un ayant-droit abusif

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Chers lecteurs j'ai reçu de monsieur Floquet, le poulet suivant m'intimant de supprimer les photos de Ferney de mon blog. Ce que je fais, le duel n'étant malheureusement plus de saison à notre époque procédurière.

Mais auparavant je voudrais par cet exemple pointer du doigt une des plaies du monde culturel en France (et ailleurs)...

 

Article sur Georges Ferney
Christian FLOQUET
Bonjour, 
Je découvre votre blog et constate avec stupeur que vous vous êtes permis, sans aucune autorisation de ma part, de copier nombre d’images qui m’appartiennent. Ainsi d’un texte signé de mon défunt ami Serge Dalens, que ce dernier m’avait jadis offert. Et qui figure avec mon autorisation sur un site consacré au scoutisme ou vous l’avez copié ainsi que certains clichés. Et ce afin de réaliser un article sur votre blog. Mais sans pour autant m’en informer au préalable… Ce malgré qu’il y figure en toutes lettres mes coordonnées sur la page du dit site scout préalablement évoqué. De plus, vous vous êtes connectez à un autre site, lui consacré à la collection Signe de Piste pour y copier dessins, couvertures d’ouvrages, jaquette VHS et photographies. Je vous rappelle, que le webmaster de ce site était déjà intervenu auprès de vous pour avoir copié une publication consacrée à film de Ferney. Cette dite publication étant issue de son propre site et réalisée par mes soins. Puis, pour couronner le tout, vous avez copie des images issues de réseaux sociaux, mais où figure en toutes lettres tatouées dans les clichés une mention de copyright. 
Donc, faute d’autorisation de ma part, et en ma qualité héritier détenteur des droits de l’œuvre de Georges Ferney. Je vous demande expressément de supprimer au plus tôt cette publication de votre blog. Car publication sur la toile n’est pas absolument synonymes de libre de droit. De plus je constate que votre blog semble très orienté… Bien entendu si cette publication n’était pas supprimée de votre blog dans un délai de 78 heures. Je me verrais contraint de prendre des dispositions.
Cordialement
Christian Floquet

 

 

 

Bonjour

 

Je m'étonne un peu du ton vindicatif de votre envoi. Je n'ai rien fait qui ne soit pas en usage sur la toile d'autant qu'il me semble que mon article est d'une part, laudateur et d'autre part qu'il donne les coordonnées du site d'où proviennent les images.

Je connais un peu les questions de droit à l'image étant moi même photographe et détenteur du fond photographique d'Egermeier. Il me semble que si vous ne vouliez pas que ces photos circulent. Il n'était pas judicieux de les mettre sur la toile ce qui me paraitrait dommage car ces images sont à la fois belles et informatives. 

En ce qui concerne l'autre site, il n'est en rien propriétaire des dessins signés Gourlier et Joubert. Je vous informe enfin qu'en 1976, 1977 et 1978 j'ai été l'organisateur des expositions Gourlier à Paris. A cette occasion, j'avais d'ailleurs eu le plaisir de rencontrer Ferney.

Mon site reçoit de 1500 à 2100 visites de personnes différentes par jour pour 4500 à 6500 pages quotidiennes consultées. Il me semble qu'il procure un visibilité méritée aux photographies de Ferney. Quand à ses orientations, une note précise qu'elles n'engagent que l'auteur du blog.

J'ajouterais que je trouve votre site, qui est curieusement une page personnelle, bien fait et que j'espère que vous y continuerez à y promouvoir l'oeuvre de Ferney, promotion qui était le seul souci de mon billet.

cordialement

 

B.A.

 

 

Mon aimable réponse n'a malheureusement pas fait changer d'avis monsieur Floquet qui est représentatif de tous ces ayant-droits que l'on devrait plutôt appeler des ayant-devoirs. Ces gens n'ont eu en général pour tout travail que le mal de naitre dans une famille d'un créateur ou celui d'avoir capté la confiance d'un artiste. Jadis en tant qu'organisateurs d'expositions, puis d'éditeur j'ai eu déjà à me frotter avec cette abusive corporation. Il me semble que le souci premier de ces personnes (ou groupes) devrait être de faire partager les oeuvres qui leur ont été confiées. Je rappelle qu'en ce qui me concerne mon seul désir est de faire partager ce que je connais et ce que j'ai fait. Voilà des années que j'expose sur des blogs des images que j'ai réalisées sur une période d'une quarantaine d'années. J'ai réalisé toutes les photos que vous pouvez voir dans la rubrique "images volées" et la pluparts de celles dans les chapitres "Grandes expositions" et "animalia" et quelques unes dans les autres rubriques. Je retouve régulièrement ces images sur d'autres sites, en général sans la référence de leur provenance, mais je ne m'en ulcère pas, au contraire je suis heureux que mes images circulent.

Enfin monsieur Floquet a bien spécifié: "Car même si votre blog est très visité je ne tiens pas du tout à ce que le nom de Ferney si trouve associé." J'espère chers lecteurs que vous êtes bien conscients de lire un blog peu fréquentable...

 

Or donc pour voir les photos de Ferney qui sont très belles, dorénavant, il vous faudra aller chez monsieur Floquet: 

 https://www.facebook.com/pages/Georges-Ferney/573696232663085  

www.jeuxdepiste.com/interview/entretienferney.html


Commenter cet article

xristophe 06/03/2014 01:32

Vous êtes à mon avis un artiste assez spécifique, singulier, au domaine déjà à coup sûr de la photo, pas seulement d'ailleurs celle des corps ou des visages ; un capteur du moment et des instants
de grâce, parfois aussi de la géométrie plurielle, des corps, des paysages des monuments, et des reflets, de la lumière - et cette promptitude, de l'œil et du geste n'est pas donnée, il s'en faut,
"à tout le monde"... L'esprit critique dont vous parlez, c'est-à-dire la culture, méditée (ruminée ?), et l'assidue pratique sur le couperet à la fois fondant et pointu de ce temps, étourdi qui
crée et qui détruit, lui sans s'en apercevoir) sont venus décanter et affiner le don natif... Ce qui vous donne, enfin, le droit (même le devoir!) de juger, çà et là, avec l' "autorité"... dont en
plus vous faites preuve avec tant d'ouverture, et trop de modestie d'ailleurs

lesdiagonalesdutemps 06/03/2014 07:55



Le temps est pour moi le seul sujet de mes photos. Il me semble à propos que c'est le thème évident ou caché des grands livres, bien sûr celui du grand oeuvre du faramineux Marcel mais aussi plus
recemment de deux livres que je ne recommanderais jamais assez, voir les billets sur ceux-ci sur le blog: Qu'a tu fais de tes frères" de Claude Arnaud et "L'enfant de l'étranger" d'Hollinghurst
(je me permet ce rappelle puisque vous avez rappelé que je vous avais fait découvrir Angelo Rinaldi). Or donc si le facteur temps était déjà présent dans mon esprit quand je prenais par exemple
les photos des rollers au Trocadéro c'était l'action de figer le sujet, je travaillais souvent au 1/1000 ou au 1/500 ème de seconde, de montrer donc une image que physiquement on ne peut voir.
Aujourd'hui le temps a donné une patine à ces images ce que bien sûr, je n'imaginais pas alors. D'autre part ces images au delà de leur éventuelle qualité, documente (petitement) une époque.
C'est ce qui se passe probablement souvent à leur corp défendant de presque tous les photographes, voir les expositions actuelles à Paris, celle de Brassai et de Cartier-Bresson. Avec le recul on
voit que le temps transforme le photographe en sociologue. En regardant les images du passé il faut néanmoins toujours garder à l'esprit la distorsion que fait subir par son prisme propre le
photographe à la réalité.  



xristophe 05/03/2014 18:22

Cher BA, comme je ne comprends pas votre réponse (du moins comme réponse - à mon mot) je me dis que ce mot, peut-être, n'était pas clair ! (certes, d'ailleurs, il est très tarabiscoté - et très
long - pour un mot...) Je veux donc préciser ici que je m'en prenais au monsieur (oublié son pseudo - Marc ?) dont je cite au début de ma fantaisiste tirade une phrase que je trouve mal fichue, et
ensuite je ne parle en termes très alambiqués que de cela (je travaille le style rococo en ce moment, le "gongorisme...), ajoutant qq hypothèses sur la rigueur intellectuelle du monsieur qui
voudrait vous critiquer négativement, suggérant qu'il n'est pas vraiment à le hauteur. (Si si, il faut de la rigueur, je parle ici pour moi, pour pratiquer le charabia exquis gongoristique, c'est
comme un exercice de nœuds marins - ou scouts). Loin de tout charabia bien sûr, l'exemple de la prose sublimement sophistiquée d'Angelo Rinaldi, "le nouvel amour !", comme s'écrie qq part Rimbaud,
m'envoûte et m'encourage et pê déteint un peu sur l'amoureux admirateur... Je n'oublie pas que je vous dois sa découverte.
(Oh, vous savez les "culottes courtes" : déjà elles se sont volatilisées, ont disparu des rues de France, avec leur "contenu" garçonnier qui fut si envoûtant c'est vrai mais, dont elles n'étaient
que la métonymie un peu trop obsédante. Et enfin, plus encore en moi, qui m'éloigne de plus en plus de mes dix ans, de mes treize ans et des années 50, 60... elles ne survivent désormais que
"sublimées", dirait Tournier, dans des images de nostalgie dont vous proposez souvent de si beaux exemples. Pas de risque d'entorse aux genoux.)

lesdiagonalesdutemps 05/03/2014 23:16



Cher gongoriste, j'avais très bien compris votre mot. Dans ma réponse j'ai seulement voulu rappeler, non pour vous mais pour d'éventuels lecteurs du commentaire et de sa réponse, ce qui me
poussait jour après jour à élaborer ce blog. Je redis que je ne me suis jamais pris pour une référence en art ou dans un autre domaine. D'ailleurs je me suis toujours méfié des référence car
paradoxalement elles sont souvent éphémères. Mieux vaut s'en passer et cultiver son esprit critique.


J'ai toujours été par le fait que la photo figeait le temps et surtout permettait de voir des images invisibles de corps en mouvement en arrêtant celui-ci.


Il est certain que les rues des années 50 et 60 étaient plus agréable à regarder que celles d'aujourd'hui.



xristophe 05/03/2014 02:22

"B.A n'est pas une référence de l'art comme il l'exprime souvent dans ses critiques affirmées" : en voilà, une sentence bien frappée et forte : on dirait l'une de ces fiérotes traductions en mode
tout-automatique du genre offrant sans sourciller, pour le "to be or not to be that is" etc - qqch comme (je cite, ou à peu près, du déjà rencontré) : "la question du toubib est-elle la bien bonne
référence de tous ces hommes de l'art qui font rien qu'à faire les gros prétentieux ? " ou le contraire, je ne sais plus. Mais c'est plus disloqué (mallarméennement, bien sûr) chez monsieur Marc
qui, peut-être en état d'ébriété d'orgueil intellectuel, on le comprend, se trouve déjà bien assez fort à crachoter ses hargneuses lumineuses idées sur le stupéfiant B.A.'s Blog, en les trouvant si
justes, si génialement et limpidement universelles rien qu'à les bredouiller en mode ventriloquant qu'il ne va quand même pas, en plus, condescendre à les mettre en forme quand il nous fait déjà
l'insigne cadeau de livrer au monde un commentaire directement passé de la pensée de son intestin grêle au marbre précieux de l'écran. Encore - bravo - bravo - pour l'écriture !

lesdiagonalesdutemps 05/03/2014 07:32



Tout d'abord je suis heureux de revoir un de mes commentateurs les plus sagaces; j'avais crains que vous ayez attrapé en raison de votre passion pour les culotte courte une fluxion du genou qui,
comme on le sait peut être fatale.


Je confirme une fois de plus que je n'ai jamais prétendu être une référence en matière d'art ou en d'autres domaines. Le but principal du blog est de faire partager mes découvertes. Je précise
aussi que je préfère mettre en avant des oeuvres et des artistes que j'admire plutôt que ceux que je n'aime pas. Pourtant on le sait bien, il est plus facile d'écrire une descente en flamme qu'un
texte laudateur. Admirer un artiste ne doit pas faire oublier l'esprit critique. D'où sans doute quelques aigres réactions de certains lecteur qui voit de la sainteté chez un homme alors que moi
je n'y discerne que du talent, ce qui n'est dèjà pas à la portée de chacun.



Marc 22/02/2014 10:02

B.A se sert chez les autres comme s'il était chez lui, je suis parfois surpris qu'il pille autans le travail des autres et s'approprie les commentaires comme un explorateur et un découvreur de
talents.

Mr Floquet veille sur ses droits, c'est bien la moindre des choses. B.A a-t-il demandé l'autorisation sachant que les photos étaient tagués ? j'en doute. C'est le juste retour de bâton, même si la
forme et la manière n'y sont pas. B.A n'est pas une référence de l'art comme il l’exprime souvent dans ses critiques affirmées.

lesdiagonalesdutemps 22/02/2014 10:45



Je ne pense pas être un "pilleur", je ne manque jamais de signaler ce que la toile m'apporte et me fait connaitre. Je me veux un passeur. Mais il me semble que mon travail photographique par
exemple ou mes comptes rendus d'expositions ne doivent rien à personne sinon à mon labeur. Mettre à disposition des images sur un site très visité (le mien, je m'en excuse mais c'est ainsi)
malgré l'hostilité d'une partie de la blogosphère frileusement repliée sur ses certitudes et généreuse de vindictes faisant de l'omerta sa loi de ce qui n'est pas la doxa du jour, me semble
louable. Il est certain que je ne prétend pas être un découvreur mais connaissez vous beaucoup de texte sur Cadmus ou Jared French en ce qui concerne la peinture. Où trouver ailleurs des texte en
français sur les films "gay" (je rappelle que j'en ai tourné un moi-même) et édité de nombreux. Connaissez vous beaucoup de critiques sur l'oeuvre de Cluny ou de Foncine? Citez moi un autre site
qui présente des photos d'Egermeier? Avez vous vu autre part des reportages photographiques sur Rétromobile ou l'exposition Tezuka à Paris... Je serais très heureux de les connaitre et bien sur
de voir votre blog. Et puis je suis surpris que vous visitiez un pilleur. Est ce que vous êtes le Zorro de la toile? Il me serait alors très agréable de ferrailler avec vous...



openbrief 21/02/2014 17:54

moi perso, je refuse d'avoir un compte fesses de bouc, on fait comment dans ces cas là?

openbrief 21/02/2014 17:45

c'est quoi son blog, queue j'y aille faire un tour, LOL, juste pour voir s'il est pas trop orienté, LUI... en tous cas, avec ses scouts jeunes garçons, on peut le penser

lesdiagonalesdutemps 21/02/2014 22:50



Ce n'est pas un blog l'adresse est à la fin de mon billet



openbrief 21/02/2014 12:49

en tous cas, il fréquente votre blog, mais moi pas le sien, LOL

iloucat 21/02/2014 08:42

Je vous rassure votre blog est très fréquentable et je trouve toute cette histoire...Navrante.

lesdiagonalesdutemps 21/02/2014 10:35



Merci de le fréquenter et d'y laisser des commentaires.



IHUEL 21/02/2014 08:08

Je vous soutiens. Ce Mr qui vous invective de façon assez agressive n'est pas très intelligent puisqu'il se prive d'une notoriété. S'il veut garder ces "oeuvres" pour lui qu'il les mette dans un
coffre pour que plus personne ne puisse apprécier le talents de certains. Pour moi personnellement, c'est un imbécile

lesdiagonalesdutemps 21/02/2014 10:34



Celui-ci n'est pas le pire des ayant-droits que j'ai rencontré puisqu'il a fait une page, très bien d'ailleurs, sur Ferney mais il m'a donné l'occasion de soulever ce problème qui est une des
plaie de l'édition moderne. On assiste à l'émergence d'une foultitude de gens qui s'instaure gardien du temple sans souvent en avoir les moindres capacités (voir l'affaire Brges qui nous a privé
durant des années des volumes de cet auteur dans la Pléiade). Ils agissent souvent de manière contre productive pour eux même, ne faisant pas vivre l'oeuvre qui leur est tombée dans leur
escarcelle se privant ainsi des revenus qu'une politique plus volontariste leur procurerait c'est à mon avis le cas par exemple de l'ayant droit de Roger Peyrefitte (sans oublier les maisons
d'édition qui roupillent sur leur fond). J'essaye avec mes minuscules moyens de faire bouger tout cela. Je vous remercie de me soutenir. Je rappelle enfin que je ne tire aucun bénéfice de ce blog
qui au contraire me coûte.