Sakiko Nomura

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Sakiko Nomura
 

Sakiko Nomura est née en 1967 à Shimonoseki, Yamaguchi. Elle a suivi des études de photographie à la Kyushu industrial university de 1986 à 1990, avant d’assister Nobuyoshi Araki, qui va lui apprendre beaucoup sur la photographie. Bien que les similitudes abondent entre l'oeuvre d' Araki et celle de son assistante, mais l'approche de Nomura n'est certainement pas aussi choquante ou provoquante que celle d' Araki. Maintenant, Sakiko Nomura travaille à l’AaT Room de Tokyo.

Depuis 1993, elle a réalisé plusieurs expositions à travers le monde, dont une à Paris en 2000. Elle a également publié plusieurs ouvrages et catalogues reprenant ses séries de photos telles que « Naked Time » ou « Naked Room » .

 

 

Spécialisée principalement dans la photographie de nu, c’est une vision totalement différente des standards et surtout unique qu’elle nous propose de cet exercice. Il faut dire qu'il y a très peu de femmes s'étant spécialisée dans le nu masculin. Ses photos abordent les sujets de l'intimité quotidiennes, tentant de révéler les craintes et les tristesses intérieures de ses modèles. Elle aime mettre en scène des individus dénudés pour la plupart jeunes et attrayants, qu’elle place dans une chambre à la lumière tamisée, jouant sur les ombres, les dévoilant en proie à une tristesse qui ne semble trouver aucune justification. Le regard comme ailleurs, semblant perdus dans une solitude sans remède, ses garçons dégagent énormément de tendresse, les portraits se révélant véritablement touchants et pleins de sensibilité.

 

L'image “http://www.littlemore.co.jp/chika/wp-content/uploads/2008/10/yakan_web1.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

 

Chose plus rare, elle semble privilégier principalement les portraits de mâles, présentant des traits démasculinisés au milieu de leurs faiblesses.
Souvent, ses photos se présentent comme légèrement floues et sombres, renforçant l’apparent mal-être de ses sujets, mais également l’impression du temps éphémère qui s’écoule et contre lequel on ne peut rien faire. Des photos pleines de douceur au cœur de la vulnérabilité humaine, qui ne laissent pas indifférent.

 

Sakiko Nomura

Sakiko Nomura

 

.

 

 

 

 

 

Le photographe japonais Sakiko Nomura va au-delà de la surface des jeunes hommes qu'elle photographie. Elle tente d'atteindre profondément leur psychisme; révélant leurs peurs cachées, leur tristesse et leur tendresse. Le modèle est mis à nu au propre et au figuré, découvrant son âme à tous.

 


 

 

 

© Sakiko Nomura

 

 

 

  Sa vision de la nudité est loin d'être la norme de la pensée ... La beauté de leur nudité met l'accent sur l'impuissance de l'homme envers le secret de la vie et du temps. Privés des attributs de tous les jours - des vêtements ou des objets du quotidien, ils semblent être seul dans leur nostalgie de quelque chose d'indéterminé, quelque chose qui leur permettrait un accomplissement réel.

Publié dans photographe

Commenter cet article