Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hiram Powers, Fisher Boy 1857

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Hiram Powers,  Fisher Boy 1857

Publié dans sculpture

Partager cet article

Repost 0

Que la jeunesse...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
by Herbert Tobias.

by Herbert Tobias.

Youth by Tristan Petel.

Youth by Tristan Petel.

Youths by Danny Lyons.

Youths by Danny Lyons.

Bruce Weber.

Bruce Weber.

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Roland Lepp

Roland Lepp

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Musicians by Russell Lee.

Musicians by Russell Lee.

RUssell Lee

RUssell Lee

Photographs By Gosha Rubchinsky

Photographs By Gosha Rubchinsky

Gosha Rubchinsky

Gosha Rubchinsky

Julien Guillemard est photographié par David Elofer lors d' une manifestation à l'École de Ballet Opéra de Paris

Julien Guillemard est photographié par David Elofer lors d' une manifestation à l'École de Ballet Opéra de Paris

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Ph. Konrad Helbig

Ph. Konrad Helbig

Ph. Michael Bidner

Ph. Michael Bidner

Que la jeunesse...
Ph. Greg Gorman

Ph. Greg Gorman

Ph. Constantine Manos - 1964 Macédoine

Ph. Constantine Manos - 1964 Macédoine

Que la jeunesse...
Ph. Brett Lloyd

Ph. Brett Lloyd

Ph. Barbara Luisi

Ph. Barbara Luisi

Ph. Miguel Villalobos - (Luigi y) Luca

Ph. Miguel Villalobos - (Luigi y) Luca

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Ph. Greg Gorman

Ph. Greg Gorman

Publié dans adolescent

Partager cet article

Repost 0

Sur les plages italiennes

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Sur les plages italiennes
Italie, aout 1985

Italie, aout 1985

Partager cet article

Repost 0

Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Une visite au musée Gustave Moreau (4 et fin)
Paris, février 2017

Paris, février 2017

Partager cet article

Repost 0

Ed Bale

Publié le par lesdiagonalesdutemps

I'
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans modèles et mannequins

Partager cet article

Repost 0

Väinö Blomstedt

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Väinö Blomstedt

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Manuela Innocenti

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti
Manuela Innocenti

Publié dans photographe

Partager cet article

Repost 0

Kristian Zahrtmann

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Kristian Zahrtmann

Kristian Zahrtmann est né en 1843 à Ronne, au Danemark sur l'île de Bornholm. Il est le fils du  médecin en chef de l'île, Carl Vilhelm Zahrtmann et de sa femme Laura Pauline. Il était l'aîné des neuf enfants du couple sept garçons et deux filles. Après avoir été diplômé de Ronne Realskole à dix-sept ans, il a été envoyé à Soro Academy, où il a étudié la peinture en particulier la peinture de paysage avec le peintre Johannes Georg Smith Harder (aussi connu comme Hans Harder). Il était souvent invité à la maison du directeur de l'Académie, le poète Bernhard Severin Ingemann, où il a eu la chance de tisser des liens avec les enseignants de l'école et d'autres invités, tels que Hans Christian Andersen. Il est diplômé en 1862. Durant ces années d'étude, il a vécu chez une famille dont la fille était un peintre, ce qui l'a incité à aussi de tenter sa chance en tant qu'artiste.

autoportrait

autoportrait

Job And His Friends

Job And His Friends

Kristian Zahrtmann

Après ses études , il va à Copenhague, où pendant l'hiver 1863-1864 , il étudie le dessin à l'Institut technique sous la direction de Christian Hetsch et de l'architecte Ferdinand Vilhelm. Il a également reçu l' enseignement particulier du peintre de genre Wenzel Ulrich Tornoe au cours de cette même période. Il a ensuite commencé ses études en Octobre 1864 à l'Académie royale danoise de l' Art (Danish: Det Kongelige Danske Kunstakademi ) où il a étudié sous la férule de Johan Adolph Kittendorff, Wilhelm Marstrand, Jorgen Roed, Niels Simonsen et de Frederik Vermehren. Ses camarades d'étude sont Jerndorff, Peder Severin Kroyer et Rasmus Frederik Hendriksen.

Kristian Zahrtmann
Leonora Christina dans la Tour Blue par Kristian Zahrtmann

Leonora Christina dans la Tour Blue par Kristian Zahrtmann

Kristian Zahrtmann est diplômé de l'Académie en 1868. Il expose pour la première fois à Charlottenborg l'année suivante avec " En Konfirmandinde paa Bornholm ". Il expose régulièrement à Charlottenborg 1869 à 1891, et de façon sporadique par la suite.

Il se lie d'amitié avec les peintres Otto Haslund et Pietro Kobke Krohn, qui sera plus tard, le directeur du musée et avec qui il a partagé un atelier.

Il s'attaque à la peinture d'Histoire par le biais de l'histoire de l'héroïque fille du 17ème siècle d'un roi danois, Leonora Christina Ulfeldt (également connu sous le nom Eleanor Christine ).

Il commémore son histoire dans une série de 18 grands tableaux peint sur de nombreuses années. La première de ces peintures a été rendu public en 1871, Slotsfogden skjaemter med Kvinderne i den nylig faengslede Kongedatters Kammer paa Blaataarn ( "Castle Keeper badine avec les femmes dans la chambre de la fille du roi dans la Tour bleue»). La peinture lui a valu le prix Neuhausen ( Neuhausenske Praemie ). La toile a été vendue à l'influente Union Art de Niels Laurits Hoyen ( Kunstforeningen ). Cette toile a été suivie par une série d'autres peintures sur le même thème. Ces tableaux établissent la réputation de Zahrtmann comme l' un des plus grands artistes de son temps.

Kristian Zahrtmann

Autres tableaux de cette série: 1873 Leonora Christina forlader Faengselet ( "Leonora Christina quitte sa prison»), 1875 Leonora Christina i Faengselet ( "Leonora Christina en prison») dans la Collection Hirschsprung; Corfits Ulfeldt Leonora Christina ( "Corfitz Ulfeldt et Leonora Christina"); 1882 Dronning Sophie Amalies Dod ( « La mort de la reine Sophie Amalie») et 1883 Leonora Christina paa Maribo Kloster ( "Leonora Christina à Maribo Cloister") à la fois dans la collection de la Galerie nationale du Danemark; et trois versions (1886, 1888 et 1894) de Leonora Christina undersoges af Sophie Amalies Tjenerinder ( "Leonora Christina Déshabillé et cherché par Maids Sophie Amalie») dans la collection Hirschsprung.

 

Mais peut être cher visiteur n'êtes vous pas féru d'Histoire du Danemark. Voici donc à grandes enjambés l'histoire de Leonora: Ce fut l'autobiographie posthume écrite par Leonora pendant sa vingt-deux années d' incarcération solitaire dans la Tour bleue dans le château de Copenhague et qui n'a pas été publié jusqu'à ce que 170 ans plus tard, en 1869 qui a subjugué Kristian Zahrtmann. Ce livre a révélé qui était Leonora Christina et pourquoi la fille du roi a été emprisonné  plus de deux décennies de sa vie?

Leonora Christina dans la Tour Blue par Kristian Zahrtmann

Leonora Christina dans la Tour Blue par Kristian Zahrtmann

Pour trouver la réponse à cela, nous devons revenir au roi Christian IV de Danemark-Norvège, qui a succédé à son défunt père, Frederik II, à l'âge de onze ans et est monté au trône huit ans plus tard. Il a épousé sa première femme Anne Catherine en 1597, quand il avait vingt ans, et le couple a eu sept enfants, dont quatre sont morts en bas âge. Anne Catherine mourut en 1612 et trois ans plus tard, en Décembre 1615, Christian IV se remarie. Sa deuxième épouse était Kirsten Munk, la fille d'un riche fonctionnaire de la cour, qui vivait avec sa famille au palais royal à Copenhague. Même si elle était de la noblesse, elle ne possèdait aucun titre et ainsi quand elle a épousé le roi veuf, chrétien, ce fut un mariage entre personnes de classes sociales différentes et le mariage a été appelé un mariage morganatique (semblable au mariage récent entre le Prince William et la «roturière» Kate Middleton). Cette différence de classe entre le mari et la femme pourrait bien avoir été la raison pour laquelle la cérémonie de mariage a été une affaire privée et non un mariage à l'église en grande pompe. Kirsten Munk apportait au roi douze enfants, dont dix ont survécu à l'enfance, deux fils et huit filles. Leonora Christina était cinquième enfant du couple. Elle est né en Juillet 1621.

Leonora Christina i Fængselet (Leonora Christina dans la prison) par Kristian Zahrtmann (1875)

Leonora Christina i Fængselet (Leonora Christina dans la prison) par Kristian Zahrtmann (1875)

Leonora Christina, comme quatre de ses sœurs, ne se maria pas avec des princes d'une des nombreuses monarchies européennes mais son père leur a permis de faire néanmoins de riches mariages avec de puissants seigneurs danois dans une tentative d'assurer leur allégeance à la monarchie. Le mari de Leonora, qu'elle épousa en 1636 quand elle avait à peine quinze ans, était Corfitz Ulfeldt âgé de 38 ans, fils du chancelier danois.  Corfitz Ulfeldt était un grands personages de la cour royale. Au fil des ans, il était  devenu de plus en plus ambitieux mais il était responsable de quelques mauvaises décisions politiques qui lui avaient nui ainsi  qu'au roi. Christian IV est meurt en Février 1648. Deux mois plus tard le deuxième fils du roi, le demi-frère de Leonora, Frédéric, issu de son premier mariage, a été élu nouveau roi du Danemark et de la Norvège, sous le nom de Frédéric III. Pendant la période de transition de deux mois Corfitz Ulfeldt devient de facto le premier ministre du pays, et pratiquement gouverne le Danemark.

Leonora Christina Ulfeldt par Gerard van Honthorst (1647)

Leonora Christina Ulfeldt par Gerard van Honthorst (1647)

Par son avarice et sa visible ambition Corfitz Ulfeldt irritait le nouveau roi ce que perçu Ulfeldt, craignant pour sa vie, il fuit le pays avec sa femme Leonora et sa famille. Ulfeldt a ensuite forgé une alliance étroite avec Charles X de Suède, vieil ennemi du Danemark, et il a offert son soutien financier au roi de Suède avec de l'argent qui aurait été détourné des finances de l'État danois. Cet argent était destiné à aider Charles X pour la guerre contre le Danemark qui avait débuté en Juillet 1657. A la fin du conflit en 1658, la Suède avait remporté une de ses plus célèbre victoire, alors que les vaincus, le Danemark / Norvège, avaient subi une des plus humiliantes et coûteuses défaites de tous les temps, ayant à céder des territoires à la Suède dans le cadre du traité de Brömseboro. Ulfeldt a même pris part aux négociations de ce traité, au cours desquelles il a pris grand plaisir à dénigrer son ancienne patrie. Ceci, cependant, devait être sa perte ultime. Ulfeldt, maintenant fêté par le monarque suédois, est encore une fois devenu trop ambitieux et se brouilla avec Charles X, qui a ordonné son arrestation et a été condamné à mort. En 1660, Ulfeldt a décidé que le moindre de deux maux était d'échapper à la Suède avec sa femme Leonora Christina et retourner dans son pays natal, le Danemark, et d'essayer de faire la paix avec Frédéric III. Frédéric n'a pas été ravi de ce retour et a emprisonné le couple pendant un an. Leur libération est intervenue après qu'Ulfeldt ait payé une lourde amende qui a vu lui et sa femme presque réduit à une existence misérable. Leur emprisonnement avait été à la fois dégradant et cruel. Mais une fois libéré l'empleur de son acte de trahison contre le monarque danois a été découvert; ayant fui, il a été condamné à mort par contumace. Il a échappé au bourreau mais il est mort dans un accident de bateau sur le Rhin lors de sa fuite devant l'imminence d'une arrestation.

Leonora Christina dans le jardin du Palais Frederisborg par Kristian Zahrtmann (1887)

Leonora Christina dans le jardin du Palais Frederisborg par Kristian Zahrtmann (1887)

Alors qu'est-ce qui est arrivé à Leonora Christina? Après sa libération et celle de son mari de prison Ulfeldt a persuadé Leonora d'aller en Angleterre, demander une audience avec Charles II et de voir si elle pouvait récupérer l'argent qu'il avait prêté au monarque anglais. Charles ne voulait pas l'aider et avait fait arrêté Leonora à Douvres sur son chemin de retour vers le continent. Elle a finalement été remise à Frédéric et à l'État danois, qui, comme ils ne pouvaient toujours pas mettre la main sur Ulfeldt, avait plutôt décidé de punir sa femme et l'avait enfermé en isolement dans la Blue Tower tristement célèbre au château de Copenhague. Les conditions dans la prison étaient à la fois dégradantes et viles. Alors, pourquoi était-elle si sévèrement puni pour les fautes de son mari? Tout au long de son incarcération, elle a blâmé sa chute et son emprisonnement, et non sur son demi-frère, le roi Frederik, mais sur sa femme Sophie-Amalie et dénoncer le désir de la reine de se venger. Pourquoi cette animosité entre Leonora et Sophie-Amélie?

Sophie Amalie von Braunschweig-Lüneburg avec un esclave par Abraham Wuchters (c.1670)

Sophie Amalie von Braunschweig-Lüneburg avec un esclave par Abraham Wuchters (c.1670)

Leonora avait été la fille préférée de son père et quand sa mère, Kirsten Munk, a été banni de Copenhague par son mari en raison de son infidélité, Leonora a pris  le rôle et le pouvoir de la Première Dame du Danemark. Quand son père est mort et que Frédéric est arrivé sur le Trône tout à changé. Lorsque vous êtes au sommet il y a une seule direction, où l'on peut aller, c'est vers le bas! Frederick a épousé Sophie-Amalie de Brunswick-Lunebourg, qui est devenue reine du Danemark et de la Norvège. Elle et Leonora, qui avait vu son pouvoir usurpé par une autre femme, sot devenu des ennemis acharnés et elle a probablement joué un rôle de premier plan dans le fait que Leonore ait été incarcérée.

Leonora Christina de Maribo Kloster (Leonora Christina à Maribo Cloister) par Kristian Zahrtmann (1883)

Leonora Christina à Maribo Cloister)
par Kristian Zahrtmann (1883)

L'ennemi juré de Leonora Christina, Sophie-Amalie est morte en Février 1685 et l'une des filles de Leonora est allé plaider la cause de sa mère auprès du roi Christian V, le fils de feu Frédéric III et de Sophie-Amalie. Elle  pria pour la libération de sa mère. Le roi accepta de la libérer et, en mai 1685 et Leonora est allée vivre dans un monastère dirigé par les religieuses de l'ordre de sainte Birgitte. Ce fut là que Leonora termina son autobiographie qu'elle avait commencé à écrire pendant son long emprisonnement. Leonora Christina est morte en Mars 1698 et a été enterré dans la crypte du monastère qui est maintenant l'église de Maribo sur l'île danoise de Lolland. On croit que quelque temps plus tard ses fils auraient retiré son corps de l'église et inhumé dans un endroit secret où son mari avait été enterré. Durant ses dernières années de prison les conditions de détention de Leonora avaient été améliorée en raison de l'attitude du nouveau roi Christian V et celle de son épouse, la reine consort, Charlotte-Amélie.

Dronning Sophie Amalies død, (La mort de la reine Sophie Amalie) par Kristian Zahrtmann (1882)

La mort de la reine Sophie  
par Kristian Zahrtmann (1882)

Zahrtman a été fasciné par le livre et réalisé un certain nombre de peintures de la façon dont il envisage Leonora pendant sa captivité et, comme Leonora, Zahrtmann blâmait Sophie-Amalie pour la chute de Leonora et lorsque l'artiste peint la scène du lit de mort de l'ennemi juré de Leonora il est cruel pour l'état de la reine mère mourante et montre l'expression de la douleur qui ravage son visage; ce qui a sans doute réconforté Zahrtmann!

Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann

Dans le même temps que le peintre se voue à l'histoire de Leonora, il explore d'autres motifs, bien que Leonora Christina ait été une obsession qui l'a suivi pendant toute sa vie. En 1872, il a fait un portrait de Georg Brandes.

En 1873 , il remporte le prix Neuhausen pour Sigbrit gennemgar toldregnskaberne med Christian II ( Comptes fiscaux avec Christian II"), et il a présenté un tableau préparatoire de Job les hans Venner ( "Job et ses amis»). Le tableau final de "Job et ses amis" lui a valu la médaille d'or de l'Académie en 1887, et est considéré comme l' un de ses chefs - d'œuvre.

En 1873, il a également peint "Scène de la Cour de Christian VII en 1772" pour raconter l'histoire tragique de la reine Caroline Mathilde lors du Centenaire de la chute de Johann Friedrich Struensee. La peinture est dans la collection Hirschsprung.

Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
l'acropole d'Athène

l'acropole d'Athène

Kristian Zahrtmann a voyagé en Italie en Décembre 1875 grâce au financement de son père, avant de recevoir une subvention de Voyage de l'Académie. En 1875-1878 il réside en Italie (Rome, Sienne, Amalfi et Saracinesco), où il a produit un certain nombre de peintures. Il a voyagé ensuite à plusieurs reprises à nouveau en Italie, de 1882 à 1884 grâce à une subvention du Fonds Ancher avec les artistes Joakim Skovgaard, Theodor Esbern Philipsen, et Viggo Pedersen. Il était fasciné par la vie là-bas, le soleil fort italien, la luminosité des couleurs, et l'exotisme des rites de l'Église catholique qu'il dépeint dans de nombreux tableaux.

Il a voyagé pour la première fois dans la station de montagne de Civita d'Antino en Juin 1883, une ville qu'il est venu à considérer comme sa deuxième maison. Il y a passé tous les étés de 1890-1911 et y a réuni des amis et des étudiants dans une colonie annuelle d'artistes. Il a été nommé citoyen d'honneur de la ville en 1902.

Il a également voyagé en Grèce à plusieurs reprises, ainsi qu'en France et au Portugal.

Il expose aux l'Expositions universelles de Paris 1878, 1889, 1900 et 1893 à Chicago.

 

 

le peintre danois Johannes Wilhjelm représente Kristian Zahrtmann travaillant dans le village italien de Civita d'Antino

le peintre danois Johannes Wilhjelm représente Kristian Zahrtmann travaillant dans le village italien de Civita d'Antino

Le Studio School Artists a été créé en hiver 1882-1883 comme une protestation contre les politiques de l'Académie d'art, et comme une alternative à son programme éducatif. Il a été dirigé par Laurits Tuxen et avait Peder Severin Kroyer comme l'un de ses professeurs. Zahrtmann a enseigné à l'école de 1885 à 1908. En 1893, il est devenu le maitre de la classe préparatoire qu'il a transformé en un département indépendant. Il avait quelque 200 étudiants presque tous issus des pays scandinaves. En raison de son importance en tant que professeur, l'école était souvent appelée simplement «école de Zahrtmann". Certains de ses élèves sont devenus des artistes connus comme Fionie Peter Hansen, Fritz Syberg, Poul S. Christiansen, Johannes Larsen et Oluf Hartmann; on peut aussi citer des peintres plus modernistes comme Karl Isakson, Edvard Weie, Harald Giersing et Olaf impolis.

Zahrtmann a aidé à établir l'"Exposition libre" (Den Frie Udstilling), un espace d'exposition alternative, qui a ouvert en 1891.

Titus

Titus

Kristian Zahrtmann
Il y a Adam, le serpent mais où est passé Eve?

Il y a Adam, le serpent mais où est passé Eve?

 
Adam

Adam cette fois seul, plus de Serpent et toujours pas d'Eve!

The Prodigal Son retour à la maison

The Prodigal Son retour à la maison

Prométhée enchaîné à un rocher

Prométhée enchaîné à un rocher

 

Il a fait un certain nombre de portraits de ses parents, dont un de son père en 1887 et celui de sa mère (en 1900), qui a joué un rôle important dans sa vie, en 1899 à 1901, ainsi que d'un grand tableau de ses deux parents dans leur chambre (1895-1901). Ces toiles sont dans la collection du Musée d'Art de Bornholm.

En 1900 , il a hiverné à Portofino où il peint des paysages aux couleurs ensoleillées " Havnen i Portofino 1900 " ( "le port de Portofino, 1900») (1900) et " Min frokostbord i Portofino 1900 " ( "My Lunch Table à Portofino , 1900 ») (1900).

Il a remporté une médaille de bronze à l'Exposition universelle de Paris 1900.

 Portofino, 1902

Portofino, 1902

Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
Portofino

Portofino

Kristian Zahrtmann

Dans la dernière partie de sa vie, Zahrtmann peint une série de tableaux basée sur les hommes dans la mythologie: "Prometheus" (1905), "Socrates et Alcibiade" (1907, 1911), et "Adam au Paradis" (1913-1914). Le grand format "Adam au Paradis" est suggestivement homoérotique, avec son jeune, Adam, musclé dans une nature luxuriante, le paradis est baigné de soleil.

Xantippe et Socrate

Xantippe et Socrate

Néron dansant

Néron dansant

Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
étude pour Prométhéus

étude pour Prométhéus

Il a également peint un certain nombre d'autoportraits dans ses dernières années, y compris celui peint en 1913, qui est considérée comme l'une de ses plus belles œuvres. Il est dans la collection du Musée historique national du Frederiksborg Palace.

Il a acheté un terrain et construit une maison sur Fuglebakken à Frederiksberg, qui a été conçu par Hans Koch et Zahrtmann lui-même. Il a appelé la maison "Casa d'Antino", et a déménagé à l'automne 1912.

Il est apparu dans film documentaire muet de 1913 sur lui-même intitulé «Kristian Zahrtmann», qui a été dirigé par Sophus Wangoe, également connu sous le nom Sophus Wangoe.

En Juin 1917, il a été hospitalisé pour une appendicite. Après une amélioration apparente son état a empiré, et il est mort le 22 Juin à Frederiksberg. Il a été enterré dans Vestre Cemetery, Copenhague. Un relief avec le thème de "Leonora Christina quitte la prison" orne sa tombe. Le relief a été dessiné par l'architecte Thorvald Bindesboll et le peintre Joakim Skovgaard, et a été sculpté dans le granit Bornholm par Larsen Stevns.

A Civita d'Antino une plaque commémorative a été fixée dans le mur de la maison Cerroni près de la porte de la ville. Un monument avec une statue de Zahrtmann a été érigé sur la place ouverte en face de sa maison, et la place est nommé de son nom.

Zahrtmann n'a jamais été marié. Il était réputé gay, et se travestissait à certaines d'occasions semi-publiques.

Un portrait de lui par Vilhelm Hammershøi (1899) se trouve dans la collection Hirschsprung.

Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
Kristian Zahrtmann
Jubal Et Famille
Job et ses amis

Job et ses amis

Sainte Catherine de Sienne

Sainte Catherine de Sienne

A Conqueror

A Conqueror

Socrate Et Alcibiade

Socrate Et Alcibiade

Loke

Loke

Femme nue faisant le poirier

Femme nue faisant le poirier

Nero Danser

Neron Dansant

 

 Christina Stripped Et cherché une par les serviteurs de la reine Sofie Amalie

 

Femme Modèle Nu comme Eva

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Que la jeunesse...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Ph. Willy Vanderperre

Ph. Willy Vanderperre

Ph. Tony Duran

Ph. Tony Duran

Ph. Lothar Sauer

Ph. Lothar Sauer

Ph Miguel Villalobos -. Luca Guarini (Luigi y Luca)

Ph Miguel Villalobos -. Luca Guarini (Luigi y Luca)

Yves Debrabander

Yves Debrabander

Ph . Jordan Matter - Aaron Hakala, Cirkus Cirkör de danseurs After Dark

Ph . Jordan Matter - Aaron Hakala, Cirkus Cirkör de danseurs After Dark

Ph Gustave Roud -. Agriculteur suisse 1940

Ph Gustave Roud -. Agriculteur suisse 1940

Que la jeunesse...
Ph. Herbert List - Greek Painter Yannis Tsarouchis with Model  (1949)

Ph. Herbert List - Greek Painter Yannis Tsarouchis with Model (1949)

Brooklyn Beckham.

Brooklyn Beckham.

Deux jeunes par Luke Smalley.

Deux jeunes par Luke Smalley.

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Curren Caples.

Curren Caples.

Caravaggio de Derek Jarman.

Caravaggio de Derek Jarman.

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Les hommes de Phillipe Vogelenzang

Les hommes de Phillipe Vogelenzang

marin  par Edouard Boubat.

marin par Edouard Boubat.

Konrad Helbig.

Konrad Helbig.

Cole Mohr (modèle)

Cole Mohr (modèle)

Kilian Ibens. (modèle)

Kilian Ibens. (modèle)

Grimpeur par Mark Sandmann.

Grimpeur par Mark Sandmann.

Que la jeunesse...
photo Mark Goodman.

photo Mark Goodman.

photo Elias Bender Ronnenfelt.

photo Elias Bender Ronnenfelt.

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Raul Romo ph - Carlos Gonzales

Raul Romo ph - Carlos Gonzales

Felix Howard. l'icône de 80.

Felix Howard. l'icône de 80.

Que la jeunesse...
Konrad Helbig.

Konrad Helbig.

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Musiciens par Russell Lee.

Musiciens par Russell Lee.

Partager cet article

Repost 0

Giovanni Battista Carlone (1592-1677) : St Sébastien

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Giovanni Battista Carlone (1592-1677) : St Sébastien

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0