Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

372 articles avec grandes expositions et musees

Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Trois autoportraits

Trois autoportraits

Vous avez jusqu'au 27 février pour découvrir, ou redécouvrir, au musée des Beaux-Arts de Nancy l'exposition vouée à l'oeuvre d'Emile Friant. Elle est sous-titrée justement, le dernier naturaliste. A parcourir l'exposition on a beaucoup de mal à réaliser que ce peintre appartient pour une partie importante de sa vie, il est né en 1863 et décédé en 1932, au XX ème siècle alors que toute sa peinture se réfère aux premier deux tiers du XIX ème siècle. Sa représentation du réel m'a semblé picturalement proche de celle de Manet, bien qu'il fut l'élève de Cabanel. Mais Friant à la peinture littéraire me parait plus sous l'influence de littérateurs comme Zola et d'Anatole France que d'autres peintres. Nombreux sont les tableaux mettant en scène des petites gens. Les titres des tableaux parlent d'eux-mêmes: Le travail du lundi, le pain, la douleur...

Son style, une fois sa maturité artistique atteinte, est bien reconnaissable. Alors que les fonds sont traités en de larges touches, les visage de ses personnage sont très finement peints atteignant un piqué photographique. Friant d'ailleurs se servait beaucoup de la photographie pour les expressions des visages.

Le choix de ses sujets est parfois insolite et même morbide. Il réalise des portraits de décapités. Friant semble avoir eu une fascination pour la guillotine qui se concrétise en particulier dans "La peine capitale" toile tout en mouvements et dans la plus apaisée mais tout aussi macabre "La messe du condamné". Ces scènes de genre, d'un frappant naturalisme, ne sont pas toujours plus réjouissantes que ce soit "La Toussaint" ou cette image d'un enterrement qui semble être vue de la fosse!

Heureusement pour le moral du visiteur toutes les oeuvres de Friant ne sont pas de cet acabit. Beaucoup plus réjouissante est la grande toile de 1887 intitulé "Les canotiers de la Meurthe" représentant une joyeuse tablée de jeunes convives tandis que "Les amoureux" est une belle réussite de la peinture romantique.

Ce premier billet présente essentiellement des travaux de jeunesse.  

Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Cette toile de Baschet qui reçut pour elle un prix de Rome barra la route de Rome à Friant dont on voit ci-dessous l'esquisse pour le même sujet.

Cette toile de Baschet qui reçut pour elle un prix de Rome barra la route de Rome à Friant dont on voit ci-dessous l'esquisse pour le même sujet.

Emile Friant au musée des Beaux-Arts de Nancy (1)
Nancy, janvier 2017

Nancy, janvier 2017

Partager cet article

Repost 0

Di Rosa à la Maison Rouge (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Di Rosa à la Maison Rouge (2)

Après l'espace dévolu à la boutique de l'art modeste on débouche sur une vaste salle dans laquelle est montrée un échantillon de chaque exposition qui s'est déroulée au MIAM depuis sa création.

Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)

On arrive ensuite dans des espaces lumineux et déstructurés dévolus aux véhicules. Le petit Hervé Di Rosa enfant de Sète rêvait en voyant les bateaux en partance dans le port. Les petites voitures sont des objets de jeu privilégié de l'enfant. L'adulte en deviendra un collectionneur compulsif. 

On voit dans cette collection que la bande dessinée est une de ses grandes sources d'inspiration. Plusieurs vitrines rassemble les avions de Tintin, les voitures de Blake et Mortimer, celles de Spirou et celles de Michel Vaillant.

A la fin des années 80, Di Rosa invente un duo de voyageurs. Il les met en scène dans ses tableaux. Il réalise aussi des sculptures qui déclinent leurs moyens de locomotion, bateau, auto, mongolfière, avion...

Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Di Rosa à la Maison Rouge (2)
Paris, janvier 2017

Paris, janvier 2017

Partager cet article

Repost 0

Di Rosa à la Maison Rouge (1)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Dirosaland, 1985

Dirosaland, 1985

Quelle jubilation que cette exposition dans laquelle Di Rosa mêle ses propres travaux à ceux qui ont été montrés au Musée Internationale des Arts Modestes dont il est le créateur à Sète, sa ville natale. On pourrait craindre que l'on va avoir à faire avec un bric à brac en vrac et hétéroclite alors que l'on découvre dans le bel espace d'exposition de La Maison Rouge, qui malheureusement fermera ses portes en 2018, une exposition très cohérente et dont les différentes parties sont remarquablement bien articulées.

A parcourir cette roborative exposition qui est une rétrospective Di Rosa que l'on dira "augmentée", on s'aperçoit que l'artiste s'est sans cesse renouvelé et qu'il est bien réducteur de le limiter à la Figuration libre des années 80.

Ceux qui ne connaissent pas le MIAM découvriront qu'elle généreux passeur il est des arts bruts, primitifs et populaires. Il se situe dans la ligne d'un Dubuffet mais sans la rancoeur de ce dernier.

Enfin on découvre le collectionneur compulsif qu'il est. Beaucoup de visiteurs auront été, comme moi, tout fier, de constater qu'ils avaient quelques pièces dans leur collection en commun avec Di Rosa. 

A l'entrée nous voyons la vaisselle de la mère de l'artiste revisitée par lui. Les plats et vases cocasses voisine avec les "appelants" sculptés par le père de Di Rosa

A l'entrée nous voyons la vaisselle de la mère de l'artiste revisitée par lui. Les plats et vases cocasses voisine avec les "appelants" sculptés par le père de Di Rosa

Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
souvenir du couple, 1990

souvenir du couple, 1990

Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Di Rosa à la Maison Rouge (1)

Si l'ensemble de l'exposition invite à la joie de vivre, il n'en est pas de même pour la série "La vie des pauvres" datant de 1993. Elle est judicieusement présentée dans un long couloir sombre d'une vingtaine de mètres reliant deux salles lumineuses et joyeuses. "La vie des pauvres" est constitué de 30 panneaux peints à l'acrylique sur papier kraft marouflé.

Di Rosa à la Maison Rouge (1)

En sortant du sombre couloir on débouche sur une salle très colorée où est montré certains objets qui étaient en vente à la Boutique de l'art modeste que Di Rosa avait ouvert en 1989 à Paris.

Di Rosa à la Maison Rouge (1)
Paris, janvier 2017

Paris, janvier 2017

Partager cet article

Repost 0

Rembrandt intime au musée Jacquemart André

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Rembrandt intime au musée Jacquemart André
Rembrandt intime au musée Jacquemart André
Rembrandt intime au musée Jacquemart André

Petite exposition par le nombre des oeuvres présentées mais grande par le peintre et la qualité des tableaux. L'exposition s'articule autour de quelques belles toiles qu'entourent gravures et dessins. La grande qualité de ce Rembrandt intime est de nous faire souvenir quel grand dessinateur et graveur il était. Ces quelques pôles réussissent à donner un bon panorama de sa carrière et de l'évolution de sa manière passant de tableaux très dessinés du début à des toiles dans lesquelles s'expriment une touche plus libre donnant un léger flou au rendu des figures.

L'accrochage est soigné et la mise en lumière des oeuvres est généralement bonne. Les photos sont interdite mais le gardiennage n'est pas très vigilant en la matière mais de toutes manières l'affluence et le manque de recul rend la photographie difficile d'où le peu d'images illustrant ce billet. 

La relative exiguité  des salles de beau musée Jacquemart André contraint d'être vigilant sur le choix de l'horaire de sa visite d'autant que ce Rembrandt intime semble drainer beaucoup de monde. Je conseille comme à l'habitude de privilégier la tranche horaire midi-treize heure trente et si possible en semaine.

Rembrandt intime au musée Jacquemart André
Rembrandt intime au musée Jacquemart André
Rembrandt intime au musée Jacquemart André
Rembrandt intime au musée Jacquemart André
marchande de crêpes

marchande de crêpes

émouvant portrait de Titus fils de Rembrandt qui mourra peu après que son père l'ait immortalisé sur la toile

émouvant portrait de Titus fils de Rembrandt qui mourra peu après que son père l'ait immortalisé sur la toile

Paris, janvier 2017

Paris, janvier 2017

Partager cet article

Repost 0

une visite à la Tate Modern

Publié le par lesdiagonalesdutemps

une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern

Ma dernière escapade à Londres avait entre autres comme prétexte, celle de découvrir l'extension de la Tate Modern. L'ajout du nouveau bâtiment à l'ancien est très réussi. A l'intérieur il offre de belles échappées sur le dehors et parfois un peu vertigineuses sur l'intérieur. Mais cette adjonctions de belles et grandes salles renforce encore l'impression de vide que l'on avait déjà lorsque l'on parcourait la Tate Modern, première mouture. On a un sentiment de froideur et de solitude en particulier lorsqu'on arpente coursives et couloirs. Les nouvelles salles semblent pour l'instant surtout dévolues aux installations.

Encore plus que dans d'autres musées, la Tate Modern contraint le visiteur à de grands écarts visuels et intellectuels qui me paraissent une saine gymnastique pour les neurones. J'espère avoir réussi dans mon petit reportage à faire ressentir ces constants hiatus.  

salle Louise Bourgeois

salle Louise Bourgeois

 Louise Bourgeois

Louise Bourgeois

une échappée sur l'extérieur

une échappée sur l'extérieur

et cette fois sur l'intérieur, attention au vertige...

et cette fois sur l'intérieur, attention au vertige...

une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
Tanguy

Tanguy

une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
J'aime beaucoup Pierre Roy, un surréaliste qui savait peindre, ce qui n'est pas si fréquent mais nul n'est prophète dans son pays, adage qui se vérifie souvent car si j'ai vu ses tableaux dans des musées en Suède, en Italie, en Espagne, au Potugual et aux Etats-Unis je ne les ai presque jamais croisés dans les musées français...

J'aime beaucoup Pierre Roy, un surréaliste qui savait peindre, ce qui n'est pas si fréquent mais nul n'est prophète dans son pays, adage qui se vérifie souvent car si j'ai vu ses tableaux dans des musées en Suède, en Italie, en Espagne, au Potugual et aux Etats-Unis je ne les ai presque jamais croisés dans les musées français...

une visite à la Tate Modern
Dali

Dali

Tanguy

Tanguy

Sutherland, avec ce tableau on voit tout ce que Bacon doit à Sutherland

Sutherland, avec ce tableau on voit tout ce que Bacon doit à Sutherland

une visite à la Tate Modern
une visite à la Tate Modern
Pollock

Pollock

Bridjet Riley

Bridjet Riley

Bridjet Riley

Bridjet Riley

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Kapoor, Londres, novembre 2016

Kapoor, Londres, novembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)

Il est à craindre qu'un visiteur de la rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, qui aurait été préservé de la légende qui obscurcit la réception de l'oeuvre de Bernard Buffet, ne comprenne pas les polémiques autour de cet artiste au vu de ce qui y est exposé. Durant les deux premiers tiers de cette rétrospective qui couvre les dix premières années de la carrière de l'artiste, dans un ordre chronologique,  il verrait un grand peintre marqué par la dureté de son époque, la guerre et l'immédiate après-guerre, et par son homosexualité. Dans la suite de l'exposition qui résume à grands pas une quarantaine d'années, il découvrirait un illustrateur atteint de mégalomanie tartinant des toiles gigantesques (je laisse toutes ces grandes machines pour le crapaud, comme par hasard cette peinture appartient à Pierre Bergé, qui, homme de gout est propriétaire des meilleures peintures), avec bonheur parfois comme pour son interprétation de Vingt milles lieues sous les mers, mais aussi produisant des croutes sidérantes comme celles de la série des oiseaux ou celles des scènes de bordel. Mais il ne serait certainement pas devant des toiles manquant d'ambition et de talent. Malheureusement pour l'objectivité mais pas pour le plaisir du visiteur l'exposition fait l'impasse sur la foultitude de toiles alimentaires (d'un format modeste) que Buffet produisait pour assurer son fastueux train de vie et surtout ceux de sa femme et de son marchand... On aperçois ces tristes croutes représentant des voitures paraissant en carton ou des bretagnes étiques quand ce ne sont pas des vues bitumeuses de Paris... On les aperçoit en contrebande, au détour des photos qui sont montrées dans les vitrines. Ne barguignons pas, disons le crument, la décadence de la peinture de Buffet date clairement du jour où Annabelle lui a mis le grappin dessus. Chez Buffet sa stupéfiante facilité à peindre n'allait pas de paire avec la force de caractère.  

Réhabiliter la peinture de Bernard Buffet est une bonne action en regard de l'histoire de l'art mais il n'était pas souhaitable que ce soit au prix d'une dissimulation.  

Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Pierre Bergé

Pierre Bergé

Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Rétrospective Bernard Buffet au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (1)
Paris, décembre 2016

Paris, décembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Une visite au Musée d'Orsay

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Boutet de Montvel

Boutet de Montvel

Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Delville, L'école de Platon (détail)

Delville, L'école de Platon (détail)

Delville, L'école de Platon (détail)

Delville, L'école de Platon (détail)

Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Frank Craig, Jeanne d'Arc à la tête de ses armées

Frank Craig, Jeanne d'Arc à la tête de ses armées

Frank Craig, Jeanne d'Arc à la tête de ses armées (détail)

Frank Craig, Jeanne d'Arc à la tête de ses armées (détail)

Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay
Frédéric, Les âges de l'ouvrier (détail)

Frédéric, Les âges de l'ouvrier (détail)

Une visite au Musée d'Orsay
Une visite au Musée d'Orsay

Cette toile de Luigi Nono "première pluie" m'a beaucoup ému. J'ai même versé une larme, en toute tranquillité puisque ce tableau est exposé et bien, dans une belle salle mais qui semble très peu visitée. La toile représente une mère de famille venue abriter, avec un grand parapluie, la tombe de son enfant, récemment enterré, pour qu'il ne soit pas mouillé car il pleut pour la première fois depuis qu'il est là.

Luigi Nono est né le  à Fusina, localité de la commune de Venise en Italie. Il est mort le  Venise. C'est un peintre appartenant à l'école vénitienne du XIX ème siècle.

Il est le grand-père du compositeur Luigi Nono.

Une visite au Musée d'Orsay
au fond  Cain par Cormon   Paris, décembre 2016

au fond Cain par Cormon Paris, décembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris

La monnaie de Paris présente une sélection très éclairante des oeuvres de Maurizio Cattelan qui sont particulièrement bien traitées dans ce lieu qui n'est pourtant pas facile à habiter. Chaque sculpture-installation a un espace qui la met bien en valeur. Les habitués des foires internationales d'art ou les visiteurs de la pointe de la douane à Venise ne feront pas beaucoup de découverte mais appréhenderont probablement les gestes artistiques de Cattelan différemment une fois parcouru les différentes salles de l'exposition. Mais y-a-t-il une cohérence dans tout cela? Hormis une pointe de morbidité et un narcissisme assumé. Faut-il prendre Cattelan au sérieux? C'est en tout cas ce qu'on fait les différents commentateurs variés qui s'expriment dans les cartouches qui se trouvent plus ou moins à proximité de l'oeuvre, parfois il faut chercher pour les trouver. Ces textes vont de l'émouvant au grotesque. J'en donne quelques exemple ci-dessous... Curieusement cette exposition semble drainer une clientèle familiale qui mate l'entiaré chamboulé - réjouissant-... 

Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris
Paris, décembre 2016

Paris, décembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
La musicienne des rues (une des rare scène de rue parisienne peinte par Bazille.)

La musicienne des rues (une des rare scène de rue parisienne peinte par Bazille.)

Aigues-Mortes

Aigues-Mortes

les remparts d'Aigues-Mortes

les remparts d'Aigues-Mortes

Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
L'exposition présente quelques tableaux des amis de Bazille, Manet, Monet et ici Renoir avec ce garçon au chat

L'exposition présente quelques tableaux des amis de Bazille, Manet, Monet et ici Renoir avec ce garçon au chat

Adam

Adam

Le garçon endormi

Le garçon endormi

Le garçon endormi (détail)

Le garçon endormi (détail)

Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
dessin préparatoire pour Scène d'été

dessin préparatoire pour Scène d'été

Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay
Bazille, la jeunesse de l'impressionnisme au Musée d'Orsay

Partager cet article

Repost 0

Les icones de l'art moderne, la collection Chtchoukine à la fondation Louis Vuitton (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Pissaro

Pissaro

Sisley

Sisley

Marquet

Marquet

Les icones de l'art moderne, la collection Chtchoukine à la fondation Louis Vuitton (2)
Les icones de l'art moderne, la collection Chtchoukine à la fondation Louis Vuitton (2)
Cézanne

Cézanne

Gauguin

Gauguin

Gauguin

Gauguin

Gauguin

Gauguin

Picasso

Picasso

le douanier Rousseau Est-ce qu'Apollinaire et Marie Laurencin qui posèrent pour ce tableau, l'aimaient?

le douanier Rousseau Est-ce qu'Apollinaire et Marie Laurencin qui posèrent pour ce tableau, l'aimaient?

Matisse

Matisse

Matisse

Matisse

Derain

Derain

Picasso

Picasso

Picasso

Picasso

Picasso

Picasso

Picasso

Picasso

Cézanne

Cézanne

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>