Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

234 articles avec citations

Les époques esthétiques privilégient la pédérastie

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Philippe, La Varenne, 1984

Philippe, La Varenne, 1984

La Frontière est posée par l'apparition des poils. Le garçon imberbe, au torse lisse, est plus désirable. Les époques esthétiques privilégient la pédérastie; les époques morales (comme la notre) la proscrivent et autorisent "la réplique" (ce que nous appelons l'homosexualité entre adultes consentants).

Dominique Fernandez, Amants d'Apollon, page 91, Grasset 2015

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 1

On trouve assurément de grands profits de l’humour sur soi

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Les nuances de l’humour sudiste sont nombreuses et elles sont toutes recommandables. On trouve assurément de grands profits de l’humour sur soi : il met à l’abri des airs de tête, des profils avantageux, et il a le privilège de conserver la fraîcheur du teint. On s’en trouvera bien en cas de succès : il arrête, ou, du moins, suspend la décrépitude provoquée par les louanges. Employé plus généralement comme antispasmodique ou fortifiant, l’humour sur toute chose donne de bons résultats. Il a été utilisé avec bonheur en littérature où la seule apparition de Roger Nimier et d’Antoine Blondin, de Marcel Aymé ou de Jean Anouilh, a suffi pour donner des tons verdâtres et une odeur de moisi aux objets idéologiques exposés dans la vitrine de la brocante littéraire. Nous autres, Gibelins, nous sommes en ce temps-ci des « singes en hiver » : l’humour est le rayon de soleil sous lequel nous nous étirons. »

Maurice Bardèche. Sparte et les Sudistes. Les sept couleurs.

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

la droite est braque, il ne faut jamais l’oublier

Publié le par lesdiagonalesdutemps

la droite est braque, il ne faut jamais l’oublier

Car, ce qui me séduit dans la droite, ce sont les écrivains, Montherlant, Morand et Giono, Jacques Perret et Marcel Aymé. Je suis toujours attiré par la déconnante, et la droite déconne. Les hurluberlus, les mabouls, on ne les trouve qu’à droite. la droite est braque, il ne faut jamais l’oublier. A gauche, c’est du sérieux. Ils pensent ce qu’ils disent et, c’est le moins qu’on puisse dire, ils ne sont pas très indulgents avec les idées des autres. Je n’ai jamais entendu Marcel Aymé porter des jugements sur le reste de l’humanité, ni demander des sanctions ou des châtiments. »

Michel Audiard

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

le mystérieux ressort qui tout à coup suspendait le cours du déclin

Publié le par lesdiagonalesdutemps

« Beaucoup d’écrivains furent séduits par le fascisme comme par un mouvement lyrique où se mêlaient le chant et la volonté. Pour Drieu le Rochelle obsédé comme tout barrésien par l’empire de la décadence, le fascisme était le ressort qu’il avait d’abord attendu de Moscou ; le mystérieux ressort qui tout à coup suspendait le cours du déclin. Pour Brasillach le fascisme n’était pas une opération politique mais un vaste courant de symboles, issue d’une culture secrète plus vraie que celle des livres. Il avait transformé le fascisme en poésie nationale et Mussolini en un chantre qui, ayant éveillé la Rome immortelle, lance de nouvelles galères sur le Mare Nostrum. Autres poètes magiques : Hitler qui célèbre les nuits de Walpurgis, les fêtes de Mai et qui apparaît à Brasillach dans une guirlande de chanson de marche et de myosotis, de dures branches de sapin aussi, avec une escorte de jeunes cueilleuses de myrtilles aux belles nattes, toutes fiancées à des SS descendus du Venusberg. Même Codreanu est un poète grâce à la légion de l’archange Michel. La rose et l’épée s’entrelacent autour des guerriers de Primo de Rivera. Jusqu’à la Belgique qui devient poétique grâce à Degrelle, par qui souffle la fraîche inspiration des Ardennes. Au vent de l’histoire, les feuillages sombres du Venusberg et des Ardennes, la houle d’oliviers espagnols tout prêts à devenir des lauriers frémissent du même mouvement que le chêne de Saint-Louis, les cèdres des croisades et les vagues de l’Atlantique engloutissant Mermoz ».

Jacques Laurent. Histoire égoïste. Table Ronde.

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Douze ans, bel âge qui m'enchante!

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Douze ans, bel âge qui m'enchante!

Douze ans, bel âge qui m'enchante! Mais l'enfant de treize ans a beaucoup plus d'attraits! Avec deux fois sept ans, vous avez une fleur des amours plus exquise. Encore plus charmeur celui qui va chercher son troisième lustre. Seize ans, année des dieux! Dix sept n'est pas pour moi: réservé à la chasse de Zeus! Si d'un gars plus âgé encore on est épris, ce n'est plus jeu d'enfant, c'est chercher la réplique.

Straton

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 1

Être gay, Michel Foucault

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Être gay, Michel Foucault

Être gay, dit-il, « c’est se placer dans une dimension où les choix sexuels que l’on fait sont présents et ont leurs effets sur l’ensemble de notre vie. [...] Ces choix sexuels doivent être en même temps créateurs de modes de vie. Être gay signifie que ces choix se diffusent à travers toute la vie, c’est aussi une certaine manière de refuser les modes de vie proposés, c’est faire du choix sexuel l’opérateur d’un changement d’existence

Michel Foucault

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Cet homme avait passé quarante ans de sa vie sur des plages

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Cet homme avait passé quarante ans de sa vie sur des plages

Cet homme avait passé quarante ans de sa vie sur des plages ou au bord des piscines, à deviser aimablement avec des estivants ou de riches oisifs. Dans les coins et à l'arrière-plan de milliers de photos de vacances, il figure en maillot de bain au milieu de groupes joyeux mais personne ne pourrait dire son nom ni pourquoi il se trouve là. Et personne ne remarqua qu'il avait un jour disparu des photographies. (…) Au fond nous sommes tous des "hommes des plages" et le sable ne garde que quelques secondes l'empreinte de nos pas."

Patrick Modiano
Rue des boutiques obscures

La Baule, septembre 2014

La Baule, septembre 2014

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Le rôle sain et profond de la sexualité dans le processus créateur

Publié le par lesdiagonalesdutemps

dessin de Mac Avoy

dessin de Mac Avoy

Le rôle sain et profond de la sexualité dans le processus créateur, la sexualité non pas source de dépense, mais source d'énergie retenue, est un concept shivaite qui m'a beaucoup apporté et singulièrement dans le dessin, qui est la passion maitrisée.

Edouard Mac Avoy, Le plus clair de mon temps 1926-1987

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Les ados nous apprennent à aimer ce que nous avons été

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Les ados nous apprennent à aimer ce que nous avons été

"Les ados nous apprennent à aimer ce que nous avons été et exiger davantage de ce que nous sommes. Ce commerce amoureux est troublant et cruel: l'inverse serait tellement plus confortable, qui nous ferait comprendre qui nous fûmes, et mieux aimer celui que nous sommes devenu".


Claude Michel Cluny, Le Retour des Emigrés. Journal littéraire 1980-1981. L'Invention du temps, tome VI, Paris, Editions de la Différence, 2008, p. 285.

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

l’amour était tout ce qu’on pouvait avoir de bien.

Publié le par lesdiagonalesdutemps

La chanson réaliste est un genre qui demande beaucoup de malheurs, parce c’est un genre populaire. C’était surtout à la mode au début du siècle, quand il n’y avait pas la sécurité sociale et qu’on mourait beaucoup de misère et de la poitrine, et l’amour avait beaucoup plus d’importance qu’aujourd’hui car il n’y avait ni la voiture, ni la télé, ni les vacances, et lorsqu’on était enfant du peuple, l’amour était tout ce qu’on pouvait avoir de bien.

Romain Gary, L’Angoisse du roi Salomon

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>