lectures d'automne

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Dorénavant, tous les trimestres, je ferai un récépitulatif de mes lectures durant les trois derniers mois. J'ai chipé cette idée au site Les lectures de cachou que je vous recommande de nouveau.

L'arrière saison a été clémente, donc propice à la lecture, puisque  je lis plus au soleil du jardin qu'au salon ou dans ma chambre. Et en toute fin du mois de septembre, l'été indien m'a permis d'enfiler quelques chapitres devant la grande bleue. De même qu'un long allez et retour en avion entre le Japon et la France, un court séjour à l'hopital, comme chacun sait, à l'hopital on fait surtout attendre et un livre aide à ce que l'épreuve soit plus douce, expliquent la relative grande quantité d'ouvrages que j'ai découverts (je ne tiens pas compte de mes relectures). Il y eut aussi comme d'habitude de nombreux voyages dans les transports en commun qui furent autant d'occasions de lire.


 

- Loin des bras de Metin Arditi (roman)

 

- Formation / Pierre Guyotat (récit)

sur l'auteur allez voir cette passionnante interview sur le blog:  l'imaginaire historique de Pierre Guyotat

 

- Les années douces n°2/ Taniguchi & Kawakami (B.D. manga)

Une fois de plus Taniguchi fait la démonstration que la bande dessinée peut traiter les sujets les plus délicats et les moins spectaculaires, dans le cas des "Années douces" la relation amoureuse entre une femme, au milieu de sa trentaine, et d'un homme, un de ses anciens professeurs de lycée ayant dépassé la soixantaine. C'est très beau et très émouvant et nous en apprend beaucoup sur la difficulté des relation entre les hommes et les femmes au Japon. Le dessin délicat de Taniguchi nous montre admirablement les détails du quotidien de l'archipel.


- Mon royaume pour un cheval/ Michel Mohr (roman)

Quelque chose comme les Mandarins de Simone de Beauvoir, mais vu "d'en face" par un narrateur dégagé qui ne commente que les temps faibles de 1939 à 1947, extrêmement singulier.


Bakuman  n° 8 / Tsugumi Ohba et Takeshi Obata (B.D manga)


- Zipang n° 30 / Kaiji Kawaguchi (B.D. manga)


- Zipang n° 31 / Kaiji Kawaguchi (B.D. manga)

Le chef d'oeuvre absolu de l'uchronie qui nous transporte en une guerre du Pacifique revisitée.


-  Premier bilan après l'apocalypse / Frédéric Beigbeder (essai)


Le club des incorrigibles optimistes / Jean-Michel Guenassia (roman)


- La service/ Djian, Legrand, Paillou (B.D.)

Alors que l'on nous amuse avec les turpitudes d'un ex futur président de la républque qui aurait calecé une soubrette bistre contre sa volonté et celles d'un ex ministre dont la manie était de suçotter les pieds, en réunion, de ses petites mains, il n'y a pas mort d'homme comme aurait dit un autre formidable ex ministre, voila un album qui nous apprend qu'il y avait dans les années 60, un escadron de la mort à la française dirigé par un ex cadre d'origine corse d'un trust de l'anisette et qui sera ministre de l'intérieur, qui aurait occi, entre autres un des meneurs de la révolte de mai 68. Je suis surpris que cette bombe n'ait fait aucun bruit. L'album est sous-titré "L'histoire des hommes de l'ombre de la V ème république". Le dessin est certes un peu raide et le scénario comporte un peu trop d'éllipses mais la lecture de cet album qui serait que le premier tome d'une série me parait indispensable. 


- Yesterday / David Blot & Jérémie Royer (B.D.)

Une uchronie dans laquelle un jeune musicien franco-américain inconnu, John Duval, de 2003 se retrouve inopinément en 1960. Il réalise que les Beatles ne sont pas encore célèbres et décide de prendre leur place. Sur une formidable idée une B.D. en ligne très claire, d'une lecture agréable mais pourtant pas complètement satisfaisante, le scénario manquant d'épaisseur.


La conjuration de Baal de Christophe Simon et Michel Lafon  (B. D.)


Une vie dans les marges de Tatsumi tome 1 et 2 (B.D. manga)


Des hommes de Laurent Mauvignier  (roman)


- Journal parisien/ Ned Rorem (journal intime)

Un name dropping assez lassant tant ned rorem est fat mais interessant pour compléter la lecture du merveilleux album qu'est "Café society de Thierry Coudert


- Certitude/ Sempé et Patrick Modiano (roman)

un beau fruit d'une union à laquelle je n'aurais pas pensé et qu'il faut regretté qu'elle soit demeurée sans lendemain.


-Un endroit discret/ Seicho Matsumoto (roman)

Entre roman psychologique et policier par une sorte de Boileau et Narcejac dans le japon de milieu des années 70 dans le milieu des salary men.


- Hideout/ Masasumi Kakizaki (B.D manga)

par le dessinateur de Raimbow un one shot horrifique qui reprend tous les poncifs du genre dessiné avec talent et pauvrement écrit.


- Pompei / M. Henniquiau & J. Martin (B. D.) 

Un des plus beaux albums des voyages d'Alix.


- Fontenoy ne reviendra plus  / Gérard Guégan (roman)


- Le vide et le plein / Nicolas Bouvier (carnets)

Le Japon des années 60 dont nous parle Bouvier n'est plus celui d'aujourd'hui mais ce regard sur hier nous aide à mieux connaitre aujourd'hui. Et puis il y a toujours l'écriture ciselée et effronté de l'auteur de 'L'usage du monde".


 

Nota

En cliquant sur les titres en gras et en couleur le lecteur accédera à la critique de l'ouvrage sur le blog.

Publié dans livre

Commenter cet article

Cachou 20/12/2011 10:23

Heureuse de t'avoir "inspiré" cette idée, j'aime beaucoup lire les bilans des autres ^_^.

As-tu lu le livre de Kawakami dont le manga de Taniguchi est l'adaptation?

lesdiagonalesdutemps 20/12/2011 10:42



Non je n'ai pas lu le livre de Kawakami et je ne crois pas que je le lirai car le manga de taniguchi est si subtil et surtout il procure un grand plaisir, au delà de l'histoire, qui est à la fois
douce et poignante, pour un nostalgique des rues ordinaires du Japon que l'on a l'impression d'y être transporté en lisant le manga, lecture que l'on peut accompagner de saké et là on y est tout
à fait. En revanche j'aimerais bien lire d'autres ouvrage de cet auteur