Walter Sluempfig (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 28/11/2013 15:07

Méticulosité (le côté "nature morte", surtout hors des natures mortes proprement dites) ; ces rehauts de couleurs, quasi pimpantes et vives - dans un neutre "grisâtre" environnant ; et cette espèce
de torpeur triste - au moins pensive et silencieuse, de l'atmosphère ; et la tonalité d'étrangeté - gourmandise sémantique et thématique, quasi constante et mitigée, comme en sourdine... (On est
loin du "ronflant" de pacotille du "merveilleux" surréaliste) Merci de nous avoir, encore une fois, inventé cet auteur...

lesdiagonalesdutemps 28/11/2013 15:17



On peut voir ses peintures outre à la Forbes Gallery, au Whitney museum,la meilleure adresse de New-York (et du monde) pour faire connaissance de la peinture américaine. Mais attentio, dans ce
musée pas très grand à la collection pléthorique on ne sait jamais ce que l'on va voir. Il change l'accrochage souvent mais on n'est jamais déçu.


Je vais essayer de dénicher d'autres toiles de Sluempfig.