Pierre Verger

Publié le par lesdiagonalesdutemps


 


Pierre Edouard Leopold Verger est né à Paris le 4 Novembre 1902 dans une famille de petite noblesse. Dans sa eunesse il respecte  les valeurs de son milieu. En 1932, grâce à son ami Pierre Boucher, il découvre ses deux passions: la photographie et les voyages. Il ne peut donner libre cours à cette dernière passion qu'après la mort de sa mère, qui était sa seule famille après la mort de son père et de ses deux frères. Il peut désormais vivre la vie qu'il a toujours voulu vivre, une existence libre et non-conformiste. 

Entre Décembre 1932 et Août 1946, Pierre Verger voyage autour du monde, vivant uniquement des produits de son travail en tant que photographe. Paris est devenu son port d'attache entre deux voyage, le lieu où il recoit ses amis, dont Jacques Prévert et les chercheurs du Musée Ethnographique en même temps il profite de ses haltes pour prendre des contacts pour ses futurs voyages.








Tout va changer en 1946, quand il atterrit à Bahia. L'Europe est embourbée dans la triste après guerre et San Salvador de Bahia est un véritable havre de tranquillité. Verger est séduit par l'hospitalité et le riche patrimoine architectural de la ville. Il décide de s'y installer. Comme partout dans le monde, il y préfère la compagnie des gens du peuple. Les personnes d'origine africaine, omniprésentes à Bahia, monopolisent son attention. Elles deveniennent non seulement les sujets de ses photographies, mais aussi ses amis. Verger a aussi mené une recherche approfondie sur les rituels et le culte Orisha. Son intérêt pour les religions africaines l'a amené à obtenir une subvention de recherche pour étudier les rituels de l'Afrique, où il voyage en 1948. 

Ce voyage en Afrique se traduira par un renouveau dans le travaille du photographe. En 1953 il reçoit le nom de Fatumbi, ce qui signifie "celui qui a fait renaître en Ifa." Sa connaissance du culte qu'il a commencé à Bahia, facilite le contact avec les prêtres et les autorités locales. Verger devient un babalawo, devin Ifa, ce qui lui donne un accès au cœur des traditions orales des Yoruba. 

Pierre Verger est mort le 11 Février 1996, laissant derrière lui l'héritage de son travail, qui est la courroie de transmission entre le monde yoruba africain et de la culture bahianaise. 







plus d' nformations en cliquant sur l'adresse du site ci-dessous: 

http://www.pierreverger.org/~~V

 

Publié dans photographe

Commenter cet article