pour se souvenir du salon du dessin contemporain 2008

Publié le par lesdiagonalesdutemps


IMG_2321

Le salon du dessin contemporain a eu la curieuse idée de s’installer dans un hôtel (?) et sur quatre étages y loger les galeries exposantes dans des chambres (?). Les lieux ne sont ni beaux ni pratiques pour une telle manifestation mais font travailler les mollets du visiteur, les miens en particulier, ayant par principe et prudence évité les ascenseurs.
Comme aurait dit, mieux que moi, Cueco, la plupart des dites galeries oscillaient entre le presque rien et le pas grand chose pour s’ arrêter sur le fort peu... D'autre part bien des oeuvres exposées n'avaient rien à voir avec le dessin.
Heureusement il y avait quelques exceptions qui ne m’auront pas trop fait regretter les 10€ que j’ai du débourser pour l’escalade.
velickovic1


velickovic2

velickovic3.
Commençons par le seul bel accrochage de l’exposition celui de la galerie Sellem  entièrement voué à Velickovic (que semblait ne pas connaître, le soir du vernissage le journaliste d’un mensuel consacré aux arts, je ne veux pas balancer, mais ce n’était ni l’Oeil, ni Art Actuel). Les dessins sont très beau même s’ils sont moins surprenants que ses toiles exposées la semaine dernière à Art Paris. Certains de ses dessins, ceux sur un gros carton d’emballage étaient de la même veine. Mais ils tous terrifiants et d’une grande maîtrise technique ce qui n’ empêchait l’émotion bien au contraire. Certains atteignaient plus d’un mètre de coté d’autres une trentaine de centimètres. Ces derniers valaient 4000€, ce qui me parait très raisonnable quand à la notoriété de l’artiste et à la qualité des œuvres. Mais cette superbe prestation donnait le ton de tout le salon car à l’exception de Baxter et de Fromanger tout ce qui avait un peu de valeur artistique était d’une noirceur d’encre.
Au premier étage le mur des dessins de Fromanger m’a évité de faire demi tour, tant était peu engageant ce qui m’avait accueilli. Ses entrelacs de traits vivement colorés rendent à merveille l’agitation et le multicolore de la faune qui se presse sur les trottoirs de Bastille puisque c’est ainsi que s’intitule la série. Les silhouettes des quidam se transforment bientôt en carte...

IMG_2319

IMG_2320
Image_2
 
Ce n’est pas tous les jours que l’on peut à la fois s’émerveiller et s’ esclaffer dans une galerie; Baxter nous en donne l’occasion. Chez lui la nouveauté c’est que ce parangon du non sense british s’est mis au français. Mais c’est toujours aussi fou. Le contraste entre ce dessin sage, qui me rappelle celui des devinettes que dans mon enfance les commerçants donnaient aux rejetons de leurs bonnes clientes, et la légende est toujours aussi savoureux.

IMG_2325

IMG_2326
Baxter.

Chez Thaddaeus Ropac j’ai eu plaisir à découvrir de nouveaux garçons aux mœurs douteuses dessiné par Paul P.

IMG_2322

Image_31
Paul P.

Chez Jean Brolly Tremlett et ses compostions géométriques apportait de la couleur dans ce salon qui avec ses murs grisailleux en avait bien besoin.

tremlettwalldrawing_in14Parts_05
Tremlett

C’est toujours un plaisir intellectuel rare de voir les cogitations géométriques et mathématiques de Morellet devant lesquels je suis resté fort longtemps.

morellet033
Morellet.
Et puis il y avait l’immense Jean Rustin où comment avec un crayon et une feuille de papier, pas bien grande, vous en mettre un grand coup sur la tête ne serait ce que pour lui le salon vaut le dérangement. Je ne saurais mieux dire que sa galerie  à laquelle j’ emprunte la présentation de leur artiste: << Jean Rustin crée depuis 1971 une impressionnante galerie de portraits de ses frères humains croqués dans l’isolement de chambres désolées, où se déroulent parfois des scènes d’une misère sexuelle pitoyable. Il convoque, dans un apparent dépouillement, toute la puissance du regard intérieur, concrétisant sur la toile tout l’abîme du miroir où nous prenons la dimension de l’être dans sa dissolution.>> qu’on se le dise!

jeanrustinphpThumb_generated_thumbnailjpg

rustinphpThumb_generated_thumbnail

rustinphpThumb_generated_thumbnailjpg
Jean Rustin.

Publié dans peinture

Commenter cet article