Soungouroff (réédition augmentée)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

Soungouroff est né en Russie le 17 mars 1911  ensuite, il a immigré en Chine ; il a vécu dans un village près de Kharbin, et a parcouru tout le pays. En 1927-29 il a travaillé en tant qu'illustrateur pour un magasine russe pour la jeunesse à Kharbin, produisant dans le même temps des peintures à l'huile de scènes de la vie folklorique chinoise. En automne 1933 ses travaux ont été montrés à la 1ère exposition art-ethnographique de la collection de KVZhD à Kharbin.


Capture-d-ecran-2011-12-12-a-19.07.06.jpg

 

Numeriser-1.jpeg

Au milieu des années 30, l'artiste partit pour la France, où il est devint connu pour ses portraits de beaux jeunes hommes, en particulier les habitants de Paris et des environs de Cannes (France du sud). En fait, Soungouroff a été connu principalement en tant qu'artiste gay qui a sans réserve traité des thèmes et des images concernant la vie et la culture gay (marin, légionnaires…). Il est devenu ami avec beaucoup d’artistes d’avant-garde, comme Jean Cocteau, Christian Bérard et Roger Peyrefitte. Il est mort à Pierrefeu du Var le 9 janvier 1982.

 


Capture-d-ecran-2011-12-12-a-19.06.56.jpg


superbe tableau "les amoureux" Antonin Ivanovitch SOUNGOUROFF (1911-1982) peintre Russe : Antonin Ivanovitch SOUNGOUROFF (1911-1982) ,peintre d'origine Russe a peint en France jusqu'a sa mort a Cannes en 1982. peintre coté et référencé. ce tableau représentant un marin et son amoureuse , sur le départ ,Soungouroff peintre recherché pour ses sujets de cette période excelle de tout son art dans cette toile,une des toiles connues les plus belles du peintre. cette toile est présenté avec son cadre d'origine Montparnasse de style Louis XIV. dimensions totales 91,5 x 78,5. livraison possible a l'étranger sur demande.Peintre fabuleux au début de sa carrière, de 1943 à 1965. Il est le peintre des très beaux visages de garçons, ses marins, ses gitans, ses spahis.... comme absents et lointains, traduisent son obsession. Malheureusement dans ses dernières années les virils marins et militaires se transforment en mièvres poulbots aguicheurs. A ce propos il faut être vigilant car certaines toiles de Jean Chiffoleau dit Géli, né en 1931, qui fut élève de Soungouroff, ressemblent aux moins bonnes de Soungouroff.

Le début de son oeuvre est présenté à Paris à la Galerie Bernhein (qui a édité en 1955 un catalogue sur le peintre). Ensuite, il part à Cannes et expose de nombreuses années à la Galerie 20.
Il s'éteint à Cannes en 1982.
 
A Cannes qui fut autrefois une ville très gay, en un temps où il y avait de nombreux club de garçons, on pouvait voir au Zanzi bar les toiles de Soungouroff  décorant les mur.  Ses fresques très explicites étaient peintes sur les voutes de l'établissement. On peut imaginer qu'elles ont inspirées Jean Cocteau dans ses dessins, qui fut d'ailleurs un client assidu du Zanzibar. Cet univers de marins, décrit aussi par Genet dans Querelle de Brest, fait partie de la mémoire collective homosexuelle et reste très attaché à l'ambiance du Zanzibar, même si on n'y croise plus de marins depuis longtemps.


Pub Zanzibar des années 2000


Dans les années 50, on y retrouve plutôt toute l'inteligencia homosexuelle parisienne et internationale. Avec Cocteau, Jean Marais mais aussi Andy Warhol, Jean-Claude Brialy, Georges Michael puis plus tard, les vedettes de la télé comme Yves Mourousi qui aimait mettre la main aux fesses à tous les garçons du bar. Dans les années 60 et 70, c'est "l'annexe gay" du Palais des Festivals. Les jeunes gens en quête d'un rôle au cinéma fréquentent l'endroit dans l'espoir d'y trouver leur pygmalion. Dans les années 80 l'ambiance y devient encore plus chaude et virile, impossible de rentrer certains soirs d'été tant il y a du monde. L'établissement est alors tenu par "Vickie", qui le cèdera à la fin des années 80 à Yves. A la fin des années 90, c'est Jean-Marie qui en prend la destinée. D'une constance exceptionnelle, dans les années 90 et 2000, ce bar est toujours gay. On y rencontre toujours de temps à autre des vedettes de passage comme Pierre Palmade ou Edouard Baer. Le Zanzibar est un endroit intemporel pourtant toujours en phase avec son époque.

 

 

Zanzibar


Malheureusement en décembre 2010, Jean-Marie, après avoir tenté en vain de trouver un repreneur qui perpétuerait sa longue histoire gay, est contraint de vendre l'établissement. Le seul candidat à sa reprise va le transformer en glacier... Un soir d'hiver 2010 Cannes perd un de ses monuments.  Le Zanzibar ferme dans l'indifférence générale. Il a peint les garçons tels qu'idéalisés par la mémoire collective homosexuelle : marins, pêcheurs, légionnaires sont ses sujets de prédilection.

 

 

Bretagne Enchères Rennes - Jeune homme au bonnet rouge

  Il aurait dessiné une série d'une vingtaine de cartes postales érotiques qu'il aurait vendues aux touristes gay visitant Cannes. Il a signé ces cartes que Yola 


 

Marins, Légionnaires, Ouvriers - Prolongation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans son roman "La petite Bijou" Patrick Modiano cite le nom du peintre: << Je m'étais assise à une table, pas très loin de la sienne. Moi aussi, j'avais commandé un kir, à haute voix, pour qu'elle l'entende, en espérant qu'elle verrait là un signe de connivence. Mais elle était restée impassible. Elle gardait la tête légèrement penchée, le regard à la fois dur et mélancolique, les bras croisés et appuyés sur la table, dans la même attitude que celle où on la voyait sur le tableau.
Qu'était-il devenu, ce tableau? Il m'avait suivie pendant toute mon enfance. Il était accroché au mur de ma chambre a Fossombronne-la-Forêt. On m'avait dit: « C'est le portrait de ta mère. » Un type qui s'appelait Tola Soungouroff l'avait peint à Paris. Le nom et la ville étaient inscrits au bas du tableau, sur le côté gauche. Les bras étaient croisés, comme maintenant, à cette différence près qu'un lourd bracelet à chaînons entourait l'un des poignets. J'avais là un prétexte pour engager la conversation. « Vous ressemblez à une femme dont j'ai vu le portrait la semaine dernière au marché aux puces, porte de Clignancourt. Le peintre s'appelait Tola Soungouroff. ».

Les artistes Pierre & Gilles sont des collectionneurs de l'oeuvre du peintre comme le montre la photo ci-dessous de leur intérieur.

 

Numeriser.jpeg

 

Il y a quelques années la galerie parisienne "Galerie Au Bonheur du Jour" a organisé une belle exposition autour de la meilleure époque du peintre. On peut toujours acquérir des oeuvres de Soungouroff dans cette galerie.

 


 

 

 

 


 

''Acrobat

 

Antonin Soungouroff



 


 

Soungouroff (1911-1982). Le pécheur (1951)

 Saint Sébastien (1947)

738227_1.jpg

soungouroff_antonin_ivanovitch-_seul_-300-10921_20111021_17.jpg

soungouroff_antonin_ivanovitch-arlequin-300-10111_20101126_.jpg

soungouroff_antonin_ivanovitch-le_jeune_vendeur-300-10531_2.jpg

Antonin Ivanovitch SOUNGOUROFF (1911-1982)

Capture-d-ecran-2011-12-12-a-21.59.21.jpg

Pays de Fayence Enchères –Estimations - Portrait d'homme

 

835.jpg

Capture-d-ecran-2011-12-13-a-07.20.21.jpg

Soungouroff A.I.

Soungouroff A. I.


Antonin Ivanovitch Soungouroff, Village de B.A

Antonin SOUNGOUROFF (1911-1982) «Premier chagrin» Huile sur toile. Signée en bas


Capture-d-ecran-2011-12-12-a-18.39.59.jpg


Soungouroff, PORTRAIT DE CHARLES HATHAWAY
 

PORTRAIT DE CHARLES HATHAWAY


Capture-d-ecran-2001-01-01-a-02.55.55.jpg

TOLA SOUNGOUROFF



 

Dan Ripley's Antique Helper Auctions - Portrait of a young man in Harlequin costume with puppet
39.jpg
antonin-ivanovitch-soungouroff-1911-1982-portrait-de-jeune-.jpg
Deux-garcons.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-13-a-07.29.58.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-13-a-07.37.47.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-12-a-19.06.43.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-12-a-19.06.31.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-12-a-19.06.16.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-12-a-19.05.59.jpg
Capture-d-ecran-2011-12-13-a-07.22.42.jpg
145.jpg
Antonin Soungouroff  1894, Russia - 1982 (?), France

Pays de Fayence Enchères –Estimations - Portrait d'homme
.
Pays de Fayence Enchères –Estimations - Portrait d'homme
.
 SOUNGOUROFF
.
.

Soungouroff 
.
Soungouroff 
.
Soungouroff 
.
Soungouroff 

Nota: Je tiens à remercier monsieur Henrik Schaht qui m'a envoyé l'acte de décès du peintre. Je précise également que le Zanzibar à Cannes et les photos correspondantes sont tirées de wwww.hexagonegay.com.

Publié dans peinture

Commenter cet article

Élie 18/05/2015 12:08

Bonjour à tous,
j’ai également une oeuvre de Soungouroff que je cherche à estimer dans le but de la vendre, je crois qu’elle s’appelle "le bonjoiste". Je ne trouve pas beaucoup d’infos sur ce tableau, si quelqu’un avait quelques infos je suis prenneur. Merci

lesdiagonalesdutemps 18/05/2015 13:07

J'aimerais bien que vous m'envoyez une image de ce tableau ainsi je le mettrai sur le blog augmenté de votre appel.
Pour le vendre la galerie le Bonheur du jour est tout indiqué mais auparavant faites le estimer par des commissaires priseurs, du coté de Drouot. Consultez également le Bénézit pour vous renseigner sur la cote récente du peintre mais attention seul ces oeuvre de la fin des années 40 et du début des années 50 ont véritablement de la valeur.

ribot 02/03/2013 18:36

j'ai une oeuvre de soungourff la madone a la pomme je cherche un amateur de ce tableau

lesdiagonalesdutemps 02/03/2013 19:06



Ce n'est pas le sujet le plus recherché de ce peintre mais le message est passé.



xristophe 12/06/2012 22:09

Merci ; je me doutais en effet qu'il y avait quelques exemplaires de mièvres garçons "aux grands yeux" dans le choix présenté. C'est très bien de présenter "un peu de tout" pour exposer
correctement un auteur. Pour ma part, ce peintre me semble presque toujours, à vrai dire, "au bord du mièvre". Je n'aime guère, après survol, peut-être que le Soungouroff n°5 (le garçon chemise
bleue pantalon rouge, endormi bien plié dans son cadre); un effet, çà et là, "Picasso période bleue" surgit dans cette "vierge" en vert, entre deux enfants (mais chez elle seule, miraculée, pas
chez eux); le petit arlequin au chat blanc est typiquement il me semble un sous Picasso du "cirque" avec toute la molle niaiserie évidemment absente de chez le grand Pablo.

lesdiagonalesdutemps 13/06/2012 06:55



Très intéressante cette remarque de l'influence de Picasso sur Soungouroff à laquelle je n'avais absolument pas pensé.



xristophe 12/06/2012 20:52

Nous donneriez-vous pas deux ou trois "poulbots aguicheurs", nonobstant, même "mièvres" ?

lesdiagonalesdutemps 12/06/2012 21:14



je voulais parler par exemple de quelques jeunes musiciens qui sont dans ce billet. Si certains tableaux de Soungouroff sont forts d'autres sont vraiment des croutes épouvantables. A ce propos je
n'aimes pas tous les artistes auxquels je consacre des billets et surtout je n'aime que rarement toute leur oeuvre mais j'aime bien que les articles soient les plus complets possibles pour que le
visiteur puisse se faire une idée assez exacte de la production d'un peintre. Dans le cas de Soungouroff de bonnes toiles étant dans des collections privées ne sont probablement pas accessible
sur la toile. Il ne faut pas oublié que se sont que rarement les pièces les plus intéresantes d'un artiste qui arrive en vente; néanmoins pour ce peintre j'en ai vu de très belles à la galerie Le
bonheur du jour qui doit en avoir encore quelques une de disponible. 



Sevira 12/06/2012 01:57

C'est pertinent , sans cet article je n'aurais jamais connu le talent de cet artiste qui à illustré "Les amitiés paticulières" que j'ai adoré !

lesdiagonalesdutemps 28/05/2016 14:45

Vérifier, vérifier comment si vous connaissez des informations fiable sur ce peintre vous feriez mieux de me les communiquer!

Filatoff 07/05/2016 13:56

Vous faîtes la même erreur que la majorité des sites sur la biographie de Soungouroff. Vous mélanger deux homonymes : Antonin Ivanovitch et Anatoly Sergeevitch. Ce dernier n'a pas émigré en Chine contrairement à Antonin Ivanovitch, qui a vécu en Chine avant de revenir en URSS vers 1940. Il faut vérifier les informations avant de répéter servilement ce qui traine sur le net.

Salutations,

N. Filatoff