visite à Abercrombie & Fitch de Paris

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSC00326_2.JPG

 

Première visite, qui sera probablement suivie de beaucoup d'autres, à Abercrombie & Fitch de Paris. On y trouve, comme à New-York, Londres et Tokyo, les seuls boutiques de la marque que je connaisse, les fresques de Sargeant alias Beard alias..., un très beau mannequin musclé avec lequel vous pouvez poser à l'entrée, on vous vendra la photo, de très jolis vendeurs mais inphotographiables, d'ailleurs les photos sont interdites, comme à New-York, Londres ou Tokyo, comme vous le voyez avec un peu de patience et de discrétion on peut réussir à en faire quelques unes mais il ne faut pas insister si vous êtes repéré mais un paquet du magasin et un air bête et penaud aident beaucoup et surtout il y a plein d'atours jolis solides mais chers...

 

DSC00542.jpg

Petite incise, pour entrer chez Abercrombie & Fitch, donc donner mon argent j'ai du "faire la queue" 35 minutes et nous sommes en pleine crise, petite constatation le public qui attendait était en majorité jeune, 20 25 ans, mais pas uniquement, en grande partie masculin et exclusivement blanc... Lorsque je suis "monté" à Paris dans mes très jeunes années, il était inconcevable d'imaginer qu'il faille attendre pour rentrer dans une boutique ni dans un autre lieu d'ailleurs. Hier avant de faire mes emplettes j'ai du patienter chez le boulanger, à la poste et pour me rendre sur les Champs Elysées, j'ai longé la file d'attente pour Monumenta au Grand Palais... Je n'en conclus rien mais je trouve cela curieux... 

 

DSC00327.JPG

 

DSC00329.JPG

 

DSC00330_2_2.JPG

 

DSC00330_2.JPG

 

DSC00331_2.jpg

 

DSC00331_3.jpg

 

DSC00331.jpg

 

DSC00332.jpg

 

DSC00333.jpg

 

DSC00334.jpg

 

DSC00544.jpg

 

DSC00337.jpg

 

DSC00341.jpg

 

DSC00342.jpg

 

DSC00344.jpg

 

DSC00345.jpg

 

DSC00346_2.jpg

 

DSC00348.jpg

 

DSC00349.jpg

 

DSC00350.jpg

 

DSC00351.jpg

 

DSC00353.jpg

 

DSC00354.JPG

 

DSC00355.JPG

 

DSC00357.jpg

 

DSC00358.JPG

Paris, juin 2011 

Commenter cet article