morse d'Henry Céard

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Poisson et crustacé, dans l'océan natal,

Fatigués de ronger mousses et capitaines 

Tendent, l'un son ouie, et l'autre ses antennes

Sur le câble tressé de chanvre et de métal.

 

Ils apprennent ainsi ce qu'on fait au Natal;

Et la mine tuant des hommes par centaines, 

Et la guerre - et les cours qu'en bourses lointaines

Atteignent l'indigo, le sucre et le santal.

 

Soles, congres, turbots, le dauphin et le morse

Ecoutent au tic-tac du téléphone Morse

Le nom du criminel, celui du décoré;

 

Surprenant les secrets des humaines cervelles,

Dans le fond de la mer, par un truc ignoré,

Sans lire le journal, ils savent les nouvelles.

 

Henry Céard

Publié dans citations

Commenter cet article