PRIEST d'Antonia Bird

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 


Grande Bretagne, 1994, 105 minutes


Réalisation: Antonia Bird, production: George Faber et Ward Joséphine, scénario: Jimmy McGovern, image: Tammes Fred, musique: Andy Roberts 

avec: Linus Roache (Pilkington Greg père), Tom Wilkinson (Thomas Matthew Père), Robert Carlyle (Graham), Cathy Tyson (Kerrigan Maria), Chritine Tremarco (Lisa Unsworth), Ough Robert (M. Unsworth), Lesley Sharp (Mme Unsworth) Ellis James (Ellerton père), Paul Barber (Charlie), Fanning Rio (Bishop), Gilly Coman (Molloy Ellie), Pearson Fred (Patrick), Jimmy Gallagher (Molloy Mick), Anthony Booth (Tommy), Kim Johnson (Mme Gobshite ), Keith Cole (Gobshite Seigneur), Martino Bobby (Bobby), Lilley Valerie (Sr. Kevin), John Bennett



Résumé


Le père Greg Pilkington a été affecté à la paroisse de Santa Maria à Liverpool. Il est surpris d'y découvrir un "collègue", le Père Thomas Matthew, aux conceptions très libérales et surtout fort peu orthodoxes qui en outre vit maritalement avec Maria Kerrigan qui l'assiste dans sa cure Maria. Les choses se compliquent quand une jeune étudiante, Lisa, explique dans sa confession au père Pilkington qu'elle est régulièrement agressé sexuellement par son père par ailleurs un fidèle aux offices, et quand Greg est incapable de contenir sa propre homosexualité, qui le conduit à entamer une relation avec un homme du nom de Graham.
Quand un agent les surprend ensemble, la nouvelle apparaît dans les journaux. Au bord du suicide, Greg reçoit le plein soutien du père Matthew. Greg se trouve à la croisée des chemins de sa vie...

L'avis de Bernard Alapetite


En Grande-Bretagne, Priest a été l'un des films les plus controversés du début des années 1990. Ce qui pourra paraitre un peu étrange pour un français, surtout pour ceux qui athées , comme moi, auront un peu de mal pour se passionner pour cette histoire de curés. Mais on ne peut pas comprendre ce film si l'on a pas à l'esprit le vieille antagonisme, toujours très présent au Royaume uni entre l'église anglicane, disons le protestantisme local, pour faire simple, et l'église catholique dont la majorité des fidèles sont d'origine irlandaise, et ce dernier point n'est pas un détail.  La réalisatrice, Antonia Bird, lors de la sortie en salle, a du faire face à des critiques sévères, notamment dans les milieux religieux d'autant que Priest est sorti au moment des vacances de Pâques. 
L'Eglise catholique et l'Irlande s'estimant particulièrement offensées ont essayé d'empêcher la distribution du film. Les censeurs anglais n'étant pas de cet avis, le film est finalement sorti, mais avec une interdiction aux moins de dix-huit ans. D'autre part, aux États-Unis, Antonia Bird a été forcé de couper une scène pour éviter que Priest soit interdit.


On peu considérer que Priest est un film "bernanossien" Il pose le problème du dilemme entre la foi et l'attirance de la chair. Le spectateur peut se demander où est l'équilibre entre l'imperfection de l'homme et le mal sans remords. Le contraste est grand entre notre héros et le père de Lisa.
 Je vais encore écrire, comme d'habitude, lorsque je traite d'un film britannique, que tous les acteurs font un travail remarquable, et semblent habités par leur rôle. Le film malgré les outrances d'un scénario beaucoup trop surchargé est aussi plein de moments d'émotion.
Le défaut du film est qu'il est trop démonstratif et manichéen.  on peut même dire caricatural . L'accent est mis sur les «bons» prêtres "libéraux", tandis que la hiérarchie de l'église est présentée comme ultra rétrograde et hypocrite. Mais il faut reconnaitre que la suite n'a pas vraiment contredit cette vision. 
La relation entre Greg et Graham n'est pas assez développée, et donc pas très crédible.
Le film a été tourné dans divers endroits, à Liverpool, Londres et Manchester.
La force du film est qu'il ne faut pas nécessairement être concerné par les affres de la théologie ni avec les idées qui y sont présentées, pour apprécier le message que l'homme peut s'améliorer.


 http://rapidshare.com/files/176370029/The_Priest.avi.001

http://rapidshare.com/files/176370051/The_Priest.avi.002
http://rapidshare.com/files/176370059/The_Priest.avi.003
http://rapidshare.com/files/176394310/The_Priest.avi.004
http://rapidshare.com/files/176387061/The_Priest.avi.005
http://rapidshare.com/files/176387240/The_Priest.avi.006
http://rapidshare.com/files/176394925/The_Priest.avi.007
624x386 7x103876KB693MB 96min
http://rapidshare.com/files/176412634/The_Priest.srt
http://rapidshare.com/files/176412736/The_Priest_es.srt
http://rapidshare.com/files/176412685/The_Priest_en.srt

Unir / 
Join:
http://www.jaist.ac.jp/~hoangle/filesj/

Leitor Completo / 
All in one directshow player:
http://www.baixaki.com.br/download/the-kmplayer.htm
D

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article