Que la jeunesse était belle en noir et blanc (96)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

.

xvoluspa: clsd vferre

 

 

 

via

 

 

 

 


 

music by ~diafairie

 


 

photo

photo

Hungarian Boys in Sailor Suits, 1918 by Karl’sfriend on Flickr.

 

 

sailor boy by Burning Silver on Flickr.


http://www.pbase.com/venicepix/root

 

via

 

 

 

 

photo

photo

 

 

Boy with a Sack #2 – Managua, Nicaragua by Robert Croma on Flickr.

Boy with a Sack #2 – Managua, Nicaragua by Robert Croma on Flickr

loverofbeauty: The Recreation, 1956,    Robert Doisneau. (Source: poboh)

la récréation, 1956, Doisnau

thenoiseinme: Evgeny Mokhorev

 

photo

 

 


 

 

 

.

.

semioticapocalypse: yama-bato: Raphael Guarino

Raphael Guarino

.
D'autres billets de ce type: que la jeunesse était belle en noir et blanc (49),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (47), que la jeunesse était belle en noir et blanc (46),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (45),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (44),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (43),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (42),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (41),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (40),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (39),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (38),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (37),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (36),  que la jeunesse était belle en noir et blanc (35),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (34),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (29),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (34)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (33),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (32),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (31),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (30),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (29),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (28),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (52),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (53),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (54),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (56)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (57),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (58),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (59),  que la jeunesse était belle en noir et blanc (60),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (61),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (62),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (63),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (64),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (65),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (66)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (67),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (68),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (69),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (70,  que la jeunesse était belle en noir et blanc (71),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (72),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (73),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (74)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (75),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (76),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (77),  que la jeunesse était belle en noir et blanc (78),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (79),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (80),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (81),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (82),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (83),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (84),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (85)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (86),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (87),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (88),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (89)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (90)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (91),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (92),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (93),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (94),  Que la jeunesse était belle en noir et blanc (95)Que la jeunesse était belle en noir et blanc (96)

Publié dans adolescent

Commenter cet article

xristophe 16/01/2014 23:15

Mais pour "les autres" écrivains français, je ne saurais être aussi sévère que vous l'êtes ; moi qui pourtant en connais et lis bcp moins que vous - j'en aime davantage. Je ne connais nul des
anglais et japonais parmi ceux que vous dites ; je ne connais, français, ni Rivière ni Annie Ernaux ("Passion simple" ? si c'est ça, je n'ai guère aimé...); l'auteur (son nom est sous la "feuille"
où j'écris, oublié) du, récemment, "Ravel" - lu juste ce "Ravel", il ne m'a pas fait grand effet. Mais moi je tiens à ajouter Michon, Michon Pierre, le créateur d'un style unique à mon avis... J'm
aussi bcp, dans un autre genre, Jean-Paul Kauffmann, tendre et méticuleux, subtil et net, doucement envoûtant quand il s'y met, et aux "sujets" originaux.

lesdiagonalesdutemps 17/01/2014 07:14



Je vous accorde en effet Michon que j'avais oublié mais pour Kauffmann j'ai aimé son voyage en France (ce n'est pas le titre mais c'est le thème de son livre) mais ce n'est tout de même pas
Bouvier ou Cluny en tant que "paysagiste". Je parlais que des romancier sinon il y a bien sûr Cluny pour son journal et "Sous le signe de Mars qui devrait vous ravir. 


Pour les écrivains que je cite et dont certains sont très célèbre en particulier Oé, il a obtenu le Nobel de littérature, vous avez bien de la chance de ne pas les connaitre car cela devrait vous
réserver de belles et longues heures de lecture en perspective. Vous pouvez aller dans ma rubrique livre j'ai du consacrer un et même plusieurs billets à chacun d'eux.


En ce qui concerne Echenoz j'ai bien stipulé que c'était surtout ses premiers livres que je conseillais.


Pour la France si du coté des vivant ce n'est pas brillant heureusement il y a les mort Prost, Céline, Morand, Montherlant



xristophe 16/01/2014 22:49

Oui je vous sais grand gré d'avoir insisté pour m'inciter à lire Angelo ! (Et j'ai suivi votre conseil de commencer par "Les dames de France") Mais c'est bien lui, lui seul, qui m'a "convaincu de
son talent" ! (Talent ne suffit pas il y a du génie - ardent - chez cet auteur) En fait je suis presque amoureux de lui... la preuve, j'ai acheté hier un paquet de "Craven A" pour ressentir ce
qu'il ressent - depuis l'adolescence en en fumant - paraît-il - trop... Faire quelque texte sur ma découverte de son style serait un grand plaisir - mais il faudra(it) bien sûr le réussir (un
peu...) Je suis bloqué par cette "sidération de la beauté" dont je parlais. Cependant je crayonne dans les marges des repères thématiques, des équations (! des "mises en parallèles"), des points
d'exclamation etc - et trop souvent des choses débiles du genre, toute honte bue et pour laisser un signe au moins de l'émotion : "génial continûment" "Ciel quelle séquence !" ou pire "il ne se
fatiguera donc jamais d'être génial ainsi, continument" ! (L'équivalent du zut zut zut ! de Marcel Proust enfant) M'intéresserait de dessiner son indéniable singularité auprès de celle de Proust -
dont c'est devenu un poncif qui sert ses ennemis qui voudraient l'annuler avec ça. Objectif stimulant que de bien établir cela. - Et son ego est adorable ! je ne vois pas de "cruauté" - bien au
contraire - dans ces pages et portraits à la frappe cependant si nette et si tranchée - si précise et étincelante - et en cela seulement "impitoyable" mais de vérité - donc aussi de subtilités, de
paradoxes et de nuances... (J'ai commandé le premier tome de ses écrits critiques, préfacé par Revel)

lesdiagonalesdutemps 17/01/2014 07:22



Merci pour votre évocation continuez la lecture de Rinaldi, plus du coté des romans (vous ne devriez être déçu par aucun mais je reitère mon conseil de commencer par ses premiers en particulier
ceux qui ont été par Gallimard qui sont en plus trouvable assez facilement pas cher en Folio) que de ses brillantes critiques qui n'invite pas toujours à lire l'écrivain qu'il traite. 



xristophe 16/01/2014 14:45

Comment sans y passer un jour chaque fois, ou deux, faire le commentaire mérité par ces images divines de la série "jeunesse en noir et blanc"... Pour moi j'ai renoncé lâchement depuis quelques
temps... Hélas, c'est la "sidération de la beauté" qui nous la coupe, que ce serait pourtant un devoir de rémunérer de poésie... (Cf. Angelo Rinaldi, selon quelqu'un (ou lui ?) restituant en beauté
littéraire la beauté de la Corse - par exemple)(Il faudrait l'inviter à écrire sur ce blog... le plus grand écrivain français vivant...)

lesdiagonalesdutemps 16/01/2014 15:58



Je vois que je vous ai convaincu du talent de Rinaldi. Où en êtes vous de l'exploration de son oeuvre. Un compte rendu circonstencié de votre lecture des "Dames de France" serait le bien venu (je
ne plaisante qu'à moitié)... Sans ironie je crois qu'en effet c'est le plus grand écrivain français vivant mais il faut dire que la concurrence est faible. Aucun écrivain français est à mon avis
du niveau de David Mitchell ou de Hollinghurst pour ne parler que des anglais ni de Oé ou de Murakami pour le Japon. Il y a bien sûr d'autres romanciers français dignes d'intérêt comme Modiano,
Claude Arnaud, François Rivière, Tournier, uniquement pour ces trois premier livres, Echenoz surtout pour ses premiers roman et Annie Ernaux mais là on est presque plus dans le roman et quelques
autres encore plus ponctuellement; mais ils sont noyés par tous ces plumitifs à la mode qui sont poussés par la critique inculte de gôche, forcément de gôche...