Pompéi, un art de vivre au Musée Maillol

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Numeriser.jpeg

 

 

Tout comme le musée d'Orsay, la fondation Maillol a fait un lifting mais si celui d'Orsay avec des moyens sans commune mesure avec celui-ci n'est guère convaincant avec ses murs gris tristes, le musée Maillol a réussi son rajeunissement. Si comme à son habitude, le musée Maillol présente une exposition originale et intéressante pour la première fois la muséographie est soignée et même l'accueil est devenu aimable.

Seule bémole une surface insuffisante pour le sujet proposé, la vie quotidienne à Pompéi. La catastrophe qui anéantit la ville et la plupart de ses habitants fut une chance pour la connaissance de la vie quotidienne au début de l'empire romain, même s'il serait abusif de généraliser à tout l'empire la façon de vivre dans cette ville.

La plupart des pièces d'une qualité exceptionnelle qui sont présentées viennent du musée des antiquités de Naples. Ces merveilles sont bien mieux présentées à Paris qu'en Italie, ce qui n'est pas bien difficile. Il reste néanmoins que le musée de Naples est l'un des plus beaux que l'on puisse voir, il possède entre autres la plus belle statue d'Antinous. Il faut aussi préciser qu'il souffre encore plus qu'un autre de la maladie de la fermeture temporaire et partielle. Il m'a fallu trois visites pour le voir entièrement...

Revenons à Paris, malgré l'exiguité de la surface, les commissaires ont eu la bonne idée de proposer, comme au Metropolitain de New-York, une reconstitution d'une pièce d'une villa de Pompéi dont on peut voir à l'entrée, une belle maquette.

L'exposition est divisée en plusieurs sections qui se veulent un panorama du quotidien du citoyen pompéien, la cuisine, on peut voir de beaux ustentiles, la maison, la religion domestique... Il est toujours surprenant, même si on connait la civilisation romaine de voir la qualité des objets usuels comme cette vaisselle en verre. Au milieu du premier siècle l'ancienne technologie phénicienne et égyptienne du verre fondu est arrivé à Pompéi. L'invention du soufflage à la canne ou dans un moule permet de développer une production en série et ainsi de rendre accessible des objets en verre au plus grand nombre.

Mais la section qui attire le plus est celle titrée Eros dans la maison (une pancarte prévient que cette pièce est déconseillée aux mineurs). On peut y voir des peintures et surtout quelques sculptures et objets phalliques. Le petit sexe ailé en bronze est une merveille.

Pour résumer une belle exposition qui aurait néanmoins demandé d'être plus vaste. 

 

DSC02664.jpg

 

DSC02665.jpg

 

DSC02666.JPG

 

DSC02667.jpg

 

DSC02668.JPG

 

DSC02669.jpg

 

DSC02670.JPG

 

DSC02671.jpg

 

DSC02673.jpg

 

DSC02674.jpg

 

DSC02675.jpg

 

DSC02678.jpg

 

DSC02679.jpg

 

DSC02676.jpg

 

DSC02680.JPG

 

DSC02681.jpg

 

DSC02682-copie-1.jpg

 

DSC02683.jpg

 

DSC02684.JPG

 

DSC02685.jpg

 

DSC02686.jpg

Paris, Novembre 2011    

Commenter cet article