSCN0974.JPG

 

Photo0355.jpg

 

DSCN0982.JPG

 

DSCN0992.JPG

 

DSCN0993.JPG

 

DSCN0997.JPG

Paris, avril 2011

Partager cet article

Repost 0

Carnets de voyage au Musée de la poste

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSCN0873.JPG

 

 

Il y a des expositions qui vous font passer par de nombreux sentiments, ceux-ci n'étant pas directement liés aux oeuvres exposées mais aux souvenirs ou aux regrets qu'elle font naitre. Il en est ainsi pour la très belle exposition, malheureusement sur le point de fermer et que j'ai vue dans ses derniers jours, au musée de la poste, Carnets de voyage, sous-titrée Le monde au bout du crayon, sous-titre qui définit parfaitement cette manifestation. Les cimaises nous font voyager de Montreuil, le voyage peut commencer parfois au bout de votre rue, à des iles lointaines, dont avant de visiter cette exposition je n'avais jamais entendu parler, en passant par le Mali, Cuba, la Chine, l'Ecosse et moult autres endroits.

 

DSCN0854.JPG

 

DSCN0868.JPG

 

DSCN0869.JPG

Didier Locicero

 

Carnets de voyage invite au jeu, un peu puéril mais inévitable, tout du moins pour ceux qui comme moi ont déjà bien sillonné la planète, à chercher les lieux où nous avons posé notre sac plus ou moins longtemps et plus ou moins récemment. J'ai ainsi reconnu Kyoto, Montreuil, New-York, Mombasa, Le Caire, Sète, le lac Atitlan, Lisbonne, Ouarzazate et j'ai cherché en vain d'autres contrées qui m'ont vu heureux...

 

DSCN0856.JPG

Damien Roudeau 

DSCN0857.JPG

Sète vu par Cathy Beauvallet

 

DSCN0860.JPG

 

DSCN0862.JPG

 

DSCN0863.JPG


L'exposition rappellera à chacun combien le monde est vaste et beau et combien le temps pour le voyageur est compté, surtout s'il commence à être chenu. Nait donc de cette visite la nostalgie des voyages passés et la crainte de ne pas découvrir autrement qu'en images des lieux qu'ont croqué la quarantaine d'artistes qui expose au Musée de la Poste. On est également un peu frustré de rester si peu de temps avec certains d'entre eux, heureusement une bibliographie, à la fin du catalogue permettra de poursuivre un voyage en leur compagnie.

 

DSCN0864.JPG

 

DSCN0865.JPG

 

DSCN0866.JPG

 

DSCN0875.JPG

 

Ces artistes voyageurs ne s'intéresse pas qu'aux beaux panoramas, ils ont même surtout croqué les hommes qui les parcourent et les habitent qu'ils soient padre du Vatican, dogon du Mali, ouvrier de Roumanie ou joueur de polo d'Argentine. Ils n'ont pas oublié non plus les animaux nombreux sont ceux, sauvages ou domestique qui ont croisé leurs carnets.

 

DSCN0876.jpg

 

DSCN0879.JPG

 

DSCN0880.JPG

 

DSCN0881

 

DSCN0882.JPG    

 

Le commissaire de l'exposition a eu la bonne idée d'étendre considérablement la notion de carnets de voyage, ces objets sont néanmoins présents dans les nombreuses vitrines disséminée dans tout le parcours qui est proposé. Mais nous découvrons sur les cimaises, certes des pages de carnets mais aussi de grandes toiles, tirées des dessins préparatoires des carnets, des pages de scrapbook sur lesquelles se mêle dessin, aquarelle, écritures, billets de banque, photographies... A d'autres endroits se sont de véritables installations que le visiteur découvre.

 

DSCN0883.JPG

 

DSCN0884.JPG

 

DSCN0886.JPG

 

DSCN0887.JPG

 

DSCN0888.JPG

le Tibet vu par Samuel Chardon et Céline Roussel

DSCN0892.JPG

 

DSCN0893.JPG

Simon

Si le papier "à dessin" bien naturellement est le support principal de tous ces travaux, il est loin d'être le seul. On s'aperçoit d'abord que les dessinateurs voyageurs pour s'exprimer utilise les moyen du bord, souvent pour agrémenter leurs oeuvres, mais aussi parfois parce qu'ils n'ont rien d'autre sous la main, comme un journal ou un papier d'emballage. On trouve aussi des peintures sur toile, mais plus inattendu sur bâche, sur écorces ou galets.

 

DSCN0889.JPG

 

DSCN0895.JPG

 

DSCN0896.JPG

 

DSCN0898.JPG

 

DSCN0899.JPG

 

Si j'avais déjà vu des dessins de plusieurs des artistes exposés, j'ai reconnu leur "patte". Je ne connaissais vraiment le travail que de deux d'entre eux, Florent Chavouet bien sûr et aussi Ferrandez pour ses bandes dessinées et son bel album consacré à Cuba. J'ai tout de même regretté l'absence de Loustal, Le Tan et de quelques autres... Cette exposition est une des manifestations actuelles, et c'est heureux, pour revaloriser le dessin.

 

DSCN0901.JPG

 

DSCN0902.JPG

 

DSCN0903.JPG

 

DSCN0904.jpg

 

DSCN0905.JPG

Patrick Serc

DSCN0908.JPG

Cuba vu par Jacques Ferrandez

Chose exceptionnelle la photographie ne semblait pas interdite. Comme vous le voyez, j'en ai profité au maximum. Malheureusement le fait que presque toutes les oeuvres aient été présentées sous verre ou dans des vitrines ne facilitait pas l'exercice. En outre l'éclairage de l'ensemble n'était pas exempt de reproches... Les noms des différents artistes apparaissent souvent très clairement sur mes photos, autrement j'ai essayé de mentionné les auteurs des autres images que les artistes veuillent bien m'excuser si certaines restent anonymes.

 

DSCN0909.JPG

New-York vu par Virginie Broquet

DSCN0910.JPG

Denis Clavreul

 

DSCN0911.JPG

 

DSCN0912.JPG

 

DSCN0913.JPG

 

DSCN0914.JPG 


Un très beau catalogue, d'un prix assez modique, 24€, disponible après la fin de l'exposition, rend bien compte de la manifestation et permet de voir et de revoir confortablement chez soi des oeuvres dont beaucoup pour en tirer tout le suc doivent être examinées de près et tranquillement.

 

DSCN0915.JPG

 

DSCN0916.JPG

 

DSCN0917.JPG

 

DSCN0918.JPG

le grand portrait est signé Anouchka Desseilles

DSCN0919.JPG

Antonia Neyrins

DSCN0920.JPG 

Partager cet article

Repost 0

Dogon au musée du quai Branly, sculptures 2

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSCN0791.JPG

 

DSCN0795.JPG

 

DSCN0798.JPG

 

DSCN0799.JPG

 

DSCN0800.JPG

 

DSCN0803.JPG

 

DSCN0806.JPG

 

images-0096.jpg

Paris, avril 2011

 

Pour en voir plus cliquer ci-dessous

Dogon au musée du quai Branly, sculptures 1

Partager cet article

Repost 0

Dogon au musée du quai Branly, sculptures 1

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSCN0771

 

DSCN0773.JPG

 

DSCN0776.JPG

 

DSCN0780.JPG

 

DSCN0784.JPG

 

DSCN0785.JPG

 

DSCN0787

Paris, avril 2011

 

Partager cet article

Repost 0

visite à Art Paris 2011

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSCN0008.JPG

 

DSCN0010.JPG

 

DSCN0014.JPG

 

Désormais, comme pour la FIAC, je suis fidèle chaque année à Art Paris. C'est par exemple comme pour Bisky l'occasion de voir des toiles d'un peintre que l'on connait surtout par les reproductions de ses oeuvres.

Ou d'être agréablement surpris de voir des tableaux d'un artiste découvert sur la toile et dont on n' avait pas encore vu d'originaux. En ce qui concerne Kris Knight, j'ai été surpris par la modestie de la taille de ses oeuvres mais non par leur qualité d'une belle finesse d'exécution, faites à la peinture à l'huile. Le prix de la plus petite toile, 25 cm x 20 cm est de 1350€.

 

DSCN0031

 

DSCN0032.JPG

 

DSCN0033.JPG

 

DSCN0034.jpg

 

C'est aussi l'occasion de voir de beaux accrochages d'artistes que l'on aime comme celui de Chaissac

 

DSCN0021.JPG

 

DSCN0022.JPG

 

DSCN0023.JPG

 

C'est toujours avec beaucoup d'émotion que je découvre un nouvel accochage du cher Oscar Gauthier à la galerie Arnoux. Cette fois un mur était dévolu à son avant dernière manière et un autre à la dernière...

 

DSCN0024.JPG

 

DSCN0025.JPG

 

DSCN0026.JPG

 

DSCN0027.JPG

 

Plus loin un ensemble de Rustin d'un des plus grands peintres français d'aujourd'hui que sans doute l'excessive noirceur de ses sujets déssert ce qui est bien dommage...

 

DSCN0013.JPG 

 

D'autres artistes après avoir connus une certaine célébrité ont un peu disparu sans que l'on sache vraiment pourquoi. C'est le cas de Kijno que j'ai retrouvé ici avec plaisir dans un bel accrochage.

 

DSCN0036.JPG

 

DSCN0037.JPG 

 

Les foires d'art sont l'occasion de continuer les exposition en cours dans Paris, les marchand pensant, sans doute avec raison, pensant qu'elles favoriseront l'achat des pièces qu'ils possèdent des artistes exposés dans la capitale. Ainsi on peut voir au Grand Palais de nombreux Morellet et une belle petite exposition de Moebius.

 

DSCN0015.JPG

 

DSCN0040.JPG

 

DSCN0041.JPG

 

On retrouve certains artistes d'année en année dans ces manifestations comme on retrouverait de vieux amis. C'est le cas d'Erro, de Monory et de David Hockney...

 

DSCN0016.JPG

 

DSCN0018.JPG

 

DSCN0017

 

DSCN0039.JPG

 

Plus loin on trouvait les deux foudroyés de l'art contemporain que sont Basquiat et Keith Haring...

 

DSCN0045.JPG

 

DSCN0047

 

Assez peu de photos cette année dans la nef qui semblait surtout investit par la peinture. J'ai tout de même retenu cette majestueuse tête de lion de Nick Brandt qui exposait dans le même stand un troupeau d'éléphant surpris au serengeti ce qui m'a rappelé bien des souvenirs...

 

DSCN0028.JPG

 

Ces grands raouts occasionnent toujours des rencontres improbables comme une colère d' Armand avec un nu de Delvaux ou plus logique comme celle des peintures de Degottex avec les sculptures de Viard.

 

DSCN0011.JPG 

 

DSCN0012.JPG

 

 Il y a toujours quelques fariboles dans cette foire aux vanités artistiques mais il faut reconnaitre que parfois elles sont amusantes comme cet auto portrait de l'artiste japonaise Kimiko Yoshida en ... Louis XIV!

 

DSCN0019.JPG

 

L'ami des chats a été sensible à ces moumounes venus de Corée, signés Kim Kyung Soo.

 

DSCN0042.JPG

 

Art Paris a trouvé cette année un moyen publicitaire original: faire circuler dans Paris des gros camions habillés par des oeuvres d'artistes célèbres, ci-dessous un Rauschenberg mobile...

 

DSCN0006.JPG

 

DSCN0007.JPG

Partager cet article

Repost 0

François Morellet au centre Pompidou

Publié le par lesdiagonalesdutemps

519-KsZoh1L._SS500_.jpg

 

images-diverses-2 7748 

 

C'est l'artiste français le plus conceptuel, un précurseur dans le domaine, qui nous est montré au Centre Pompidou. Il ne s'agit pas d'une rétrospective; il en a déjà eu une en ces lieux, il y a quelques années, ainsi qu'en 2000 une grande exposition au Jeu de paume. François Morellet vient de l'abstraction géométrique; il est à ce sujet fort intéressant de faire suivre, ou l'inverse, la visite de cette exposition par celle consacrée à Mondrian qui se déroule concomitamment. Le centre Pompidou s'intéresse seulement à ses installations, un mode d'expression qu'il pratique depuis une cinquantaine d'années. La plus ancienne date de 1963. Avec Soulage, Morellet apparait comme le vétérant français de l'art contemporain. Il est toujours sur la brèche et a conçu une oeuvre spécialement pour cette exposition. Les autres installations présentées, comme l'indique le titre, on déjà été montré ailleurs ou sont même encore sur site pour certaines. Réinstallation permet de découvrir des oeuvres presque toujours éphémères.

 

images-diverses-0017.jpg

 

Les installations de Morellet sont tour à tour, ou à la fois minimalistes, poétiques, conceptuelles, ludiques, savantes et bien des choses encore. Il s'est d'abord fait remarquer, dans la pratique de l'installation, par l'utilisation de néons, et ceci dès 1963. On peut dire qu'alors on pouvait aussi le ranger dans la catégorie des propagandistes de l'art pauvre car il utilisait pour ses oeuvres des néons que l'on pouvait acheter chez le quincailler du coin, et pour d'autres oeuvres du ruban adhésif noir qu'il appliquait sur des murs, statues, escaliers... sans tenir compte des reliefs en dessinant ainsi des grilles. Par cette démarche on peut le comparer à Buren, mais avec beaucoup moins de systèmatisme et beaucoup plus d'humour. Les néons de ses dernières créations sont tout autre et ont été réalisés spécialement pour lui.

 

images-diverses 0019

 

images-diverses 0020


Parfois c'est une simple branche d'arbre qui est à l'origine d'une idée car ce grand interventionniste en architecture est aussi un amoureux de la nature.

 

images-diverses 0018

 

Même si c'est un peu moins évident pour cette manifestation, le travail de François Morellet est aussi un maitre de la contrainte, le plus souvent une contrainte mathématique et/ou géométrique. Mais comme l'artiste ne peut pas rester sérieux très longtemps, il insuffle dans ces contraintes une dose de hasard. François Morellet est l'oulipien des arts plastiques! 

 

images-diverses 0023


Je conseillerais aux visiteurs de faire deux fois de suite le parcours de l'exposition. Une première fois, en lisant soigneusement le cartouche qui accompagne chacune des installations pour comprendre la contrainte qui a présidé à son élaboration et une seconde fois en regardant chacune des pièces sous l'angle de leur esthétique, car Morellet démontre que le conceptuel peut être beau. Et puis même une troisième fois en s'y amusant, car certaines de ces pièces permettent , au moyen d'interrupteurs que chaque visiteur peut actionner, de changer leur configuration. L'exposition Morellet me parait une excellente occasion pour initier un enfant à l'art contemporain dans ce qu'il a de meilleur.

 

images-diverses 0021

 

 images-diverses 0022

 

images-diverses-2-7749.JPG

 

images-diverses-2-7753.JPG


A son talent François Morellet ajoute la gentillesse, la générosité et la spontanéité. Voilà un artiste de renommée internationale, âgé de quatre vingt cinq ans qui a consacré 90 minutes de son temps de 17 heure 30 à 19 heure, lundi dernier, dans la librairie du centre, j'y étais, à dédicacer les catalogues de ses expositions! Espérons, je n'y crois pas trop, que son exemple va se propager.  

 

images-diverses-2-7754.jpg

 

Au centre Pompidou, jusqu'au 4 juillet 2011

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36