Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dexter Malgapo

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Dexter Malgapo
Dexter Malgapo
Dexter Malgapo
Dexter Malgapo
Dexter Malgapo
Dexter Malgapo
Dexter Malgapo

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Street art en nocturne à Valence (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Street art en nocturne à Valence (2)
Valence, Espagne, septembre 2016

Valence, Espagne, septembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Hernan Bas (1978), Géant , 2005.

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Hernan Bas (1978), Géant , 2005.

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Player Two où Un fantôme dans la console, un court métrage de John Wikstrom

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Player Two où Un fantôme dans la console, un court métrage de John Wikstrom

 

Un ado d'environ 15 ans découvre une vieille console vidéo sur laquelle jouait son père, décédé quelques années auparavant. C'est un jeu de voiture ou la meilleure performance est enregistrée sous la forme d'une voiture fantôme, permettant ainsi à chaque joueur ultérieur de s'étalonner sur cette performance. Chaque joueur battant la meilleure performance devient à son tour la voiture fantôme, effaçant ainsi la précédente. Le garçon lâche volontairement les commandes pour laisser gagner la voiture fantôme de son défunt père. Car il ne peut et ne veut pas le voir "disparaitre" une seconde fois en "l'éliminant" du jeu.

L’histoire, bien connue des internautes, est née d’un commentaire YouTube. Son auteur raconte comment, dix ans après avoir perdu son père, il a ressorti la vieille Xbox sur laquelle ils jouaient ensemble... Et y a découvert un fantôme : celui de la voiture utilisée par son père dans un jeu de course, dont les actions apparaissent toujours en transparence, conservées dans la mémoire de la console. Les mots de cet internaute ont servi de base à ce joli court-métrage, repris tels quels.

 

Partager cet article

Repost 0

Frederick Leighton (1830 - 1896) - Paolo (1875)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Frederick Leighton (1830 - 1896) - Paolo (1875)

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"

Publié le par lesdiagonalesdutemps

ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"
ragazzi napolitains immortalisés par le photographe des "petits-suisses"

Publié dans adolescent

Partager cet article

Repost 0

Antonio Canova, "Portrait de Amorino Lubomirski

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Antonio Canova, "Portrait de Amorino Lubomirski
Antonio Canova, "Portrait de Amorino Lubomirski en Dieu Eros", marbre 1786

Antonio Canova, "Portrait de Amorino Lubomirski en Dieu Eros", marbre 1786

Publié dans sculpture

Partager cet article

Repost 0

case en exergue: Yann et Conrad

Publié le par lesdiagonalesdutemps

case en exergue: Yann et Conrad

Où l'on avait la révélation, dans Circus, en 1985, que Bob Morane (pardon, Bob Marone) couchait avec Bill B(G)allantine, c'était un véritable traumatisme pour certains mais une confirmation et un encouragement pour quelques autres...

Publié dans Bande-dessinée

Partager cet article

Repost 0

Abstract Expressionism à la Royal Academy of Arts à Londres

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Abstract Expressionism à la Royal Academy of Arts à Londres
Abstract Expressionism à la Royal Academy of Arts à Londres
Pollock

Pollock

L'exposition que présente la Royal Academy of Arts est exceptionnelle par la qualité des toiles proposées, en particulier pour Pollock dont on voit deux toiles qui quittent que très rarement leur musée d'origine, un grand dripping rythmé de noir qui vient d'Australie (immédiatement ci-dessus un détail de cette longue toile) et surtout la plus grande toile du peintre, celle commandée par Peggy Guggenheim pour décorer son appartement de Manhattan. C'est avec ce grand format que Pollock a renoncé à la figuration (ci-dessous).

Abstract Expressionism à la Royal Academy of Arts à Londres
Kline

Kline

Robert Motherwell

Robert Motherwell

Abstract Expressionism à la Royal Academy of Arts à Londres

L'accrochage, très soigné, donne à voir toutes les différentes manières de Pollock. De ces toiles de la fin des années 30, encore figuratives où l'influence mexicaine et même peut être indienne est perceptible, à la manière noire de ces dernières oeuvres dans lesquelles la figure revient. 

Pollock

Pollock

Hudson River Landscape de David Smith, 1951 ( au premier plan), et Summertime de Jackson Pollock:

Hudson River Landscape de David Smith, 1951 ( au premier plan), et Summertime de Jackson Pollock:

Pollock

Pollock

Pollock

Pollock

sculpture de David Smith, au fond une toile de Lee Krasner

sculpture de David Smith, au fond une toile de Lee Krasner

Après une salle qui présente des oeuvres figuratives de quelques artistes dont nous allons voir les oeuvres abstraites dans les salles suivantes, où j'ai particulièrement remarqué un beau petit autoportrait de jeunesse de Pollock, ainsi qu'une scène de rue de Rothko. L'exposition commence véritablement par une salle consacrée à Gorky, j'ai trouvé des réminiscences de Miro dans certains de ses tableau, celle-ci nous introduit aux espaces voués à Pollock qui est l'artiste le plus mis en vedette, sans que les autres soient néanmoins négligés. 

Gorky

Gorky

Gorky

Gorky

La salle Gesture of color présente des artistes de la côte est des Etats-Unis appartenant à la mouvance des gestualistes que l'on oppose assez artificiellement aux coloristes. On y voit donc des toiles de Guston, qui aurait bien du rester abstrait à mon avis, de Janet Sobel qui a influencé Pollock qui la tenait en très haute estime et de Mitchell, Helen Frankenthaler, Clifford Still, Sam Francis et Tobey.

Clifford Still

Clifford Still

Mitchell

Mitchell

Sam Francis

Sam Francis

Mitchell

Mitchell

Janet Sobel

Janet Sobel

On arrive ensuite à une salle où l'on trouve Reinhardt et Barnett Newman. Je ne comprend pas ce que viens faire Barnett Newman dans cette exposition tant son style à la fois minimaliste et géométrique est en opposition avec les autres oeuvres présentées.

 

Barnett Newman

Barnett Newman

Reinhardt

Reinhardt

Reinhardt introduit l'autre vedette de l'exposition: Rothko, très bien représenté avec des oeuvres allant des grands acidulés au grands tableaux dépressifs.

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Rothko

Abstract Expressionism à la Royal Academy of Arts à Londres

On revient vers la lumière pour terminer avec les grandes peintures lumineuses de Clyfford still et par le grand absent des expositions parisiennes qu'est De Kooning.

Clyfford still

Clyfford still

De Kooning

De Kooning

De Kooning

De Kooning

De Kooning, Londres, novembre 2016

De Kooning, Londres, novembre 2016

Partager cet article

Repost 0

Libera

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Libera

Partager cet article

Repost 0