René Apallec

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

Je remercie le visiteur qui a eu la bonne idée de m'indiquer ce site, http://www.reneapallec.com, où vous pourrez voir un grand nombre d'autres collages de cet artiste que je ne connaissais pas du tout avant la généreuse information de ce lecteur. Ci dessous une biographie de René Apallec trouvé sur le site (il m'a été impossible de recouper les informations de ce texte.).

B.A.


Probablement né dans la dernière décennie du 19e siècle dans la région Bolbec (76), ce n’est qu’en en 2007  que l’on découvre une centaine de collages signés René Apallec dans un vide-grenier du centre-ville de Toulouse.

On possède pour l’instant peu d’éléments sur sa vie, infirmier durant la première guerre mondiale ? aucun document officiel ne l’atteste… Il aurait vécu au Havre 2 ans avant de rejoindre sa future compagne à Toulouse en 1923.

 En 1939 il se serait s’installé à Toulouse chez un ami travaillant à la brasserie de la rue Belfort, il ne restera qu’un an avant de partir en Angleterre (en 1940)

Ne faisant partie d’aucun mouvement ou famille artistique, René Apallec a réalisé une grande partie de son œuvre dans le secret et refusait d’exposer ses collages, tout particulièrement les séries Mythologie Volatile et Gueules Cassées qu’il considèrait politiquement incorrecte…

Ses collages touchent au cinéma, à la poésie, aux mythologies antiques, à la politique, à la guerre…
De nombreuses personnalités toulousaines et d’ailleurs (conservateurs, collectionneurs, galeristes, antiquaires, etc..) s’intéressent à ses travaux et à son originalité manifeste.

 

leboncoin

 

sans-titre

 

 

assassinat-coeur

 

Le retour du fils

 

Les prétendants

 

La Source aux Munitions

La source aux munitions

ouverture de la chasse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

reflexion

la-nausee

Pour voir d'autres collages sur le blog:  ArtguybaltimoreMartin Copertari, collagesRené ApallecPour se souvenir de Peter Blake à la galerie Claude Bernard en 2009

 

 

.

 

L

 

Publié dans illustration

Commenter cet article