toutes les possibilités de vivre se valent

Publié le par lesdiagonalesdutemps

(...) toutes les possibilités de vivre se valent, opter pour une plutôt que pour l'autre est d'ailleurs illusoire, on ne choisit jamais rien, le temps se charge de mettre à niveau les existences des uns et des autres, comme les colonnes d'un temple étrusque usées par le vent d'un paysage ruiniforme.

 

Patrice Delbourg, Un soir d'aquarium, éditions de Cherche-midi, 2011

Publié dans citations

Commenter cet article

bruno 31/08/2011 17:41


merci pour ces évocations
vous ne nous parlâtes point, sauf erreur de ma part, du dernier opus de Renaud Camus, Parti pris ?
merci pour vos billets


lesdiagonalesdutemps 01/09/2011 06:29



Je ne sais pas pourquoi Patrice Delbourg dont le livre dont est tiré cette phrase qui ne reflète pas vraiment la tonalité d'un livre extraordinaire qu'il ne faut pas rater dans cette rentrée sous
prétexte que pour l'instant il n'est guère médiatique, mais écoutez son auteur chez les papous de France-Culture, vous a fait penser au dernier opus de Renaud Camus. Je ne lis pas ses journaux
dans l'ordre chronologique, j'ai d'ailleurs une préférence pour les plus anciens qui fait démarrer chez moi la machine à souvenir, très féconde chez moi, vous le verrez dans de prochains billets
et qui en plus peuvent amener à agrémenter mes billets de bonus sympathiques (mot que déteste Renaud Camus). A ce propos je vais essayer de rééditer un texte que j'avais consacré à l'impénitent
bougon dans feu mon ex blog. Comme vous l'avez remarqué de toutes les façons je ne cherche pas à coller obligatoirement à l'actualité, bien au contraire, sauf en cas de prosélytisme avoué pour un
livre, comme celui de Delbourg, pour un film mais j'ai un retard énorme pour chroniquer les derniers films d'Amodovar et d'Honoré et ma forme chancelante des dernières semaines font que je vois
en ce moment des expositions dans leurs derniers jours...