Mario de Graaf

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Drag drawing from Der Kreis.

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.14.47.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.15.05.jpg

 

Comme avant propos à ce qui va suivre, la rapide biographie de l'artiste, toute ma science en ce domaine vient d'une seule source, ce qui m'ennuie toujours un peu, le bulletin des éditions Quintes-feuilles dont l'adresse est: http://www.quintes-feuilles.com. Je vous conseille d'aller y voir, ébourriffement garanti. Le texte ci-dessous doit donc tout à cette publication et à l'auteur de l'article dans celle-ci, Guillaume van der Molen. Si vous avez d'autres images des peintures de ce peintre, ne m'oubliez pas...

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.15.24.jpg

 

 

Or donc, d'après cet article, Mario de Graaf est né en 1921 à Harderwijk aux Pays-Bas. Il grandit aux Indes Neerlandaises mais son père meurt en 1934. Sa mère, Mario et sa soeur cadette rentrent en Hollande. Après des d'études secondaires médiocres, il se fait peintre en bâtiment tout en rêvant d'être artiste. Au début de l'occupation la famille s'installe à Amsterdam. A la fin de la guerre Mario de Graaf est arrèté par les allemands. Il réussit à s'échapper avant d'être déporté en Allemagne. Comme beaucoup d'artistes dans l'immédiat après guerre, Mario de Graaf visite l'Europe libérée, allant d'académies en ateliers d'artistes, en Allemagne, en Suisse et en France. Après cette errance formatrice, il retourne à Amsterdam où il gagne sa vie comme étalagiste d'un grand magasin de la ville. Puis il devient dessinateur de mode en Suisse et ensuite en Norvège. Il continue néanmoins à dessiner et à peindre dans ses moments de liberté. A la fin des années 40 des périodiques homosexuels le repèrent, en Suisse, der Kreis et en Hollande, Vriendschap. Des maisons d'édition lui commandent des illustrations et des couvertures de livres. Plusieurs expositions de ses oeuvres sont organisées dans les années 70 aux Pays Bas, en Norvège et au Danemark. Il retourne à la fin de cette décennie vivre à Amsterdam, puis il s'installe à Alkmaar, qui sera son dernier domicile.

 

Capture d’écran 2013-11-08 à 08.09.27

Mario de Graaf à la fin de sa vie

 

Le style de Mario de Graaf ressemble beaucoup à celui de Lohmüller et un peu à celui de Soungouroff. Il a utilisé la peinture à l'huile, l'acrylique et le crayon. Ses sujets principaux sont les garçons et la peinture de paysage.

 

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.15.34.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.16.01.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.16.17.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.16.37.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-11-06-a-04.17.02.jpg

Publié dans peinture

Commenter cet article

Joop Rubens 24/07/2015 20:17

Graag contact met Marion.....Kan Mario me emailen....
lieve groet Joop Rubens

xristophe 08/11/2013 01:18

Qu'est-ce qu'un garçon, même jeune, couché tout nu parmi les fleurs ? (en photo) Un autre qui rêveur se touche tout habillé en bord de mer ? (C'est déjà mieux) Ou un troisième, en short très court
à ceinturon, qui nous regarde aux yeux accoudé contre une palissade ? (de mieux en mieux...) Un dernier si gracieux, en short encore plus court et très léger, qui a près de ses cuisses (il est
assis) la tête de son copain lui pâmé allongé? Oublié celui en pantalon de velours seul dans les bois qui nous fait voir simplement qu'il la moule ? Tout cela, en photo ne serait rien - sauf le
talent de qq comme B.A., bien sûr. Mais la peinture ou le dessin (ici d'un certain Graaf, que je remercie d'exister) leur confère par essence, si réussis, une efficacité et une "intention" très
sensible qui, par le "miracle de l'art" s'il touche au sexe par exemple, comme ici, même ou surtout "légèrement", confère à ces icônes classiques une efficacité magique et supérieure... Ah là là...

lesdiagonalesdutemps 08/11/2013 07:18



Le dommage pour ce peintre c'est d'après ce que l'on m'a confié c'est qu'il ne se préoccupait guère du devenir de ses oeuvres en dépit d'une certaine notoriété, si bien qu'il n'y a presque pas
trace de lui sur la toile.