Vincent Hui

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vincent Hui est né à Hong Kong ses tableau ont une inspiration puérile au premier sens du terme on a l'impressions de voir une peinture automatique (avec néanmoins une grande technique qui transcrirait à un instant précis ce qu'un enfant a dans la tê
Son site http://www.hardsponge.com/

Publié dans peinture

Commenter cet article

Xristophe 05/02/2014 14:26

L'étrange n'est pas ici sans intérêt du tout ! peu stéréotypé je crois... il me semble sentir là qqch de singulier : j'espère pas seulement qq saveur "chinoise", l'effet non intrinsèque d'une
culture ignorée (de moi) ?... La tératologie ne rebute pas toujours, celle-ci peu sadique et plutôt rêveuse, allusive, enchantée. (La jeune fille nue aux longs cheveux avec un gnome enfant). Un
faible pour la contreplongée "fantastique" des garçons au piano, jambes nues, avec ce revers (comme en filigrane) d'une scène "érotique" à l'envers. Et puis ce genre "myriade d'images quasi
virtuelles" - qui n'encombrent donc pas lourdement - qui n'apparaissent que lorsque l'on grossit, quand on cherche ou que l'on détaille, ne surgissant qu'alors pour notre étonnement ! on se demande
où l'on avait les yeux, devant une évidence qui nous était celée, apparitions et épiphanies camouflées surtout par l'art avec quoi elles sont composées, invisibles malicieusement comme ces images
de devinettes naïves de l'enfance d'autrefois, ou chez Dali qui réussit très bien cela ; et puis ces échelles différentes enchevêtrées (la barque aux spéléologues à la torche).
Encore une découverte de ce blog merveilleux - comme un conte de fée !

lesdiagonalesdutemps 05/02/2014 14:55



merci de toutes ces fleurs pour le blog


Il y a en effet un érotisme sousjacent dans ces peinture mais j'y vois plus que du surréalisme une sorte de plongée dans le psychisme de l'enfant, c'est ma lecture qui est peut être spécieuse
mais je crois déceler dans cette peinture une volonté de représenter les terreurs enfantines.