Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Grant Wood n'est pas que le peintre d'American Gothic (réédition augmentée)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Grant Wood n'est pas que le peintre d'American Gothic (réédition augmentée)

Avant de vous livrer mon billet sur la passionnante exposition sur la peinture américaine des années 30 et surtout en vue de votre visite, pour que vous révisiez un peu, je réédite et complète mon billet sur Grant Wood. J'ajoute que l'homosexualité du peintre n'est pas évoquée dans l'exposition...

Grant Wood n'est pas que le peintre d'American Gothic (réédition augmentée)

.

Il y a certaines peintures qui sont connues par la plupart des gens, véritables icônes de l'art : la Joconde de Leonard de Vinci par exemple. American Gothic est parmi celles-ci. Mais contrairement à la Joconde peu peuvent rappeler le nom de l'artiste qui a peint le tableau. C'est Grant Wood.

 

  Grant Wood Spring plowing 1929

 

Grant DeVolson Wood est né le 13 février 1891 à Anamosa dans l'IowaA la mort de son père en 1901, Grant est venu avec sa mère s’établir à Cedar Rapids, sa mère ne pouvant s'occuper seule de la ferme.Il est inscrit  dans la "Polk Elementary school". 

grant_wood_4_370

Depuis petit, il était plus doué pour le dessin que pour les semences. Alors pour éviter les humiliations et les sévères punitions dont il souffrait de la part de son père, il avait toujours cherché à cacher le don qu’il ressentait et que sa mère, secrètement, encourageait. Alors que le père considérait l’art sous toutes ses formes comme une faiblesse pour un garçon, une occupation féminine. Le petit Grant, dés que son père était parti dans les champs, se glissait sous la table de la cuisine, bien dissimulé par la nappe et se livrait à sa passion : le dessin.

 

Grant Wood, February

 

Il suit les cours de la Minneapolis School of Design and Handicraft en 1910, puis travaille comme designer et dirige un atelier d'argenterie avec Christopher Hega à Chicago.

 

The Spotted Man
1924

Sa première exposition eut lieu en 1919 dans un grand magasin qui existait encore en 1965 : "Killians", au centre ville. Il y présenta 23 tableaux qui représentaient des paysages bucoliques, des bâtiments ruraux, des champs et des bosquets. L’accueil pour ce jeune artiste fut chaleureux de la part des habitants de la ville mais resta un événement local. En 1919, il accepta un poste de professeur d’art à l’école "McKinley Junior H School". Mais l’Iowa lui semblait trop étroit pour son talent. Alors il décida de partir à Paris. A ce propos il déclara: << J’ai décidé de quitter la "ceinture de la Bible" immédiatement pour aller à Paris pour trouver la liberté. >>.

 

The Little Chapel Chancelade
1926

Il y fréquente l'Académie Julian en 1923. Il découvre l'art de la Renaissance allemande et de la Nouvelle Objectivité lors d'un voyage en Allemagne en 1928, où il étudie à Munich. Il retourne en Amérique et fonde la Stone City Colony and Art School en 1932 dans son Iowa natal, où il enseigne à l'université de 1934 à 1941.

 

Woman with Plants
1929

 

John B. Turner, Pioneer
1929

En 1921, quelques mois après son arrivée, il retourne à Cedar Rapids pour y retrouver sa mère et sa sœur, Nan. Il récupère son poste à l’école "McKinley Junior H School" et il partage avec ses étudiants du niveau 9 (Troisième en France) son amour de l’art. Il les emmène dans de vastes projets pour pousser à fond leur imagination. Pendant quelques mois, sa classe travaille sur une fresque de cinquante mètres intitulée "The Imagination Isles". 

Grant Wood n'est pas que le peintre d'American Gothic (réédition augmentée)
Fall plowing 1931



Le jour de l’inauguration, Grant déclare : "Je vous invite à venir avec moi pour un voyage de dix minutes à travers les Iles de l’Imagination ! ". Dans un genre un peu naïf, il mélange dieux grecs et citoyens de Cedar Rapids dans une scène où l’harmonie se mêle à l’idéalisme. 

Alors la gent locale commence à s’intéresser à l’œuvre de Grant et il reçoit de la part d’une agence immobilière, une commande importante d’une fresque qui lui servira de panneau publicitaire : "Adoration of the home." ( Adoration de son chez soi !!) 

grant_wood_3_410


Mais la tentation d’une autre expédition à Paris le hante. Il y retourne en 1924, cette fois-ci pour plus d’une année. La nostalgie des fermes et des terres labourées devient trop forte. Il rentrera dans l’Iowa mais pour de bon cette fois-ci. Il devient un peintre à temps complet et commence à fréquenter les divers lieux d’expositions avec ses toiles. Mais c’est encore à l’échelle locale. Il fait alors le portrait de sa mère en 1929 : "Woman with plants". Il a enfin découvert son style et sa voie. Il gagne des premiers prix dans les foires agricoles comme celle de "Iowa State Fair" dans la capitale de l’Iowa, Des Moines. Son tableau "Portrait of John Turner, Pioneer" reçoit les éloges des critiques locales, mais sans rien lui rapporter. Son sort ressemble à celui d’autres artistes connus mondialement mais qui ne vendirent que peu de toiles de leur vivant. Puis vint American Gothic... 

 

 

the birthplace of Herbert hoover 1931

The birthplace of Herbert Hoover, 1931.

 


En 1930, Grant Wood atteint une renommée inattendue avec American Gothic, sa peinture d'un agriculteur une fourche à la main et d'une femme à la mine sévère, de noir vêtue. Le couple pose devant une ferme victorienne. Cette image symbolise toujours le couple de pionnier puritain typique des premières décennies de l'Amérique. Pour l'anecdote, les modèles pour "American Gothic" étaient soeur de Grant et son dentiste. Aujourd'hui c'est l'une des œuvres d'art plus reproduites et les plus parodiées. Même ceux qui connaissent le nom du peintre d'American Gothic sont peu susceptibles de savoir que l'artiste à voix douce qui a peint cette emblème de l'Amérique était un homme profondément introverti.

 

Grant Wood near sundown 

 

L'homosexualité de Wood était un secret de polichinelle dans sa ville natale de Cedar Rapids, dans l'Iowa, où une attitude de « ne demandez pas, ne dites pas '' a permis une petite sous-culture gay et lesbienne d'exister en paix, tant qu'elle est restée pratiquement invisible. Des personnalités respectées dans la Communauté, y compris des hommes d'affaires éminents et le directeur d'une école locale, ont encouragé les aspirations artistiques de Grant Wood et on peut dire "protégé". Plus que la peinture tout du moins à ses débuts les principales activités de Grant Wood étaient la conception de bijoux, la décoration intérieure et diverses activités théâtrales. David Turner, propriétaire d'un salon funéraire à Cedar Rapids et un membre d'une des familles fondatrices du comté, a été le premier protecteur de Grant Wood. Wood et sa mère ont logé gratuitement  dans une sorte d'entrepôt appartenant à Turner et qui était anciennement un entrepôt pour les corbillards hippomobiles.

 

Young corn
Pour un homme qui vivait avec le secret de sa sexualité, la célébrité soudaine que lui a apporté American Gothic a été une bénédiction mitigée. Les grands médias nationaux tout en louant la peinture ont aussi largement évoqués en sous-texte le pan caché de sa vie, décrivant Grant Wood comme un célibataire timide tout en faisant référence à sa voix aiguë et son goût pour la couleur rose, allusions évidentes à son homosexualité.

 



Cette présentation semble avoir conduit Grant Wood à se construire en public un personnage terre-à-terre d'agriculteur-artiste, en complet divorce avec son être profond. Possédant un physique grassouillet, il a systématiquement enfilé des salopettes denim lors des interviews et des séances de photographies (voir immédiatement ci-dessus). Alors qu'il ne vivait plus dans une ferme depuis qu'il était âgé de 10 ans. Même si le Wood avait étudié à Paris et en Allemagne, il a minimisé sa connaissance du monde mettant l'accent sur son personnage d'ouvrier agricole du Midwest, qu'il s'était fabriqué.

 


Grant Wood, Fertility

 fertility, 1940


Plusieurs fois la révélation de l'homosexualité de Grant paru imminente. Dans les années 1920, il a été soumis au chantage d'un jeune homme avec qui il avait eu une relation. Le romancier et scénariste MacKinlay Kantor, qui obtint plus tard un prix Pulitzer a écrit une description de Grant Wood dans les colonnes du principal journal de Des Moines en insistant lourdement sur le célibat et les goût féminin et l'apparence du peintre. Si la sexualité de Grant Wood avait été révélée, cela aurait menacé non seulement sa réputation, mais aussi ses revenu, aussi bien, donc Grant Wood était prudent et circonspect en public. Bien après la mort de l'artiste le barman de son bar préféré, déclara: « Grant Wood était gay seulement lorsqu'il qu'il était ivre. »
 

 

 

Autre tableau célèbre du peintre Arnold Comes of Age, une peinture de 1930 représente un mince un jeune homme, regardant au loin sur un fond de paysage d'automne (lorsque j'ai vu pour la première fois ce tableau, j'ai immédiatement pensé à Anthony Perkins), l'image pourrait être comprise comme l'une des représentations de Grant Wood de l'Amérique traditionnelle, si ce n'était les garçons nus se baignant dans le coin en bas à droite du portrait. Les baigneurs sont donc subtilement incorporés dans l'image et le titre aussi indéfinissable que le travail semble suggérer simultanément et réprimer la possibilité du désir homosexuel. Arnold Pyle, était l'assistant de Wood, il avait juste 21 ans lorsque ce portrait a été effectué. Wood avait été le professeur de dessin de Pyle. Pyle est devenu l'ami de Wood. Pyle a Tragiquement disparu, en 1973, alors qu'ils rentraient d'un Festival d'Art dédié à Grant Wood, Pyle a été tué dans un accident d'automobile. Il faut remarquer que Wood toujours un peu en surpoids avait le goût des hommes jeunes bruns et minces.

La mort de sa mère en 1935 a provoqué chez le peintre une grave crise. Dans cette Amérique provinciale et puritaine il ne pouvait plus justifier son célibat par l'excuse de l'obligation filiale. En urgence Wood a conclu un mariage désastreux avec une femme de beaucoup son aînée, l'actrice Sarah Moxon, à la surprise de ses amis et de sa famille. C'était un mariage sans amour, malheureux et bref – le résultat d'une sorte de panique gay. Pire encore, il est tombé amoureux de son beau-fils de 20 ans, né d'un précédent mariage. Il a installé le jeune homme au domicile conjugal, prodiguant l'argent au jeune homme. Tout en gardant un Secrétaire, Rinard Park, un autre beau jeune homme brun dont il était également amoureux. Tout cela était trop pour Sara, et leur bref mariage se termina de façons des plus houleuses.

 

threshers.jpg

 

 

Grant Wood

Dinner for Threshers
1934



Wood après cette courte expérience matrimoniale a quitté Cedar Rapids pour Iowa City, où il a donné des cours d'art à l'Université de l'Iowa. N'ayant plus le réseau d'amis qui l'avaient précédemment soutenu et protégé, il a été dénoncé comme un homosexuel dans une plainte au ministère déposée par cinq de ses collègues. L'affaire a été étouffée, et Grant Wood a été autorisé à garder son emploi, mais l'épreuve a fait des ravages sur sa santé, et il a développé un grave problème d'alcoolisme. L'un des accusateurs de Wood était H.W. Janson, dont "l'histoire de l'Art '' deviendra plus tard un manuel très populaire. Janson a "omis" Grant Wood dans son guide de l'Histoire de l'art.

 

 Seed Time and Harvest
1937

 

Wood est mort en 1942, à l'âge de 50 ans, à la suite du cancer du pancréas et du foie...

 

spring turning 1936

Spring Turning
1936

 

A sa mort en 1941, Wood était  resté un artiste d’une envergure locale et ce fut sa sœur qui se battit le restant de sa vie pour faire admettre le talent de son frère. Elle y parvint lorsqu’après la guerre, de nombreuses rétrospectives du travail de Grant furent organisées dans les grands musées nationaux américains. Grant Wood avait trouvé sa place parmi les grands peintres américains et son "American Gothic" devint un des tableaus les plus connu de la peinture moderne au même titre par exemple que le "Cri" de Munch. Aujourd'hui American Gothic trône fièrement au coeur de l’Art Institute à Chicago.

 

Death on Ridge Road
1935

 

grant-wood_1_310

Sa peinture a été un peu trop vite enrôlée sous la bannière de la peinture régionaliste que brandissait Benton le farouche adversaire d'Hopper. Si Benton est très populaire aux Etats-Unis il est à peu près inconnu en France à l'exception d'Eddy Mitchell qui a choisi un de ses tableaux pour illustrer la pochette d'un de ses albums8 Il y a pourtant une différence entre la peinture de Benton et de ses affidés et celle de Grant Wood. Benton est un peintre naturaliste, une sorte de peintre du réalisme américanisme, un pendant au réalisme socialiste en quelque sorte, ce qui est assez amusant car les admirateur de Benton se recrute souvent parmi les américains les plus réactionnaires, alors que celle de Grant Wood représente une campagne idéalisée, fantasmée et intemporelle. Curieusement alors qu'il revendiquait l'influence du Douanier Rousseau, Grant Wood ne voyait sa peinture comme une peinture réaliste. Quand Wood expose ce tableau en 1930 à l'Art Institute de Chicago, on l'accuse d'avoir donné une vision trop caricaturale des paysans américains et d'avoir voulu stigmatiser leur mentalité hostile à la civilisation, en opposition à la pensée progressiste qui émergeait à cette époque dans les grandes villes comme Chicago. Mais Wood se défend de tout parti-pris : il voyait son tableau comme réaliste, c'est-à-dire comme conforme à la réalité de l'Iowa.

 

Return from Bohemia1935

Paradoxalement pour un peintre qui est mondialement célèbre pour le portrait en gros plan de deux personnages,beaucoup des tableaux de Grant Wood montre une campagne aux champs ondoyant où l'homme est représenté d'une taille lilliputienne...

 

Arbor Day
1932

 

Les paysages du peintre semblent presque toujours figés dans le midi d'un éternel été. Cependant il a peint un étrange paysage nocturne: The Midnight Ride of Paul Revere (immédiatement ci-dessous) où affleure le surréalisme...

Grant Wood Paul Revere

 

 

Capture-d-ecran-2013-09-02-a-09.55.13.jpg
;
Capture-d-ecran-2013-09-02-a-09.58.31.jpg
.
Capture-d-ecran-2013-09-02-a-09.58.51.jpg
.
Portrait of Nan
1933
.
.
DAUGHTERS OF REVOLUTION Grant Wood
Daughters of Revolution
1932
.
.
autoportrait 1932
 
Grant Wood Iowa-s Product
Boy Milking Cow
1932
 
Sultry Night
1937
Grant Wood, Approaching Storm
Approaching Storm 1940
Grant Wood, March
1940
.
 
Parson Weems' Fable
1939
Haying
1939
January
1940
Grant Wood, Corn Shocks
 
Iowa Cornfield
1941
Grant Wood n'est pas que le peintre d'American Gothic (réédition augmentée)

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Lothar Sauer (3)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)
Lothar Sauer (3)

Partager cet article

Repost 0

Johan Axel Gustav Acke

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Johan Axel Gustav Acke

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Angus Malcom

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans photographe

Partager cet article

Repost 0

La cuisine des anges

Publié le par lesdiagonalesdutemps

La cuisine des anges
La cuisine des anges
La cuisine des anges
La cuisine des anges
La cuisine des anges
La cuisine des anges
La cuisine des anges

Publié dans adolescent

Partager cet article

Repost 0

Peter Colstee

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Peter Colstee
Peter Colstee
Peter Colstee

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

street art, Paris novembre 2016

Publié le par lesdiagonalesdutemps

une oeuvre de Mr Garcin?

une oeuvre de Mr Garcin?

street art, Paris novembre 2016
street art, Paris novembre 2016
La rue Dante débouche sur la Palombie

La rue Dante débouche sur la Palombie

street art, Paris novembre 2016
le blogueur en plein travail (photo Cédric C.)

le blogueur en plein travail (photo Cédric C.)

street art, Paris novembre 2016
des garçons dormaient place des Vosges

des garçons dormaient place des Vosges

des garçons dormaient place des Vosges

des garçons dormaient place des Vosges

street art, Paris novembre 2016

Partager cet article

Repost 0

La Leçon de flûte de Delaunay Jules Elie

Publié le par lesdiagonalesdutemps

La Leçon de flûte de Delaunay Jules Elie

Partager cet article

Repost 0

Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve & Jan Martens

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Foto
 

Un duo pour un garçon et un homme.

Dans  VICTOR  , ce sont les corps qui parlent. Un duo de deux corps, celui d'un homme et celui d'un enfant. Ils ont déjà parcouru un long chemin ensemble, mais l'enfant veut grandir le plus vite possible. Un jeu sensuel de muscle, mais aussi un jeu de puissance avec des armes inégales s'établissent. Une petite histoire sur un  fort et un innocent, qui désir être proche. Un portrait intime d'une relation.

Dans  VICTOR   le créateur de théâtre et acteur  Peter Seynaeve  et le chorégraphe et danseur  Jan Martens  créent un spectacle ensemble pour la première fois. Les pièces qu'ils ont tous les deux faits précédemment étaient en premier lieu des portraits - portraits d'individus, mais aussi de relations. En outre, VICTOR fournit une réponse basée danse au travail par rapport à leurs travails fait précédemment avec des enfants sur scène (pour un public adulte) qui a été produit par CAMPO.
 
TANZ octobre 2013: Ein Mann, Ein Junge, ein leerer Raum, in den dann und wann der Gesang eines Männerchors sickert: Minimalistisch formatiert und dennoch von unvergleichlicher Wirkung ist "Victor", das einstündige Kammerspiel des belgischen Inszenierungstandems Jan Martens und Peter Seynaeve.


 
 
 

viktor caudron et steven michel 
produit par campo, coproduite par frascati, ICKamsterdam, TAKtdommelhof et JAN 
supportés Zuidpool par 
image en rios studio Zertuche 
photographie de scène par Phile Deprez

 
DATES

2015 
7 de février 2015 le théâtre de la bastille paris FR 
8 février 2015 le théâtre de la bastille paris FR 9 février 2015  le théâtre de la bastille paris FR 10 février 2015 le théâtre de la bastille paris FR 8 mars 2015 tanzhaus NRW DUESSELDORF DE 9 mars 2015 tanzhaus NRW DUESSELDORF dE 10 mars 2015 tanzhaus NRW DUESSELDORF dE 24 mars 2015 malades brighton festival UK 14 avril 2015 le théâtre kikker utrecht NL29 avril 2015 le théâtre im Pumpenhaus münster dE 13 mai 2015 campo gand BE Dernière 17 de mai 2015 Mousonturm francfort dE 18 mai 2015 Mousonturm francfort dE 2014 7 février 2014 festival side step Helsinki FI 8 février 2014 festival side step Helsinki FI 15 février 2014  verkadefabriek  den bosch NL 20 février 2014  kc nOna  mechelen BE 1 mars 2014 malpertuis  tielt BE 7 mars 2014 kc nOna BE  26 mars 2014 Cultuurcentrum kortrijk BE 30 mars 2014 printemps lausanne CH de de 2 mai 2014 de grote poste oostende BE 31 octobre 2014 dansenshus stockholm SWE 1 de novembre 2014 dansenshus stockholm SWE 2013 25 avril 2013 CAMPO gand B première 26 avril 2013 CAMPO gand B 27 avril 2013 CAMPO gand B 15 de mai 2013 amsterdam frascati NL première dutch 16 de mai 2013 amsterdam frascati NL 17 mai 2013 amsterdam frascati NL 18 mai 2013 amsterdam frascati NL 29 août 2013 tanz im août HAU berlin dE  30 août 2013 tanz im août HAU berlin dE  20 septembre 2013 takt Dommelhof Neerpelt BE 10 octobre 2013 CAMPO possible Avenirs gand BE 12 octobre 2013 CAMPO possible Avenirs gand BE 15 d'octobre 2013 4 jours en mouvement prague CZ 18 octobre 2013 festival belfast à belfast Royaume - Uni de la reine 19 octobre 2013 festival belfast à belfast Royaume - Uni de la reine 30 d'octobre 2013 tanz à bern Dampfzentrale CH 1 de novembre 2013 entre les sexes festival bender bologne IT 2 novembre 2013 entre lessexes festival bender bologne IT 8 novembre 2013 Zuidpool anvers BE 9 novembre 2013 Zuidpool anvers BE 27 novembre 2013 de Velinx tongeren BE



 
Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve &amp;  Jan Martens
Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve &amp;  Jan Martens
Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve &amp;  Jan Martens
Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve &amp;  Jan Martens
Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve &amp;  Jan Martens
Victor, Un duo pour un garçon et un homme de Peter Seynaeve &amp;  Jan Martens

Partager cet article

Repost 0

Seahorse, un court-métrage qui est peut être un fantasme pour certains...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Partager cet article

Repost 0