Steven Kenny

Publié le par lesdiagonalesdutemps




The Arrival, 2012, oil on canvas, 72 x 60 inches

 

 

Lorsque je vois les oeuvres d'un peintre comme Steven Kenny, né en 1962 aux Etats-Unis dans l'état de New-York, je me demande si le dernier refuge du bien peindre ne serait pas l'Amérique. Le souci du "léché" chez beaucoup d'aristes d'outre Atlantique les conduit même au trop bien peindre; les faisant tomber dans le kitsch d'autant que pour beaucoup (mais ce n'est que le cas qu'occasionnellement pour l'artiste présent) leur inspiration se nourrit à la fois d'une mythologie gréco-latine curieusement revisitée et de la bondieuserie propre aux yankees. J'ai privilégié chez Kenny le peintre animalier, espèce à ce niveau de qualité en voie de disparition...

 




Animal Attraction, 2010, oil on linen, 24 x 34 inches

 





The Crux II , 2010, oil on linen, 22 x 60 inches

 





Tethered Fulcrum, 
2
010, oil on linen, 16 x 40 inches




The Bather (after Rembrandt), 2008, oil on panel, 15 x 11¼ inches



Leda and the Swan, 2008, oil on canvas, 36 x 48 inches



The Birdcage
, 2007, oil on linen, 24 x 18 inches



The Tethers, 2007, oil on linen, 16 x 20 inches



Five Roses, 2007, oil on panel, 20 x 16 inches




The Mirror, 2006, oil on linen, 24 x 18 inches



Rikke, 2006, oil on linen, 24  x 18 inches



The Perch IV, 2006, oil on panel, 20 x 16 inches



The Exchange, 2006, oil on linen, 22 x 60 inches



The Decision, 2006, oil on panel, 24 x 18 inches



The Perch III, 2006, oil on panel, 20 x 16  inches



The Perch V, 2006, oil on linen, 24 x 18 inches



The Perch II, 2005, oil on linen, 24 x 18 inches




The Wreath, 2005, oil on canvas, 48 x 32 inches



The Island, 2005, oil on canvas, 48 x 36 inches



The Last Dodo, 2005, oil on canvas, 28 x 28 inches




The Egg, 2005, oil on canvas, 60 x 38 inches



The Perch, 2004, oil on canvas, 24 x 18 inches



The Miner
, 2003, oil on canvas, 24 x 18
 inches



The Scaffold
, 2003, oil on canvas, 26 x 21 inches



Moving Fulcrum I, 2000, oil on panel, 20 x 27½ inches



Moving Fulcrum II, 2000, oil on panel, 16 x 28½ inches



The Yellow House, 1992, oil on panel, 10½  x 9½ inches
pour voir d'autres oeuvres de cet artiste allez sur son site
http://www.stevenkenny.com

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 20/05/2013 14:42

Votre commentaire me plait bien ; (cette peinture est bourrée d'inventions délicieuses en plus de son exquis bien-peindre) On a toujours une gêne avec "le bien peindre" moderne ; mais il n'a pas
été annulé, périmé, par l'art de la fin du XXème (siècle) ! il nous faut prendre un peu, et "une fois pour toutes", de recul, sur cette idée reçue (pas par tous, heureusement) : en finir avec le
mot et le concept exécrable de... "révolution" (en somme) (Etc, je ne fais qu'amorcer cette passionnante question !)

lesdiagonalesdutemps 20/05/2013 15:23



Le problème principal du bien peindre de ce début du XXI ème siècle c'est qu'il est en pleine décadence par rapport au bien peindre des XVI ème, XVII ème, XVII ème, XIX ème siècle (biensûr en
cherchant bien on pourra trouver des exceptions parmi les peintres du trompe l'oeil, Poirier par exemple). Ce n'est d'ailleurs curieusement pas vrai pour le dessin voir entre autres Picasso et
Hockney et une pléthore de dessinateurs de B.D. Juillard par exemple ou de manga comme Vagabond le dessinateur de Vagabond. Autre souci majeur du "bien peindre" c'est la cucuterie de
l'inspiration d'une foulté de peintres américains; les gay sont curieusement bien représentés dans cette cohorte et quand ce n'est pas saint sulpicien c'est morbide en particulier du coté des
espagnols. Je ne dis pas que le bien peindre a été annulé par la peinture de la fin du XX ème siècle voir par exemple le Delvaux de la maturité mais malheureusement il y a peu de peintres du
"bien peindre" qui ont une inspiration à la hauteur de celle de Delvaux. Ce qui a tué le "bien peindre" c'est la quasi disparition de la peinture de genre (sauf chez les russes, les américains et
un peu les japonais et d'autres écoles sans doute mais je ne connais pas tout...) au bénéfice de "la grande peinture" celle suceptible d'être achetés par les musées et autres institutions.



Bernard 20/05/2013 13:06

The first two pics remind me the style of Henri Rousseau.