promenades dans Capri (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSC07505.JPG

 

A Capri, au détour d'une voie escarpé, derrière une grille fermée, on aperçoit parfois de majestueuses allées menant à de mystérieuses villas. Ci-dessus celle d'une des plus anciennes villégiature de l'ile, la casa Moneta qui fut la maison du peintre Carlo Siviero,  (1882-1953). Ailleurs, comme ci-dessous c'est une pergola de glycines qui ombrage le chemin qui conduit à une maison que l'on ne peut voir.

 

DSC07507.JPG

 

DSC07509.JPG

 

DSC07512.JPG

 

DSC07513.JPG

 

La villa Jovis ou plus exactement le palais de Tibère, du moins ses ruines est un des grands buts de promenade de l'ile. A l'extrémité des ruine nous voyons le saut de Tibère un apic vertigineux. Les mauvaises langues disent qu'il y jetait ses mignons lorsque ceux-ci avaient cessé de lui plaire...

 

DSC07514.jpg

 

DSC07515.JPG

 

DSC07516.JPG

 

DSC07517.jpg

 

<< Rien de plus délicieux que le chemin maçonné et propre, bordé d'arbres et de petits murs, qui conduit vers la hauteur où se dresse la villa de Tibère. C'est l'une des douze maisons que fit bâtir à Capri le successeur d'Auguste et celle dont les restes sont le plus important. La vue est admirable: Capri et le mont Solaro, le golfe de Naples, depuis la pointe de Sorrente jusqu'au cap Misène, le golfe de Salerne, depuis Amalfi jusqu'à Paestum.>>.

 

Roger Peyrefitte, Du Vésuve à l'Etna

 

DSC07519.JPG

 

<< Dés que Marguerite Yourcenar accoste en Europe, au début de mai 1938, Marguerite Yourcenar se rend à Capri où elle a loué, avant de partir pour les Etats-Unis, une petite villa, La Casarella. >>

Josyane Savigneau, la biographie de Marguerite Yourcenar

 

DSC07520.JPG

Capri, avril 2013 

 

Commenter cet article

ismau 06/05/2013 17:07

Merci pour ces superbes photos, et commentaires évocateurs ...
J'ai d'agréables souvenirs d'un ancienne visite, hélas trop rapide . Depuis, j'ai lu avec un grand plaisir "L'exilé de Capri" de Peyrefitte, et je rêve de découvrir la villa Jovis, les grottes
marines, et aussi bien sûr la villa Lysis ( Fersen ). Je me souviens de l'extraordinaire voie Krupp, que vous montrez très bien dans l'autre série de photos, et je m'étonne qu'elle n'ait pas été
rebaptisée après le scandale dont il est question dans le livre de Peyrefitte !

lesdiagonalesdutemps 11/05/2013 21:47



L'ile est très redevable à Krupp qui a fait creuser au flan de la roche cette voie et qui a aussi donné à la municipalité de Capri le beau jardin qui la domine. Débaptiser cette voie serait
honteux.



xristophe 05/05/2013 17:04

Quel charme... Ces allées odorantes, et "menant à des villas invisibles", par exemple... et puis quelles belles photos, ces ruines du palais de Tibère, celle notamment de l'à-pic (sûrement
mauvaises langues...), celle de ces ruines couronnées de nuages frisés, si bien cadrés... et même (pour l'anecdote), des chèvres ! (moi qui fus chevrier en rêve et en musique, en culotte courte à
13 ans comme petit chanteur sur scène avec succès !) Tibère, de son côté, dès que je sus très jeune l'histoire (légende?) des petits coups de langues de ses "petits poissons" dans sa piscine, cela
me parut d'une audace ! J'en ai encore les jambes qui flageollent !!!

lesdiagonalesdutemps 11/05/2013 21:37



Parfois il faut croire aux légendes mais celle des "petits poissons" de Tibère cadre assez mal avec les autres ou ce que l'on sait sur ce personnage. 


Il est difficile de faire de mauvaises photos à Capri