Sir Cecil Beaton (1904-1980)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Cecil+Beaton.jpg


Sir Cecil Walter Hardy Beaton est un photographe surtout connu pour ses portraits de différents personnages qui étaient des icônes culturelles, mais, comme nous allons le voir, il serait dommage de ramener son oeuvre à seulement cela. Il est né à Hampstead, à Londres, le 14 Janvier 1904, fils aîné d'un riche marchand bois, Ernest Walter Hardy Beaton (1867-1936) et de son épouse Etty Sissons (1872-1962). Son grand-père, Walter Hardy Beaton (1841-1904) avait fondé l'entreprise familiale des frères Beaton que son père a repris. Ernest Beaton a été aussi un acteur amateur et c'est en se livrant à ce passe temps qu'il rencontra son épouse, la mère de Cécil, qui tenait le rôle principal dans une pièce dans laquelle il jouait. Elle était la fille d'un forgeron. Outre Cecil, ils ont eu quatre enfants, deux filles Nancy (1909-1999) et Baba (1912-1973), et Reggie un autre fils (1905-1933). Cecil Beaton va à l'école Mount Heath où il aurait été victime de mauvais traitement de la part d' Evelyn Waugh, puis St Cyprien school à Eastbourne, où son talent artistique est rapidement reconnu. Dés ces années là, il s'adonne à la photographie avec un petit appareil Kodak. Les premiers portraits qu’il prend sont ceux de ses deux jeunes sœurs et le sien.  
Il poursuit ses études à Harrow et à Cambridge, où il a excellé dans l'art et a commencé à faire ses véritables premières armes dans la photographie, activité qu'il considérait alors comme un passe-temps, commençant sa carrière par photographier ses riches amis hédonistes des Bright Young Things. Son meilleur ami de cette époque était Stephen Tennant (auquel j'ai consacré un billet, c'est ici ).


1927+William+Walton,+Cecil+Beaton,+Hon+S1927 William Walton, Cecil Beaton, Stephen Tennant honorable, Whistler Rex, Sitwell Géorgie, Jungman Zita et Jungman Teresa 

Beaton quitte en 1921, Cambridge, où ses intérêts étaient plus sociales que scolaires, sans avoir obtenu un diplôme. Il voit alors la photographie comme un moyen de se faire une place dans le monde. Il y commence à y oeuvrer, tout en travaillant comme employé de bureau à Londres.


1928+Edith+Sitwell.jpg1928 Edith Sitwell 

Ses premiers travaux photographiques attirent l'attention du poète et de la critique d' Edith Sitwell.  Grâce à son soutien et à celui de ses frères, Osbert et Sacheverell, Cecil Beaton parvient à entrer dans la classe sociale dirigeante ainsi que dans les milieux culturels de la capitale britannique; fréquentant le monde du théâtre, il rencontre Noël Coward qui, à cette époque, est la figure centrale de la scène anglaise, mais sa relation avec le dramaturge sera plutôt froide.

ci-dessous Baba  la sœur de Cecil Beaton photographiée par son frère

 

Baba-BEATON-par-Cecil-Beaton.jpg

.
Mais il se fait surtout connaître par une première exposition à Londres en 1926 qui est bien accueillie et lui permet de signer un contrat avec la version britannique du magazine Vogue en 1931 pour lequel il collaborera jusqu'au milieu des années 1950.
Beaton va obtenir une large audience par ses portraits glamours et novateurs. Pour arriver à ses fins, il fait prendre à ses modèles des poses inhabituelles, il utilise également souvent des accessoires, tout en étant très attentif au  costume que porte son modèle. Parfois il utilise le procédé des expositions doubles ou triples afin d'obtenir des effets particuliers.

Anita-Loos-et-Cecil-Beaton1-e13167236165

Anita Loos et Sir Cecil Beaton, Palm Beach, Floride, 16 janvier 1930 © Bettmann/CORBIS

            Cecil-B.jpg

Beaton par lui même

 

Le Photographe photographié, Beaton photographié par Horst P. Horst

Cecil Beaton, 1940s -by Horst P. Horst

 

« Être audacieux, être différent. » Sir Cecil Beaton

 


Certains critiques néanmoins jugent son travail précieux, et en même temps, provocateur même s'ils le trouvent en général plein d'esprit.
En 1928, avec l'espoir de faire fortune rapidement, Cecil Beaton se rend à New York, où il se lie d'amitié avec Elsie de Wolfe , qui lui ouvrira les portes du cinéma aux États-Unis. De nombreuses stars deviendront ses clients.



1930+Jean+Cocteau.jpg1930 Jean Cocteau 

Pendant cette période, il consacre aussi beaucoup de son temps et de son énergie à voyager et avoir une vie sociale tumultueuse et féconde,  cependant, il trouve le temps de faire de nombreux dessins et encore plus des photographies ainsi que des articles pour des revues comme Vanity Fair, Vogue, Life et Harper's Bazaar...
 .

1930+Wystan+Hugh+%28%27W.H.%27%29+Auden.1930 Hugh Wystan («WH») Auden 

1931+Buster+Keaton.jpg1931 Buster Keaton 

1931+gary+cooper.jpg1931 Gary Cooper 
Cecil Beaton chatting up Gary Cooper, 1930s
Cecil Beaton et Gary Cooper

Mrs.-Simpson-was-photographed-by-Cecil-Beaton.-wearing-the-.jpg
Wallis Simpson avant qu'elle soit duchesse de Windsor

Cecil Beaton- Gertrude Lawrence, Palm Beach, 1931

Gertrude Lawrence, Palm Beach, 1931

Très tôt, Cecil Beaton a disposé de son propre studio et réalisé de nombreuses photos de mode ainsi que des portraits. Ces derniers sont particulièrement raffinés et stylisés. Tout autant inspirés par la tradition anglaise, la Renaissance, le cinéma hollywoodien que par certains de ses prédécesseurs comme Edward Steichen. Il photographie ses modèles en studio au milieu de décors somptueux et surchargés. Il n’hésite pas à recourir à des matériaux aux effets inhabituels (miroirs, cellophane…) pour donner un petit plus, une touche d’exubérance baroque aux multiples personnalités qui viennent poser. Parmi ses modèles, on trouve, Coco Chanel, Elsa Schiaparelli, Gary CooperMarlene Dietrich, Johnny Weissmuller… 

 

6996674.jpg
autoportrait

Beaton n'a jamais été considéré comme un photographe d'une haute technicité photographique. Son travail est surtout remarquable par le soin qu'il a porté à la mise en scène de ses photos et à son instinct pour trouver le meilleur moment pour prendre la photo. Au cours de sa carrière, il a utilisé deux appareils photo de grand format ainsi que des petits Rolleiflex.


1932+Marlene+Dietrich.jpg1932 Marlene Dietrich 

1935+Katharine+Hepburn.jpg1935 Katharine Hepburn 

En outre, en même temps il commence une carrière comme scénographe pour le théâtre, depuis un certain temps il a été fasciné par le ballet. Il travaille pour la Revue Cochran, une compagnie anglaise, et pour les Ballets Russes et de Monte Carlo.



1933+Pablo+Picasso.jpgPablo Picasso 1933 

1935+kyra-nijinsky.jpgKyra Nijinski 1935 

1936+Aldous+Huxley.jpg1936 Aldous Huxley 

Dali by Cecil Beaton
Salvador Dalí et Gala 1936 

1937+Orson+Welles.jpg1937 Orson Welles 
Coco-Chanel-par-cecil-beaton
Coco Chanel

1943+Bengali+Labourer.jpgLes travailleurs bengali 1943 

Dés les année trente paraissent des recueils de ses photographies, issus de son énorme production, Le Livre de la Beauté (1930), L album de Cecil Beaton (1937), et, à New York, Cecil Beaton (1938).


Queen+Elizabeth,+the+Queen+Mother++II+19
Queen+Elizabeth,+the+Queen+Mother+1939.jReine Elizabeth, la Reine Mère, 1939 

On peut considérer que l'apogée de la carrière de photographe de Cecil Beaton se situe à la fin des années 30, lorsqu'il réalise une série de portraits de la reine Elizabeth (feu la reine mère). Plus tard, il deviendra le portraitiste officiel de la famille royale britannique.
On peut penser que si Beaton a été embauché pour devenir le photographe officiel de la famille royale c'est parce que celle ci, à juste titre, a pensé qu'il serait à l'aise avec eux.
Je pense que pour faire de bonnes photos des gens que l'on photographie, il est important qu'ils se sentent bien avec le photographe et qu'en retour le photographe soit à l'aise avec eux.


D4737CecilBeaton.jpg
1bohemian: Flight Lieutenant David Donaldson by Cecil Beaton, ca. 1941.
Flight Lieutenant David Donaldson by Cecil Beaton, ca. 1941

Lors des années de la Seconde Guerre mondiale, le travail de Beaton a pris une tournure plus sérieuse. Il est devenu le photographe officiel du gouvernement britannique et de divers organismes militaires. Il photographie les dévastations infligées à Londres par les bombardements allemands. Les photos de cette série ont été publiées dans "Winged escadrons" (1942).  Au cours de cette affectation, il réalise une images qui devient le symbole de la souffrance des britanniques durant la guerre. C'est une petite fille, Eileen Dunne, convalescente à l'hôpital, qui serre dans ses bras son ours en peluche bien-aimé. Lorsque l'image est publiée en Amérique, qui n'avait pas encore officiellement rejoint la guerre, elle a un impact considérable sur l'opinion publique américaine et  a incontestablement aidé à faire pencher le public américain à aider la Grande-Bretagne dans leur guerre contre les nazis.
Durant cette période il fait également de nombreux clichés des pilotes de la Royal Air Force. Dans ces années de guerre, il s’éloigne du faste des salons royaux et parcourt la planète. Il réalise divers reportages en Europe, Russie, dans les pays orientaux, au Mexique ainsi qu’aux États-Unis. 
  


marlon-brando--1947-.jpg
1946 Marlon Brando 


1950+Truman+Capote.jpg1950 Truman Capote 


"Son intelligence visuelle, c'est son génie ... Beaton décrit dans des termes purement visuels, une personne, un lieu ou un paysage, on assiste avec amusement à sa performance. C'est  brutal et beau, mais toujours sans aucun doute, brillant. C'est précisément cela, l'intelligence extraordinaire et la compréhension visuelle de ses photographies, ce qui rend le travail de Beaton unique. "


Cecil-BEATON-dessin.JPG

ci-dessous Marie-Blanche de Polignac  était la fille "adorée" de Jeanne Lanvin.

 

 

 

beaton-1936.jpg

1936

Future Duchesse de Windsor

 

 

Marie-Blanche-de-Polignac-par-Cecil-Beaton-1336.jpg

dessin de Cecil Beaton


Après la guerre, Beaton retourne à son travail pour les décors et les costumes, tant au cinéma qu'au théâtre,  en particulier pour ceux de Broadway et de Londres. Il travaille également pour l'opéra notamment pour Turandot de Puccini, d'abord donné au Metropolitan Opera de New York, puis à Covent Garden. Il a gagné un Tony Award en 1957 pour ses costumes de My Fair Lady à Broadway. En 1964 il sera le directeur artistique de la version cinématographique réalisée par George Cukor pour laquelle il obtenir l'Oscar du meilleur costume. En 1958, il a remporté un Academy Award pour les décors et les costumes du film Gigi de Vincente Minnelli.



1956+Monroe,+Marilyn.jpg1956 Marilyn Monroe 

 
Quelques une de ses photos sont vraiment très célèbres comme celle, immédiatement ci-dessus, où il photographia Marilyn pour Harper's Bazaar  le  22 février 1956; à cette occasion, il réalisa l'une des photos préférées de Marilyn : vêtue d'une robe blanche, elle est allongée sur des draps blancs et tient un oeillet à longue tige contre sa poitrine. Cette photo était accrochée dans le living-room de son appartement de New York, 444 East 57th Street.
  


1957+maria+callas.jpg1957: Maria Callas 

15094023.jpg
15094022.jpg
1959 Francis Bacon 


Leslie_Caron_as_Gigi_by_Cecil_Beaton+II.Caron Lelie (Gigi) 

Leslie_Caron_as_Gigi_by_Cecil_Beaton.jpgCaron Lelie (Gigi) 

leslie+caron.jpgLeslie Caron (Gigi) 

Hepburn,+Audrey+%28My+Fair+Lady%29_.jpgAudrey Hepburn et Rex Harrison (My Fair Lady) 

Harrison,+Rex+%28My+Fair+Lady%29.jpgMy Fair Lady 

Hepburn,+Audrey+%28My+Fair+Lady%29.jpgAudrey Hepburn (My Fair Lady) 

A partir des années cinquante, les missions officielles, et ses portraits de la famille royale lui ont apporté la sécurité financière et la position sociale qu'il désirait depuis longtemps, et en 1972 il est fait lord.



Audrey+Hepburn.jpgAudrey Hepburn 

la Bibliothèque du Château de Groussay de Charles de Beistegui photographiée par Cecil Beaton:

Beaton19416BIBLIOTH2QUE-gROUSSAAY.jpg

Dans l'immédiat après guerre, il se produit un changement dans l'art de Beaton, avec une certaine intrusion du poétique dans son travail. Cette nouvelle orientation est due, en partie, à ses voyages en France avec son amant, Peter Watson et à l'influence de leurs amis artistes basés à Paris et sur les rivages de la Méditerranée. Beaton a été en particulier inspiré par plusieurs peintres. D'abord par Pavel Tchelitchev (j'ai consacré un billet à Pavel Tchelitchev c'est ici) , et surtout par un artiste dont il est devenu particulièrement proche,  Christian Bérard, peintre, illustrateur et décorateur, jusqu'à sa mort en 1949, à l'âge de quarante-sept. Cependant, ce fut Jean Cocteau  qui est la figure qui domine, dans cette période, incontestablement le cercle dans lequel Beaton est maintenant entré. 



1962+Rudolf+Nureyev.jpg1962 Rudolf Noureev 


Cecil Beaton était bien plus qu'un grand photographe. Il était aussi un écrivain et un illustrateur de talent en particulier en ce qui concerne la caricature. Il a gagné également reconnaissance internationale pour ses costumes et ses mises en scène. Mais ces succès ont sans doute nuit à sa notoriété en tant qu'écrivain. Il a pourtant publié très tôt dans sa carrière des textes d'abord accompagnant ses photographies dans  "Le Livre de la Beauté" (1930), Cecil Beaton Scrapbook (1937), Cecil Beaton's New York (1938), et Persona Grata (1953), dans ce dernier recueil le texte accompagnant les portraits était écrit par le critique de théâtre Kenneth Tynan. Il a également écrit une étude historique, "Photographes britanniques" (1944), une autobiographie précoce (Photobiography, 1951), et publié une série d'extraits de ses journaux intimes. Les versions intégrales qui ont été publiées à titre posthume se sont révélées beaucoup plus caustiques... 



1967+Mick+Jagger.jpgMick Jagger 1967 


En marge de son travail, Cecil Beaton s'adonnait à un passe temps sans doute devenu bien rare aujourd'hui, la confection de scrapbooks. Il a rempli des dizaines d'albums avec des photos, des dessins, des peintures, des coupures de magazine, de journaux, des morceaux de programmes de théâtre, des fragments de brochures, tout ce qui a retenu son intérêt durant sa vie. Ces volumes sont un pendant à son journal intime. Dans ces recueils, qui sont à leur manière du pop art, on trouve parmi les images, des observations personnelles, des connexions visuelles entre telle ou telle personne,  des études de formes et de couleurs, révélant des processus de pensée complexes et intimes. Les éditions Assouline ont édité des reproductions d' une sélection de pages de ces albums pour la première fois dans Cecil Beaton: L'art de l'album, avec une introduction du galeriste James Danziger, qui a été frappé, non seulement par le caractère personnel des livres, mais aussi par la disparition d'un passe-temps qui était à la fois populaires mais pouvait être élitiste, comme dans le cas de Beaton. Danziger écrit: " Ces albums  semblait être une relique d'une ère pré-numérique"...
 Récemment on  a pu admirer une autre facette du talent de Cecil Beaton lorsque Beudesert Londres a autorisé une collection de tissus et de papiers peints basée sur les croquis de mode fait par Beaton et contenus dans son livre datant de 1954, "Le miroir de la mode de Sir Cecil Beaton". 


cecilbeaton1929.jpg
cecilbeatonbeauties.jpg 

cecilbeatonsailors.jpg 

Beaton était connu pour son comportement extravagant et son aspect était un poil fantaisiste pour l'époque. Il n'hésitait pas à apparaitre les lèvres ornées de rouge et les ongles peints. Ces gouts pour une apparence équivoque  l'ont amené à réaliser très tôt qu'il était, comme il l'écrit dans son journal, "d'une homosexualité terrible. ".  Ses relations amoureuses avec les hommes ne semblent pas généralement avoir été heureuse, et, en général pas réciproque; mais son grand amour a été le riche collectionneur d'art Peter Watson et la liste de ses amants et amis proches est longue. On peut citer parmi eux Gary Cooper...
 
 
" Mes amitiés avec les hommes sont plus merveilleuses qu'avec les femmes. Je n'ai jamais été amoureux d'une femme et je ne pense pas que je le serai jamais de la même façon qu'avec un homme. Je suis vraiment un terrible, terrible homosexualiste et j'essaie tellement de ne pas l'être."
(cité par Hugo Vickers, Cecil Beaton, Londres, Weidenfeld et Nicolson, 1985.)

Mais le plus intéressant sont, selon son biographe Hugo Vickers, ses incursions dans l'hétérosexualité. On peut peut être y voir un désire de normalité à une époque où les homosexuels en Angleterre étaient persécutés et même une sorte d'homophobie intériorisée.

La plus remarquable de ces tentatives a été sa relation avec Greta Garbo. Beaton est devenu obsédé par Garbo dès sa rencontre avec elle en 1932, lors d'une visite à Hollywood, et cela a persisté pendant des décennies. Selon les écrits intimes de Beaton, la relation aurait été consommée à la fin des années 1940; les rumeurs de son mariage imminent avec la star étaient publics.


1946+Greta+Garbo+%284%29.jpg
1946+Greta+Garbo+%283%29.jpg
1946+Greta+Garbo+%282%29.jpg
1946+Greta+Garbo.jpgGreta Garbo 1946 

Garbo, cependant, est restée lointaine et indifférente, et finalement a éconduit son soupirant. Garbo a été extrêmement choquée par les révélations sur leurs relations qu'a fait Beaton  dans "Les années heureuses": journal 1944-1948" (1972), le troisième volume du journal de Beaton. Bien que ces révélations relèvent sans doute d' un désir inconscient de vengeance, Beaton a poursuivi sa fixation sur Garbo jusqu'à sa mort.
Cecil-Beaton---David-Hockney.jpg

En 1968 une grande exposition de ses oeuvres à lieu à la National Portrait Gallery à Londres, il en en aura une autre au même endroit en 2004.
Beaton a eu une influence majeure sur deux autres ténors de la photographie britannique, Angus McBean et David Bailey.
En 1974, Beaton est victime d'une hémorragie cérébrale grave qui l'a laissé partiellement paralysé; mais il a réussi à apprendre à dessiner, à écrire et à prendre des photos avec sa main gauche. Son état de santé restera néanmoins fragile. Il meurt à son domicile, Broadchalke House, Salisbury, le 18 Janvier 1980.
Durant toute sa vie, Cecil Beaton est apparu comme un homme énigmatique, difficilement cernable, fréquentant de nombreux cercles intellectuels : les Existentialistes autour de Jean-Paul Sartre, des artistes comme Pablo Picasso, le couple Serge Gainsbourg /Jane Birkin
En 2003, ses héritiers autorisent la parution de son journal intime non expurgé, dans lequel on apprend que le photographe avait une vie homosexuelle particulièrement agitée (il fréquentait les intellectuels gays de son époque : Truman CapoteJean Cocteau…) et vivait une passion amoureuse, non réciproque, avec Mick Jagger (rencontré en mars 1967). Pendant plus d’une décennie, les deux hommes restent très liés. Dans les dernières pages, Cecil Beaton évoque le chanteur en ces termes : " Masculin et féminin, beau et laid, il restera à jamais pour moi l'image de la passion interdite".


Cecil+Beaton+2.jpg

Nota

1- Un documentaire Cecil Beaton dans la série " Le Bal du Siècle " a été diffusé sur France 5. Ce portrait, réalisé par Benjamin Roussel, rend hommage à Cecil Beaton, avec les témoignages de Mario TestinoMarisa BerensonLeslie Caron ou Lee Radziwill, ce film revient sur la vie du prince de la Photographie.


Cecil-Beaton-Mick-Jagger--1968-jpg
Mike Jagger, 1968

Publié dans photographe

Commenter cet article