Louis Vuitton/Marc Jacobs

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Capture-d-ecran-2012-03-09-a-11.04.23.jpg

 

Le musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001, sous le titre assez équivoque: Louis Vuitton Marc Jacobs, présente un rapide travelling sur l'histoire du fameux malletier de la création de la maison par Louis Vuitton et de sa collaboration avec le couturier Worth, c'est la marque Worth qui apparait sur les premières malles fabriquées par Vuitton, d'où la présentation dans une vitrine un panorama de la mode féminine à la fin du second empire, aux dernières créations de la marque sous la férule du styliste Marc Jacobs en passant par la revisatation du fameux logo par Murakami.

L'exposition est un véritable bonheur de visite d'abord par les merveilles présentées pour ma part essentiellement les bagage anciens qui sont en ce qui me concerne de véritables véhicules à rêves en particulier grâce aux belles étiquettes illustrées que les hôtels dans lesquels les voyageurs résidaient collaient jadis sur leurs bagages. Je ne me console pas de l'abandon de cette pratique qui aurait agréablement flatté mon snobisme.

Un petit regret tout de même en ce qui concerne l'étalage de valises, de sacs et de malles que l'on peut admirer, on n'y voit presque pas de pièces uniques fabriquées pour un client particulier, la pièce la plus surprenante est ce lit datant de 1890, qui loge dans une valise, alors que j'en avais vues lors d'autres expositions dévolues à la maison Vuitton, en particulier celle organisée au sein du salon d'automne àlaquelle j'ai modestement participé à son organisation. En montant à l'étage on quitte le bagage pour le chiffon non moins luxueux signé Marc Jacobs. Les vêtement sont magnifiquement mis en valeur par la scénographie de l'exposition. On peut y voir également un petit dessin animé de Murakami, typiquement japonais et très joli, à la gloire de la firme Vuitton.

Une belle exposition qui risque de vous faire courir chez Vuitton ce qui sera tout de même assez désastreux pour votre cagnotte si vous n'êtes pas soumis à l'impot sur la fortune... et encore.

 

DSC03416.jpg

 

DSC03417.jpg

 

DSC03419.jpg

 

DSC03420.jpg

 

DSC03422.jpg

 

DSC03423.JPG

 

DSC03424.JPG

 

DSC03425.JPG

 

DSC03426.JPG

 

DSC03427.JPG

 

DSC03428.JPG

 

DSC03429.jpg

 

DSC03430.JPG

 

DSC03431.JPG

 

DSC03432.jpg

 

DSC03433.JPG

 

DSC03434.JPG

 

DSC03435.JPG

 

DSC03436.JPG

 

DSC03437.JPG

 

DSC03439.JPG

 

DSC03449.jpg

 

DSC03450.jpg

 

DSC03441.JPG

 

DSC03442.jpg

 

DSC03444.JPG

 

DSC03445-copie-1.JPG

 

DSC03447.JPG

 

DSC03448.JPG

Paris, mars 2012    

Commenter cet article