pour se souvenir que François-Marie Banier est aussi un photographe

Publié le par lesdiagonalesdutemps

beckett2.jpg
Samuel Beckett, Tanger, août 1978 © François-Marie Banier

 

422small.jpg
Silvana Mangano © François-Marie Banier

419small.jpg
Yves Saint Laurent © François-Marie Banier

Publié dans photographe

Commenter cet article

ismau 07/12/2013 12:48

Avec le grand plaisir d'être utile et agréable à votre blog ! Je scannerai donc pour vous toutes ces "amusantes" photos ... (juste la crainte que FMB n'en soit pas ravi) et vous les enverrai après
la période de Noël, où je pourrai justement récupérer le magazine dans ma maison de vacances.
Quant à la question de l'intelligence du photographe ... très intéressante question... mais bien compliquée, et je vous trouve quand même trop catégoriquement négatif .

lesdiagonalesdutemps 07/12/2013 14:54



Que FMB soit ravi ou non est le dernier de mes souci.


Juridiquement il n'y a rien à craindre puisque les images ont été publiées et qu'en outre le magazine ne parait plus.


merci d'avance pour l'envoi (j'essaye de nourrir le blog et pis il faut varier un peu). Si vous voyez des images succeptibles de m'intéresser merci de penser au blog. Mais rien ne presse. Vous
avez sans doute remarqué que je poste mes images avec retard.


Je voulais juste dire que le don artistique ne va pas de paire avec l'intelligence. J'ai rencontré des artistes et connus, et célébrés qui étaient con comme des valises sans poignée mais ce n'est
pas obligatoire non plus, y compris pour les photographes, si Voinquel ne m'a paru d'une intelligence lumineuse, il en était tout autre avec Willy Ronis qui était aussi fin que gentil et en plus
un puit de sciences.



ismau 06/12/2013 15:27

Votre titre me plaît bien, avec le « aussi » ... photographe
Est-ce pour évoquer les nombreuses casquettes de Banier qui, je ne m'en souvenais pas, a même été acteur, avec au comble de ses rôles sympathiques celui de Robespierre ! Et puis, c'est lui aussi
qui aurait « déposé Poison chez Dior » !
Ou est-ce une réponse à l'ironie communément admise, dès qu'on parle de lui, quant à son talent douteux et à ses prétentions excessives ? Vous aviez cité dans votre très intéressant billet sur
Matthieu Galey, une de ces piques : " Son drame : on le prend pour un nouveau Cocteau, il n'en est qu'un dessin " A noter que dans l'article de wikipédia sur Galey, qui répertorie les noms présents
dans son journal, on trouve Banier non dans la rubrique "écrivains", mais dans la rubrique "personnalités diverses" : visiblement, il n'est pas aimé non plus des journalistes ...voir les affaires
récentes

Pour moi, qui ne le connaissais que de réputation, et uniquement à travers ces dénigrements constants,ce fut donc une surprise de trouver quelques pages amicales, et élogieuses pour le photographe,
à la fin du livre d'Agathe Gaillard . Ensuite ces trois belles photos que vous publiez, sont en effet d'un authentique photographe, la première étant ma préférée .
Amusante coïncidence : j'avais cet été déjà regardé des photos de Banier, en consultant une pile de « Magazine IN » des années 70 . Mais là, il n'était pas le photographe . Il était le très
charmant sujet de la photo, posant nu et néanmoins occupé à sa superbe coiffure avec un super sèche-cheveux ... années 70 ! Sans doute ces photos n'étaient pas faites pour être divulguées, ou bien
s'est-il rendu compte après coup de leur ridicule, le texte de présentation étant lui aussi volontairement ou non légèrement ironique . En tous cas, il a attaqué le magazine, et fait interdire le
numéro .
Dernières images contradictoires ou inattendues : d'abord celle de la fidèle amitié avec Jean-Marc Roberts qui, je viens de l'apprendre, a publié un roman en forme de plaidoyer
« François-Marie » où il prétend décrire le vrai Banier, à contre courant du personnage intéressé et antipathique ...
Puis dans une critique de ce livre, une étonnante révélation : on découvrira le grand écrivain Banier à la publication de son journal intime !

lesdiagonalesdutemps 06/12/2013 16:20



Tout d'abord je pense qu'il n'est pas nécessaire d'être très intelligent pour être photographe. Il faut un peu de technique et surtout un oeil qui capte vite est qui sache découper le monde en
rectangles, ou plus difficile en carrés, cela s'appelle avoir le sens du cadrage et je crois que cela ne s'apprend pas.


Je n'ai pas le numéro de in en question si vous pouviez me scanner les photos en question cela serait amusant pour le blog, mais je ne veux pas vous embêter. Je suis avide d'image. Ce qui est
aussi une condition pour être photographe.


Comme j'ai déjà du le raconter sur le blog, j'ai eu l'occasion de rencontrer une fois Banier, ce devait être en 1975 chez de Ricaumont lors de ses rituels "gouter" du dimanche après-midi, il y
avait du beau monde, dont André Brincourt qui devait être alors le directeur du supplément littéraire du Figaro. J'avais été subjugué par la beauté de Barnier mais dès qu'il eut ouvert la bouche,
il m'était apparu comme un parfait imbécile. Sur quoi je me suis trompé car il ne faut tout de même pas être le dernier des crétins pour autant soulager de leur fric vieille rombières et autres
rombiers décatis.