Serge Diaghilev (1872-1929)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Sergej+Diaghilev+%28+Valentin+Aleksandro

Serge Diaghilev (Serov Aleksandrovich Valentin) 

Serge Diaghilev (1872-1929) fait parti des inconnus célèbre car si sa vie professionnel est assez bien connu sa vie affective, sentimentale disons privée est presque toujours laissée dans l'ombre alors qu'elle fut le moteur de son travail. Parmi ses amis, on trouve: Picasso, Cocteau, Matisse, Stravinsky, Prokofiev, Ravel ..., il y avait aussi un petit groupe de jeunes gens ont été particulièrement chanceux... Cependant Serge fut une personne très malheureuse sentimentalement. C'était peut-être le prix qu'il fallait payer pour son exceptionnelle réussite professionnelle.
 
Jean+Cocteau+and+Serge+Diaghilev+on+openJean Cocteau et Serge Diaghilev à la première de "Le Train Bleu" 20 Juin 1924. 


Diaghilev avait la faculté de fédérer les énergies de ses amis pour faire vivre sa compagnie de danse qui fut toujours économiquement sur le fil du rasoir et dépendait d'amicaux mécènes. La carrière de Diaghilev a débuté sous les auspices de son cousin Dimitri Filosov (1872-1940), mieux connu sous le nom de Dima, qui était en charge de l'éducation du provincial Diaghilev avec lequel il partageait une chambre dans la maison des Filosov à Saint-Pétersbourg. Il y avait un fort contraste entre les deux garçons: Dima était mince, délicat, blond, pâle, réfléchi, esthète et fort spirituel. Serge était grand, sensible, émotif et intellectuellement agité. Grâce à l'argent de la famille Filosov les deux jeunes gens visitent l'Europe, la France, l'Italie. Il s'imbibent de musée en musée de tout l'art de la vieille Europe. Ils rencontrent Oscar Wilde.
 

Diaghilev.jpg

En 1897, Serge a découvert sa vocation artistique, non pas comme chanteur ou pianiste, mais comme un créateur et un organisateur d'événements artistiques. En 1899, avec Dima, il commence l'édition du magazine Iskusstva Mir (Monde de l'art). Pendant six ans, l'influence de la revue dans le monde de l'art contemporain sera très forte et Diaghilev est devenu la force motrice, une sorte d'ambassadeur de l'art russe à travers l'Europe. Dima est son conseiller financier, mais cette relation prend fin lorsque Diaghilev fait son entrée dans les cercles artistiques parisiens. Lors de la saison parisienne (1907-1908) de ballet et d'opéra saison à Paris (1907-1908) Diaghilev se lance la grande affaire artistique de sa vie réunissant les plus grands artistes du siècle qui sera connu sous le nom des ballets russes. Son amant à l'époque est un beau jeune danseur nommé Alexis Mavrin. Serge est son mentor. La relation avec Mavrin a duré deux ans, prenant fin quand il a fui avec l'un des danseurs de la compagnie. Mais au même moment quelqu'un d'autre entre dans la vie de Diaghilev.

Vaslav+Nijinsky+in+dance+practice+clotheNijinsky, 1908 


Il s'appelle Vaslav Nijinski (1890-1950). C'est un jeune danseur  au mystérieux sourire, dont Diaghilev voit immédiatement le potentiel. Diaghilev va éduquer et encourager le jeune danseur. Il va lui donner toutes les moyens pour qu'il grandisse artistiquement. Il lui fait rencontrer de grands créateurs de l'époque comme Rodin et Isadora Duncan. Ensemble ils visitent les grands musées européens.


Serge+Diaghilev,+Vaslav+Nijinsky,+and+IgSerge Diaghilev Vaslav Nijinsky, et Igor Stravinsky, 1911 


Pendant deux ans, les deux hommes ont été inséparables, Lorsque Nijinsky attrape la typhoïde. Serge soigne son ami avec dévotion et après une lente guérison, Nijinsky  propose à Diaghilev d'habiter avec lui. Une étape importante dans la vie des deux hommes et une attitude qui n'est pas anodine comme elle pourrait le paraitre d'aujourd'hui, à une époque où les homosexuels vivaient dans la crainte traumatisé par l'emprisonnement d'Oscar Wilde. Nijinski et Diaghilev d'un commun accord, montrent courageusement et ouvertement qu'ils vivent ensemble. Serge a donné à son amant l'occasion d'accroître sa créativité à travers l'éducation, qui lui a dispensé. On peut voir Nijinsky comme celui qui a permis à Diaghilev de matérialiser ses idées en ce qui concerne l'avant-garde artistique.

Talisman_-Vayou_-Vaslav_Nijinsky_-1909.JNijinsky Vaslav dans "Le Talisman" 1909 

Tamara+Karsavina+and+Vaslav+Nijinsky.jpgNijinsky et Karsavina Vaslav Tamara dans "Le Spectre de la Rose" 1911 

Photograph+of+Nijinsky+in+Sch%C3%A9h%C3%Nijinsky dans "Shéhérazade" 1912

ci-dessous les ballets russes vus par René Bull (1872-1942) un illustrateur irlandais


Rene-Bull-Pronce-Igor.jpg

Ballets Russes - "Prince Igor" (1913)

Rene-Bull-Scheherazade.jpg

Ballets Russes -"Schéherazade"

Rene-Bull-Thamar-1913.jpg

Ballets Russes - "Thamar" (1913) 

Vaslav+Nijinski+dans+le+pavillon+d%27ArmNijinsky Vaslav dans "Le Pavillon d'Armide" 

Dans "L'Après-midi d'un faune" Nijinsky compléte son costume avec une canne faite de sucre et des raisins qui pesait sur son entrejambe. Le ballet se termine par un geste masturbatoire qui a été noté à l'époque et fait scandale. Nijinsky déclare que la beauté traditionnelle était morte. Bientôt des nuages d'orage plane sur le couple alors que Diaghilev fait une confiance aveugle et pense que Nijinsky sera son amant fidèle et le danseur étoile de sa compagnie pour le reste de leur vie. Mais Nijinsky a commence à réduire sa dépendance envers Diaghilev. Il insiste pour faire la chorégraphie des ballets qu'il danse sans les conseils ni l'approbation de Diaghilev. C'est peut être une certaine arrogance de la part de Diaghilev qui a fait de Nijinsky dans le ballet "Petrouchka" une marionnette malheureuse qui doit obéir à son maître jusqu'à la fin qui a précipité les choses. 

Vaslav+Nijinsky.jpg 
Nijinsky Vaslav dans "Jeux" 

Le conflit entre les deux hommes éclate à l'occasion du ballet "Jeux". Diaghilev avait souvent parlé de son fantasme de faire l'amour avec deux hommes. Pour transposer cela Nijinski dans ce ballet utilise la métaphore du tennis pour donner forme à ce fantasme. Diaghilev a été aussi horrifié lorsqu'il découvre le ballet, craignant de perdre le financement de ses mécènes homophobes. Il refuse de donner son aval à ce ballet. La rupture entre les deux hommes est consommée. 
Peu de temps après, dans une tournée sud-américaine, Nijinsky se marie impulsivement avec une femme totalement inconnue avec qui, il n'avait rien en commun. La plupart des observateurs penseront que de toute évidence c'est une vengeance contre Diaghilev et une forme extrême de montrer son indépendance envers lui.

Massine+Leonide+La+leggenda+di+Giuseppe1Léonide Massine dans La Légende de Joseph " 

Massine+Leonide.jpg


A 42 ans, Diaghilev est abandonné par la seule personne que peut être il a aimé profondément. Igor Stravinsky, qui était présent lorsque Diaghilev reçoit le télégramme l'informant du mariage de Nijinsky  craint que Diaghilev se suicide s'il est laissé seul. En désespoir de cause il détruit sa chambre d'hôtel et à la fin il tombe sur son lit pleurant de façon incontrôlable. Le lendemain, il part à Capri. Le dernier coup de poignard de la part de Nijinsky sera son commentaire sur ce voyage "il a  enterré sa peine sous les talents sexuelles des garçons locaux."
Trois mois plus tard, Diaghilev trouve un remplaçant à Nijinsky. L'élu est un jeune danseur russe de dix-sept ans aux grands les yeux bruns. Serge Diaghilev invite le jeune Léonide Massine (1896-1979) à rejoindre le ballet. Il lui donne le premier rôle dans "La Légende de Joseph". Un nouveau chef-d'œuvre de la danse. Serge Massine redessine les costumes. Massine s'avère être une révélation (un critique surnomme ce ballet, le ballet des jambes de Joseph). Massine a été brillant et apparemment beaucoup plus intelligent que Nijinsky. "Massine est l'esprits le plus brillants que j'aie jamais rencontré", dira Diaghilev à la fin de sa vie.

Serge+Diaghilev+%28left%29+and+L%C3%A9onSerge Diaghilev et Léonide Massine 

Massine saura utiliser tous les avantages que lui offrira Diaghilev. Il avait besoin d'un chorégraphe. Léonide reçoit des cours accélérés de danse et de chorégraphie par les meilleurs spécialistes drivés par Diaghilev. Bientôt, le garçon est le centre de créations brillantes et originales, comme "Las Meninas", "Les Contes russes" et "Parade". Pendant les années de guerre entre 1915-1918 Diaghilev l'accompagne partout. En raison de la pénurie de lieux pour se produire, la compagnie migre vers l'Espagne, les saisons au Teatro Real et au Gran Teatro del Liceo vont être mémorables, ainsi que les tournées dans toute la péninsule ibérique: Saragosse, Alcoy, Cartagena, Valladolid et Logroño sont entre autres les villes visitées. Certains séjours sont de longue durée comme à San Sebastien et à Barcelone. Le roi Alphonse XIII lui-même parraine Diaghilev et sa compagnie depuis le début de la Grande Guerre. Mais le plus important est ce que l'Espagne doit à Diaghiliev et qu'elle n'a pas encore reconnu. Il est le créateur du ballet espagnol lui-même. Le flamenco inspire la chorégraphie du "Tricorne" sur une musique de Manuel de Falla. Le ballet sera présenté à Paris avec des artistes choisis par Diaghiliev lors de ses voyages à travers l'Andalousie. Picasso réalise le rideau de scène.



Picasso1.jpgRideau conçu par Picasso pour «Le Tricorne» 

Massine-Autograph.jpgLéonide Massine dans Le Tricorne » 

Picasso.jpgCostumes dessinés par Picasso pour «Le Tricorne» 

Les ballets d'inspiration espagnole dont Massine est la vedette ont été tous des grands succès, du Tricorne à Las Meninas pour ce dernier c'est Sert qui signe le rideau de scène.
Sur d'autres plans que professionnel  Diaghilev était tourmenté par des problèmes personnels: Nijinsky a été assigné à résidence en Hongrie, conduisant à Diaghilev à utiliser toute son influence et beaucoup de temps pour obtenir son ex-amour soit libéré. Ces démarches était un sujet de conflit avec Massine. Après deux ans de négociations avec les pouvoirs politiques, il réussit à faire libérer Nijinsky. Mais la santé mentale de ce dernier avait commencé à se détériorer. Bientôt il sombrera dans la démence.

%5BJoseph+Enrietti+Photographie,+Henri+MHenri Matisse, Léonide Massine et le rossignol mécanique à Monte-Carlo 1920 

En 1920, le garçon qui avait qui avait grandi dans l'ombre de Diaghilev était devenu un homme à la complète maturité artistique. Il réclamait sa liberté. Diaghilev et Massine  commencèrent à être en de plus en plus en désaccord sur des questions artistiques. Leurs différents professionnelles conduisit à des problèmes dans leur relation personnelle, ou est-ce l'inverse, la chose qui n'est pas claire. Il y avait probablement un mélange des deux. Les problèmes se sont sérieusement aggravée quand Massine éprouva un grand intérêt pour un des danseurs de la troupe. Comme cela était prévisible Diaghilev devint jaloux. La rupture définitive a lieu à la fin de 1920. Diaghilev était de nouveau seul.Il avait mis tout son espoir en Massine. En outre le ballet se retrouvait sans premier danseur. Cela semblait la fin de cette grande aventure artistique.

Bronislava+Nijinska+and+V.+Karnetzky+in+Bronislava Nijinska et V. Karnetzky dans les "Danses polovtsiennes" du Prince Igor, 1921 

En 1921, Nijinski était devenu complètement fou et a été interné mais Diaghilev a décidé d'engager la soeur de Nijinski, Bronia, comme nouveau chorégraphe. Le passage s'est révélé  un succès complet. Bronislava Nijinska (1890-1972) s'est avéré une véritable aubaine pour la compagnie. Tandis que Diaghilev quelques jours après le départ de Massine, par un jour froid de Février 1921, reçoit la visite d'un jeune homme de 17 ans qui n'avait rien à voir avec le monde de la danse, seulement muni d'une lettre de recommandation. 

Diaghilev+%26+Kochno.jpgDiaghilev et Boris Kochno 

Il se nomme Boris Kochno (1904-1990). Il est poète, russe et sensible. Un mois plus tard, Boris est devenu le secrétaire de Serge Diaghilev. Encore une fois, Diaghilev va initier  un jeune novice au monde de la culture et de la danse. Après quelques années Kochno va produire des arguments de ballet pour la compagnie. Il va également créer une sorte de protection autour de Diaghilev. 

Dolin3.jpgAnton Dolin 

Diaghilev, qui a toujours été attiré par les danseurs, ne tarde pas à poser son regard sur un nouveau venu. À la mi-1923 c'est un jeune Anglais, Patrick Kay (1904-1983), dont le nom sera changé en Anton Dolin qui lors d'audition subjugue le maitre. L'émergence de ce jeune britannique donne une nouvelle direction artistique à la compagnie. Diaghilev a commandé le ballet "Le Train Bleu" qui a été adapté aux compétences personnelles de son nouveau protégé. Dolin est devient la nouvelle sensation du moment, mais après à peine un an, nait entre le danseur et le directeur de la compagnie d' irréconciliables différences artistiques. Dès que Dolin quitte la compagnie un nouveau danseur se met en évidence. C'est un mélange de la beauté brune de Massine combiné avec l'apparence innocente de Nijinski. Diaghilev est fasciné son nom: Serge Lifar (1905-1986).


Lifar+1925+Zephir+et+Flore.jpgSerge Lifar dans Zéphir et Flore "1925 


Serge%2BLifar%252C%2B1930%252C%2Bby%2BGeSerge Lifar 


Lifar, qui a dix-huit ans est très conscient de son propre charme. Mais en même temps Lifar est à la fois timide et méfiant de la trop grande influence que pourrait avoir sur son travail. Une après midi, après quelques mois de flirts timides, Lifar prend le thé avec Diaghilev, il annonce son intention de quitter les Ballets Russes. Diaghilev est furieux. Il renverse la table qui était entre eux et lui crie «Vous avez dix-neuf. Vous commencez à vivre. Si vous n'étiez pas là, j'aurais dissous les ballets russes. Lifar a promet de rester.

Stravinsky,+Serge+de+Diaghilev+et+Serge+Stravinsky, Serge Diaghilev et Serge Lifar 

Kasarvina+and+Lifar.jpgLifar et Tamara Karsavina dans "Roméo et Juliette" 

Serge Lifar devient le danseur le plus célèbre du monde. Mais Diaghilev se rend compte que le garçon manque de rigueur. Et il doit demander l'aide de Massine pour sauver la saison. Massine accepte par loyauté et en souvenir du temps passés. 

6a00d8341cc27e53ef0134876aa6ed970c-580wiDiaghilev et Lifar, 1920


ci-dessous Serge Lifar pose


SergeLifar.jpg
Serge.jpg
Serge2.jpg

Et Lifar danse avec brio. Mais dans ces annèes 1926-1928, Diaghilev est un homme fatigué.

À la fin de 1928 Diaghilev est épuisé. Encore une fois, il va voir Nijinsky dans l'espoir que celui-ci a un peu récupérer. Il décide d'amener son ancien amant à Paris pour qu'il assister à une soirée du ballet, dans l'espoir que le spectacle lui rendra le gout de vivre mais Nijinsky est comme absent. Lorsque le public  apprend que Nijinsky est dans le théâtre, un flot d'émotions parcourt la foule. Mais il n'y a pas eu de miracle. Le spectacle terminé Diaghilev aide Nijinsky à descendre les escaliers, le danseur a peur. La voiture attendait pour l'emporter, Diaghilev a mis ses mains sur les épaules de Nijinsky et l'embrassa. Lorsque la voiture partit avec Nijinsky, tous les espoirs et les désirs de Diaghilev s'en sont allé avec lui...

Markevitch+by+Cecil+Beaton+1929.jpgIgor Markevitch photographié par Cecil Beaton 1929 

Mais il restait un dernier acte dans la vie de cette force de la nature appelé Diaghilev. Il est personnifié par un jeune Russe du nom de Igor Markevitch (1912-1983), à qui Boris Kochno a commandé un concerto pour piano pour un ballet dont il a écrit l'argument. Le ballet ne sera jamais réalisé en raison de la mort de Diaghilev. Igor Markevitch a été «présenté» à la hâte à Diaghilev lors d'un concert au Covent Garden en 1929. Le garçon a alors seize ans! 
Quelques jours plus tôt, Diaghilev avait publié une lettre ouverte dans le Times de Londres dans lequel il proclame que son jeune compatriote, Markevitch, est l'homme qui mettra fin à "une période de scandale dans la musique qui est sous l'emprise du cynisme et de la sentimentalité en retrouvant ... la simplicité. " Diaghilev est plongé dans un tourbillon. Il semble vouloir se tuer, à manger et boire sans modération, en oubliant ses diabète et contrairement aux ordres de ses médecins. Il a commencé une tournée en Allemagne avec son nouvel élève durant laquelle ils ont rencontré Paul Hindemith, Richard Strauss. Ils vont écouter les opéras de Wagner, et visitent les musées.
Markevitch dans «Etre et Avoir Été" se rappelle son aventure avec Diaghilev: " Sa cruauté et son despotisme aurait pu le rendre odieux s'il n'avait pas possédé un charme dont il usait vertueux. Par-dessus-tout, Diaghilev etait amoureux de l'amour. Il ne faisait pas de distinction entre l'amant et l'aimé. Il voyait son rôle comme un homme dont la mission est de former un plus jeune être que lui pour lui permettre d'accéder à son plein épanouissement. Je me prêtais à ses désirs physiques tant  il exerçait sur moi une fascination. Je m'y pliais Comme à un rituel. L'érotisme chez Lui etait plus naïf que pervers. Il avait encore une sexualité adolescente. Nous nous adonnions parfois à des jeux comme le font les enfants au collège...
En août 1929, Diaghilev revient à Venise totalement épuisé. Devient de plus en plus faible, atteint de fièvres, Il vit confiné  dans son hôtel ne quittant guère son lit. Kochno et Lifar sont là. A l'aube du 19 août à l'âge de 59 ans, Serge Diaghilev meurt. Avec lui disparaît l'un des grands génies des arts et du spectacle mais est né un grand mythe qui perdure de nos jours. Son empreinte a été indélébile, sur Markevitch être profondément marquée par cette personnalité étonnante, mais aussi sur Stravinsky, Prokofiev, Kochno, Lifar et bien d'autres...


Pour plus d'information visitez les sites ci-dessous 
 
J'ai consacré un billet a Léon Bakst qui fut le décorateur et le créateur de costumes de plusieurs production de Diaghilev, c'est ici.

Commenter cet article

bruno 07/09/2011 17:50


Joli billet, merci
j'ai une photo de Patrick Belda, dédicataire de "Messe pour le temps présent"...
Bravo encore pour la nouvelle refondation de votre blog