MA VIE EN ROSE, un film d'Alain Berliner

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 


Belgique, 89 mn, 1997

 

Réalisation: Alain Berliner, scénariste: Alain Berliner et Chris Vander Stappen, image: Yves Cape, musique: Zazie

 

avec: Michèle Laroque, Georges du Fresne, Daniel Hanssens, Hélène Vincent, Jean-Philippe Ecoffey, Laurence Bibot, Jean-François Gallotte, Caroline Baehr, Julien Rivière, Marie Bunel, Gregory Diallo, Erik Cazals De Fabel, Cristina Barget, Delphine Cadet, Morgane Bruna

 

Résumé

 

Ma vie en rose” est un film sur la différence. Un garçon, Ludovic, pense être une petite fille. Ce qui est normal pour lui ne l’est pas forcément pour les autres, il y a des choses que l’on fait et d’autres que l’on ne fait pas, même si elles nous semblent naturelles. Ses parents ne savent pas quoi faire, face à sa conviction. Ils réagissent comme ils peuvent, blessés quand le regard de leurs voisins se charge de reproches...

 

 

L'avis critique

 

Ce film parle d’un quartier petit bourgeois qui découvre la différence, la peur de l’autre, l’incompréhension et le rejet, mais il parle aussi de rêve et d’espoir malheureusement sur un sujet aussi original dans le paysage cinématographique il aurait fallu plus de légèreté, tous les personnages adultes sont caricaturaux et lourdement interprétés et ne pas biaiser la réalité par des images oniriques de pacotille sur le même thème Didier Blasco dans son court-métrage, ”Un Sacrifice” a montré beaucoup plus de tact, et que dire de la scène finale, happy end téléphoné qui relativise grandement le courage d’entreprendre un tel film. Georges du Fresne dans le rôle de Ludovic est parfait; on l’a revu en Proust enfant dans le merveilleux ”Temps retrouvé” de Ruiz. On peut penser qu’un garçon légèrement plus âgé aurait donné plus de force au film.

 

ma_vie_en_rose_1997_8268_1522646396


Les réactions auraient été certainement différentes s’il s’ était agi d’une petite fille qui voulait devenir un garçon. Les garçons manqués, c’est beaucoup mieux accepté dans la société. D'ailleurs, on le voit vers la fin avec une fille qui est dans ce cas: sa famille n’est pas du tout affectée. L'emballage moral unanimiste, comme chez Van Dormael auquel on pense beaucoup,  évacue soigneusement toute interrogation concrète sur le devenir réel de Ludovic. Sera-t-il homo planqué, hétéro-folle, gay dans le vent, travesti transsexuel ou ”guéri” ?! Néanmoins La vie en rose est un film qui nous parle, Parce que les regards en coin, les sous-entendus, les moqueries, les incompréhensions, les pleurs, les grimaces, l’incertitude, l’évasion par le rêve, les danses échevelées en chambre close... tout cela beaucoup l’on vécu à un moment donné de leur vie. La réussite du film est de le mettre sans ambages ni caricatures sous le regard du grand public. Et en plus de mettre son jeune héros dans une relation quasiment de couple (en tout cas amoureuse) avec un autre garçon de son age de manière très évidente et très pudique.

 

Georges Du Fresne dans Ma vie en rose


Techniquement pour son premier film, Berliner réussit grâce à une caméra proche des personnages, comme pour ne pas perdre une miette de ce qu’ils vivent à nous faire entrer en empathie avec le jeune garçon.

 

Ma vie en rose, soutenu par une jolie mélodie de Zazie.

Serge Kaganski pose dans les ”Inrockuptibles” une question fondamentale ou dérisoire que l’on pose trop rarement à propos du cinéma en général et du cinéma gay en particulier: << Quelle est la finalité de ce genre de film humaniste bonasse? les gens vraiment cons et homophobe n’iront sans doute jamais voir ce genre de film et le public éclairé qui se présentera au guichet repartira confortablement rassuré dans sa juste vision du droit à la différence.>>.

 

 

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us



http://rapidshare.com/files/222474211/My_Life_in_Pink.avi.001

http://rapidshare.com/files/222479134/My_Life_in_Pink.avi.002
http://rapidshare.com/files/222484476/My_Life_in_Pink.avi.003
http://rapidshare.com/files/222489621/My_Life_in_Pink.avi.004
http://rapidshare.com/files/222494667/My_Life_in_Pink.avi.005
http://rapidshare.com/files/222518954/My_Life_in_Pink.avi.006
http://rapidshare.com/files/222532988/My_Life_in_Pink.avi.007
http://rapidshare.com/files/222537596/My_Life_in_Pink.avi.008
http://rapidshare.com/files/222542284/My_Life_in_Pink.avi.009
http://rapidshare.com/files/222546476/My_Life_in_Pink.avi.010
720x384 10x96163KB=917MB 89min
http://rapidshare.com/files/222536858/My_Life_in_Pink.srt
http://rapidshare.com/files/222536859/My_Life_in_Pink_en.srt
http://rapidshare.com/files/222536861/My_Life_in_Pink_es.srt
http://rapidshare.com/files/222536862/My_Life_in_Pink_fr.srt
http://rapidshare.com/files/222536863/My_Life_in_Pink_pt.srt

Unir / Join:
http://www.jaist.ac.jp/~hoangle/filesj/

Leitor Completo / All in one directshow player:
http://www.baixaki.com.br/download/the-kmplayer.htm

 

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article

xristophe 21/07/2012 02:28

La finalité, la finalité, c'est signé "Inrockuptibles" ça... Pas le temps d'en dire plus ce soir