Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Que la jeunesse...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...

Publié dans adolescent

Partager cet article

Repost 0

20 000 lieues sous les mers au théâtre du vieux colombier

Publié le par lesdiagonalesdutemps

20 000 lieues sous les mers au théâtre du vieux colombier
20 000 lieues sous les mers au théâtre du vieux colombier
20 000 lieues sous les mers au théâtre du vieux colombier

C'est un beau tour de force, d'autant qu'il est parfaitement réussi, d'avoir transmuté le long et un peu sentencieux bien que merveilleux roman qu'est le 20 000 lieues sous les mers" de Jules Verne (je ne peux plus lire Jules Verne aujourd'hui sans penser à Raymond Roussel) en une farce trépidante. Cette formidable adaptation est due à Christian Hecq et Valérie Lesort qui font également la mise en scène. Entre deux émerveillements causés par les ballets des créatures marines que l'on admire par le hublot du Nautilus, on rit beaucoup. Rappelons l'argument du roman, le professeur Aronnax (Nicolas Lormeau) et son fidèle serviteur, Conseil (Benjamin Lavernhe)  ont embarqué sur un navire qui est mandater pour tuer un monstre responsable du naufrage de plusieurs navire mais la créature coule le bateau sur lequel se trouve le professeur. Lorsque la pièce commence, dans la plus complète obscurité, le professeur se réveille dans un lieu inconnu. Il s'aperçoit vite que Conseil est avec lui ainsi que Ned Land (Christian Gonon) le harponneur qui était chargé de tuer la bête. Si au début les trois hommes s'imaginent être de nouveaux Jonas, ils s'aperçoivent qu'ils sont en fait dans un sous-marin. Nous sommes donc environ au tiers du roman. Le trio fait la connaissance du maitre des lieux, le misanthrope capitaine Némo (Christian Hecq) qui leur signifie que la bête naufrageuse est en fait le sous-marin et qu'ils y sont prisonnier pour toujours... Et c'est parti pour une heure vingt pendant lesquels on en prend plein les yeux dans cette navigation accélérée du Nautilus. La suave voix off de Cécil Brune nous narrant le parcours du démoniaque engin entre les scènes... Je n'en dirais pas plus pour ceux qui ne connaitraient pas le roman où qui l'ont un peu oublié étant une lecture lointaine. Les pré-adolescents lisent-ils encore Jules Verne? J'en doute car la pauvreté de leur vocabulaire doit être un obstacle rédhibitoire à cette lecture.

Si Nicolas Lormeau, Benjamin Lavernhe et Christian Gonon campent avec beaucoup de talent des personnages typiquement verniens, Christian Hecq qui pour une fois fait oublier Bousin, livre une composition complètement décalée et pourtant savoureuse d'un capitaine Némo entre Eric von Stroheim et Piéral! L'équipage du Némo est réduit au second du capitaine, Flippos (Noam Morgensztern). Némo et Flippos s'entretiennent entre eux en une langue inventée hilarante. En la matière Noam Morgensztern égale la prestation du regretté Jacques Villeret dans "La soupe au chou". La distribution est complétée par Thomas Guerry qui interprète un sauvage convaincant plus issu d'un roman de Jean de La Hire (je vous recommande chaudement le très maritime également "Trésor dans l'abime") que d'un de Jules Verne.

Sur le modeste plateau du vieux colombier il ne sont que six pour nous faire vivre cette épopée. Chacun des acteurs, instruits par Christian Hecq, dont c'est le premier métier, et conseillés par Sami Adjali, se font également manipulateur des merveilleuses marionnettes dues à Carole Allemand et Valérie Lesort qui nous évoquent si bien les abysses sous marins (ah l'oeil de Kraken sans oublier ses redoutables tentacules!).

Lorsque j'ai assisté la semaine dernière à la représentation un quart de la salle était composé de jeunes spectateurs d'une douzaine d'années qui visiblement prenaient beaucoup de plaisir à ce qu'ils voyaient. Ce 20 000 lieues sous les mers me parait un parfait premier spectacle théâtrale.         

Paris, mars 2017

Paris, mars 2017

Partager cet article

Repost 0

Mateus Aguiar

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

Publié dans modèles et mannequins

Partager cet article

Repost 0

Adolf von Hildebrand

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Adolf von Hildebrand
Adolf von Hildebrand
Adolf von Hildebrand

Publié dans sculpture

Partager cet article

Repost 0

Elizabeth Adela Forbes (1859-1912)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Elizabeth Adela Forbes (1859-1912)

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Narcisse

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Narcisse

Publié dans animalia

Partager cet article

Repost 0

Académie d'homme debout, de face, en appui sur un tabouret de Jean-Jacques Henner

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Académie d'homme debout, de face, en appui sur un tabouret de Jean-Jacques Henner

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Que la jeunesse

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse
Que la jeunesse

Partager cet article

Repost 0

Bastien Lepage

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage

Dans une composition audacieuse, figure naturaliste et environnement impressionniste, la silhouette immobile et le profil parfait du jeune garçon se détachent au premier plan avec netteté sur un fond très librement ébauché, où se distinguent une cabine de bain et de vagues silhouettes féminines s’égayant sur la plage. De cette différence de traitement des plans découle une saisissante
impression, probablement délibérée, de « photomontage ». La délicatesse et la douceur des traits du visage contrastent avec les détails quasi-véristes du corps, les os saillants des omoplates et du bassin, le petit ventre rebondi. S’il se rattache aux images de petits travailleurs populaires conçues par Bastien-Lepage, entre portraits et scènes de genre, ce garçon s’en distingue aussi nettement par son étrangeté et la sérénité apaisée qui s’en dégage.

 

Rémy Cogghe.

Bastien Lepage

Bastien Lepage est celui qu'Emile Zola considérait en 1879 comme le "petit-fils de Courbet et de Millet" et comme l'un des ténors du naturalisme. Il a reçu une formation académique dans l'atelier d'Alexandre Cabanel. Après deux échecs, en 1875 et 1876, au concours pour le prix de Rome, Bastien-Lepage a su construire un oeuvre originale. Il a su regarder du côté des réalistes, ses aînés, mais aussi du côté de ses contemporains, défenseurs de la nouvelle peinture, à laquelle il emprunte les tons clairs et la touche vibrante.
Bastien-Lepage consacre principalement sa courte existence à deux types de sujets : les portraits d'abord, qui lui valurent une clientèle fidèle parmi les artistes, de Sarah Bernhardt à Coquelin aîné- et au sein de la bourgeoisie républicaine, de Simon Hayem à Léon Gambetta, et les sujets paysans ensuite, qu'il brosse souvent sur les lieux de son enfance, séduisant le public du Salon avec Les Foins.
 

Les foins

Les foins

Le succès venu, l'artiste voyage, notamment en Angleterre, en Suisse et en Italie, d'où il rapporte des paysages mais aussi des peintures à mi-chemin entre portraits et scènes de genre, dans lesquelles il croque la vie rurale et citadine des enfants et des adolescents.

Jules Bastien-Lepage n'a malheureusement pas pu donner toute la mesure de son talent, il meurt prématurément à 36 ans, le 10 décembre 1884, dans son atelier de la rue Legendre à Paris, d'une tumeur cancéreuse.

Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Bastien Lepage
Enlèvement du corps de César

Enlèvement du corps de César

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Carolus-Duran (1837 - 1917) Etude d'homme

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Carolus-Duran (1837 - 1917) Etude d'homme

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0