Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

235 articles avec citations

II ne faut oublier que Paul Morand est le premier de nos écrivains qui ait jazzé la langue française

Publié le par lesdiagonalesdutemps

II ne faut oublier que Paul Morand est le premier de nos écrivains qui ait jazzé la langue française — Ce n'est pas un émotif comme moi mais c'est un satané authentique orfèvre de langue — Je le reconnais pour mon maître — comme Barbusse du Feu — Proust il m'agace par son pic poul — cette façon tarabiscotée — latine, allemande, judaïque — (celle de Claudel aussi) — ces phrases qui se mordent la queue après d'infinis tortillages — Tout cela pue l'impuissance — Il faut éduquer le public c'est sûr — à cela Sartre sert admirablement — mais que tout son théâtre est gratuit ! si peu payé ! et sa philosophie ! Il lui faudrait 2 ans de prison — 3 ans de tranchées pour lui apprendre le véritable existentialisme et une condamnation à mort au cul pendant 10 années au moins — et une bonne invalidité — 75 p. 100 — alors il ne divaguera plus — il ne fabriquera plus des monstres gratuits — vice aussi des Américains — Passos, Steinbeck etc... Ils se font peur à eux-mêmes — ils trichent — Ils puent tous la tricherie comme Baudelaire qui se ruait sur les poisons opium etc... pour être sûr d'être damné — On cherche toujours pourquoi Rimbaud est parti si tôt en Afrique — je le sais moi — il en avait assez de tricher — Cervantès n'a pas triché — Il a vraiment été aux galères — Barbusse est vraiment crevé de la guerre — cela ne suffit pas bien sûr mais il y a une hantise chez le poète de ne plus tricher d'où cette maladie chez eux de la Politique — Lamartine, Byron, Zola etc... Proust périssait de ses poumons — II en finit par parler joliment de sa grand-mère. Ce coin est réussi, c'est le meilleur de son œuvre — Gide a toujours joué de tout, esquivé tout, que nous raconterait-il ? — Savez-vous que le meilleur roman maritime français a été écrit par un juif allemand résidant à Ouessant (Bretagne) Kellermann vers 1890 ? Il s'appelle la Mer on ne le cite plus guère —

Céline

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Céline et les 35 heures

Publié le par lesdiagonalesdutemps

S’il m’est permis de risquer un mot d’expérience, sur le tas, et puis comme médecin, des années, un peu partout sous les latitudes, il me semble à tout bien peser que 35 heures c’est maximum par bonhomme et par semaine au tarabustage des usines, sans tourner complètement bourrique.

Céline, Les beaux draps 

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Seuls les conservateurs voient loin

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Seuls les conservateurs voient loin. Ils ont l'intelligence des avares. Il n'existe pas de foule conservatrices. Pauvres gens qui croient <<être dans le sens de l'histoire>>! Le sens de l'Histoire, c'était que les Goths envahissent l'empire romain; or ils ont dû attendre quatre siècles, parce que les romains avaient compris qu'il leur fallait aller à contre sens de l'Histoire, pour être sauvé.

Paul Morand, lettre à Jacques Chardonne le 10 janvier 1961

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

l’enculage licite

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Gide — sa gloire est d’avoir rendu ou re-rendu l’enculage licite dans les meilleures familles — (de la néosocratie)… Gide a droit à toute la reconnaissance des jeunes bourgeois et ouvriers que l’anus tracasse… oh ! tu vois maman Gide notre plus grand écrivain français trouve que se faire enculer est parfaitement légitime, louable, artistique, convenable… Très bien mon fils, je t’en bénis, répond la mère qui au fond ne demande pas mieux — Tous les homosexuels sont d’admirables fils. Je n’ai rien contre les enculés croyez-le… mais en fait de création littéraire de Gide je n’en perçois pas l’atome.

Louis-Ferdinand Céline Lettre à Milton Hindus, 11 juin 1947 »

Céline semblait ignorer les goûts intimes de Gide qui détestait la sodomie et lui préférait le pelotage et la masturbation mutuelle. Chacun ses goût, il n'y a pas de mauvaises pratiques tant que le plaisir mutuel est au bout...

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

La pédérastie et la bourgeoisie

Publié le par lesdiagonalesdutemps

La pédérastie, en retranchant l'homosexuel de la bourgeoisie, permet à celui-ci de mieux voir les tares de sa classe... Oui, cela impose une vue des choses plus nettement que ne le fait un parti pris politique.

Malraux

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Rien de plus «enticing» que ce petit paysan de quatorze ans

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 Rien de plus «enticing» que ce petit paysan de quatorze ans

Mais, presque atteint le sommet dernier, une exquise rencontre m'invite à rebrousser chemin - non tout aussitôt toutefois, pour ne point trop avoir l'air de suivre; mais suivant pourtant et rattrapant bientôt. Rien de plus «enticing» que ce petit paysan de quatorze ans qui accompagne son oncle et un cousin fort vulgaires, à travers les monts du Valais, pendant les vacances. Ils sont de Winterthur. Comme ils ne parlent que le Bernois, la conversation avec eux trois n'est pas aisée. Mais quelle joie, quelle confiance, quel abandon! chez ce petit qui feint de rattacher son soulier pour rester en arrière avec moi. Quelle reconnaissance enjouée lorsque je lui laisse un des francs qu'en sortant mon mouchoir j'avais maladroitement semés sur la route.» (30 juillet 1935)

André Gide, journal

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

Les vacheries de Paul Vandromme

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Sur Triolet : « Tout le monde savait qu'elle avait moins de talent que son mari, mais elle était la seule à n'en pas convenir. » Sur Ernaux : « Annie Ernaux n'a rien à dire à la littérature; elle se bat les flancs pour donner à croire qu'elle lui parle d'abondance. » « Est-il possible de penser davantage le vide et le dire plus mal [qu'Ernaux] ? » Oui : « Philippe Djian en est, à juste titre, persuadé. » Même Yourcenar y passe : « Le passé de Yourcenar n'aura pas d'avenir. La postérité n'effeuillera pas la Marguerite.
Comment ! Un volume de La Pléiade rassemble les articles de Gide. Aurait-on oublié la phrase célèbre qui condamne à l'insignifiance, voire à l'illisibilité, cette part de l'œuvre gidienne: «J'appelle journalisme ce qui sera moins intéressant demain qu'aujourd'hui» ?

Paul Vandromme, Vagabondages, éditions du Rocher, 2007

Je ne suis pas d'accord avec les coup de griffe de Vandromme, à l'exception de celui sur Triolet, mais il faut avouer que c'est bien troussé

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

L'hôtel de Madrid

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Sem

Sem

Gay Paris: Une histoire du Paris interlope entre 1900 et 1940  Par François Buot (extrait)

Gay Paris: Une histoire du Paris interlope entre 1900 et 1940 Par François Buot (extrait)

Jean Boullet

Jean Boullet

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

un extrait du dernier roman de Franck Maubert, inspiré par la vie du peintre Robert Malaval

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Arrivé à mi-pont, Aragon se retourna sur nous. A sa hauteur, une voix, sa voix fragile, presque un murmure : "Bonsoir, les garçons." Un silence. Il donnait l'air de nous examiner, l'œil clair aux aguets. Son écharpe et son feutre aux larges bords me firent penser à l'image de Bruant par Toulouse-Lautrec. Robert et moi restâmes un moment interloqués. Et Robert, comme un gamin, je ne l'avais jamais vu ainsi : -Bonsoir, monsieur. Il nous observait encore. Sa voix douce, étouffée : - Vous ne viendriez pas chez moi, ce n'est pas très loin? Il attendait une réponse qui ne venait pas. (…) Il poursuivit : -J'habite rue de Varenne… Ce n'est pas très loin… Je restai interdit. Et d'une voix aigrelette, presque d'outre-tombe : -Vous aurez tout ce que vous voulez. Vous voulez quoi? De l'argent? J'ai de l'argent!, en portant sa main droite à la hauteur de son cœur. Un fort coup de vent faillit emporter son chapeau. Je le rattrapai. -Hein, alors, vous venez…, la voix traînante. Et là, moi qui n'avais encore rien dit, sortit de ma bouche : -Non, merci monsieur Aragon. (…) Le vieil homme tourna brutalement les talons et d'une tessiture qui tremblait : - Ils m'ont reconnu, ils m'ont reconnu…"


Visible la nuit, Franck Maubert, Fayard, 2014.

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

L'homosexualité en régime de tolérance universalisée, n'est plus une aristocratie morale, mais un simple passe-temps

Publié le par lesdiagonalesdutemps

L'homosexualité en régime de tolérance universalisée, n'est plus une aristocratie morale, mais un simple passe-temps, sans grandeur ni légitimé. Il faut donc rêver, pour retrouver cette chevalerie et la remettre en l'honneur, aux siècle révolus où l'amour des garçons était le signe d'une haute valeur intérieure et d'une liberté d'esprit exemplaire. Les fils du soleil appartiennent à une civilisation qui n'a que mépris pour le progrès social et ses fallacieux avantage.

Je vous propose un petit jeu: Trouver l'auteur, un écrivain connu, de cette citation. Si vous ne pouvez pas me joindre via les commentaires (problème  d'affichage momentané) cliquez sur contact (sous les bandeaux et donnez votre réponse via mon mail.

Publié dans citations

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>