Wilheim Henrich Focke (1878-1974)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

TopartistFolcke

folker2

 


Il est difficile de retracer la vie d'un personnage tel que Wilheim Henrich Focke, tant elle est riche et foisonnante et pourtant il demeure un inconnu en France.
Il est né à Brème en 1878. Il est le fils ainé du dr Johan Focke pionnier de l'aviation allemande et de son épouse, Louise (nièce du peintre français de la Duboissière Souchay). Son père fut le premier allemand a piloter un aéroplane. Johan Focke fonde la firme de construction d'avions Focke-Wulf . Alors que le futur peintre poursuit ses études d'art, son père devient sénateur et son jeune frère, prend la direction de l'usine. Bien que Wilheim soit lui aussi passionné d'aviation et de chevaux, après avoir quitté l'école secondaire en 1896, Wilheim Henrich Focke décide d' étudier l'art à Düsseldorf puis à Munich.
 Durant sa jeunesse, il aide, avec enthousiasme son père, à rechercher et rassembler des objets d'intérêt culturel et historique de Brême et de l' hinterland. C'est ce qui a constitué la base de la collection du Musée Focke. 
 Après avoir terminé son service militaire il continue ses études à Weimar et Berlin. Entre 1903 et 1913 il a été très lié à Max Liebermann, qui lui a permis d'avoir sa première exposition à la Kunstsalon caissier Paul.  Focke a été étroitement associé à Oscar Kokoshka, Max Slevogt, Olaf Gulbranson et Hans Thoma qui ont été actifs durant cette période à Berlin.
focke01
.
Durant la première guerre mondiale, Il se bat en Turquie dans les Dardanelles contre la tentative de débarquement britannique. Il y est gravement blessé . A partir de 1916 il pilote un avion de reconnaissance et de sauvetage au-dessus de la mer du Nord. Entre deux missions, il invente sans cesse de nouveaux types d'avions, en particulier deshydravions.
focke02
.
  Ses amitiés au sein du monde artistique de Berlin et sa gloire d'être le fils du premier aviateur allemand lui permettent d'intégrer le cercle artistique "Brücke". Ses affinités avec les peintres du groupe influencent ses débuts. Le corps nu est devenu de plus en plus central dans son art. Il a dessiné et peint ses amis et des connaissances de préférence en plein air. Il se plaisait à les représenter dans le même cadre que ses chevaux bien-aimés. Sa peinture se développe en dehors d'un style académique, vers une représentation plus naturelle du corps humain. Placer un corps en mouvement dans la nature est devenu l'un de ses thèmes favoris.
focke04
.
Après la guerre, il enseigne pendant 10 ans, jusqu'en 1929, à l'École d'art de Brême. Durant cette période il peint surtout des nus, des animaux et des peintures de paysage. Son travail dans cette école d'art lui laisse des libertés . Ce qui lui permet de retourner à ses nombreuses inventions comme le chars à voile qu'il essaye sur son île bien-aimée de Juist dans la Frise. Il réalise aussi les premières ébauches de bateaux à double coques (catamarans), les marées et la puissance du vent disait-il sont mes meilleurs amis.
d_4324
.
Peu satisfait de sa profession d'enseignant qui à son gout ne lui laisse pas assez de liberté pour ses travaux,  à partir de 1930, il décide de vivre en artiste libre et indépendant. Ce qu'il fera jusqu'à sa mort, fin 1974...
d_4361.

A l'arrivée des nazis, Wilheim Focke se considère comme un exilé de l'intérieur. Il s'installe en Allemagne du nord à Mechow au bord d'un lac idillyque devant lequel il s'adonne surtout à la peinture de paysage. Ses oeuvres connaitront un certain succès commercial. Dans cette région il a un vaste cercle d'amis qui l'aideront à passer les difficiles années de la guerre. Il s'éteint paisiblement en 1974, à l'âge de 96 ans.
d_4403
.
Focke fut aussi un grand sportif outre la voile, il fut un bon footballeur. Il contribua à la création du Bayern de Munich... Il pratiqua aussi à un bon niveau le badminton...
Après la mort inattendue du compagnon de longue date de l'artiste, ont été découvert les archives de Focke et un nombre important de peintures et de dessins dans un atelier auparavant inconnu. Beaucoup de ces dessins ont un thème homo-érotique.
 On peut voir plusieurs de ses oeuvres au musée Focke à Brème.
549
d_4353
d_4359.

Publié dans peinture

Commenter cet article