Le temps d'une chanson...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Souvent lorsque la queue de mon trop aimé chat effleure mon mollet, je chantonne un petit bout de cette chanson des frères Jacques...

 

 

 

Marie-Dominique, une chanson de Pierre Mac Orlan chantée par Monique Morelli, une merveille... Marie-Dominique que foutais tu à Saigon, ça pouviat rien de bon...

 

 

 

Philippe Clay quelle classe, je l'ai vu dans un de ces derniers tours de champs, il y a quelques années dans un bar de Nantes (d'où la chanson ci-dessous). Philippe Clay est un de ces chanteurs que je réécoute régulièrement. Il reste indissociable du gout du café au lait (breuvage que je n'ai pas bu depuis des dizaines d'années) des petits déjeuner de mon enfance, pris avant d'aller à l'école, et que sonorisait Radio-Luxembourg. Un temps le présentateur de ces "matinales" était Jean Bardin qui est décédé il y a quelques semaines..

 

 

 

Je crois que j'ai déjà parlé d'une soirée inoubliable passé avec Bernard Dimey à vider des chopines, je ne sais plus où tout en parlant de poésie. J'ai trouvé Frédo cette merveille au détour de la toile qui dans ses recoins cache bien des trésors...

 




Il est issu du rarissime album Mouloudji chante Bernard Dimey (Poèmes voyous) :



On peut récupérer l'intégralité de l'album à cette adresse (merci à Louly, du forum Muzika.fr).

Très curieusement, la version orchestrée de ce texte de Bernard Dimey, créée par les Frères Jacques, élimine le dernier couplet, qui pourtant lui donne tout son sens...

J'aime beaucoup cette autre chanson de Dimey, même si j'ai plus de cinquante ans ce soir

 

J’ai 50 ans ce soir

 
(paroles : Bernard Dimey / musique : C Verdier )

J’ai traversé ma vie comme on traverse un rêve
Ne sachant pas toujours où se portaient mes pas,
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussé vers un pays que je ne connais pas.

J’ai 50 ans ce soir et si je crâne un peu
C’est que l’âme est solide et si je prends des poses
Ce n’est que par instant quand la peur se repose.
Je me jette en riant un peu de poudre aux yeux.
J’ai 50 ans ce soir et si je fais le compte,
De mes amours défuntes et de mes cheveux gris,
Je sens que j’ai vécu sans bien m’en rendre compte,
Je me faisais des joies, comme on fait de l’esprit.

J’ai traversé ma vie comme on traverse un rêve
Ne sachant pas toujours où se portaient mes pas,
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussé vers un pays que je ne connais pas.

Je ne veux pas pleurer sur des kermesses mortes,
J’ai toujours des manèges à portée de la main,
Je suis prêt à partir pour des émotions fortes
Grâce à Dieu le soleil se lève encore demain.
Je vois le profil des années qui m’attendent,
Je me dis que j’ai tort d’avoir des larmes aux yeux.
L'homme est un animal, difficile à comprendre,
Je sais que l’avenir, peut être merveilleux.

J’ai traversé ma vie comme on traverse un rêve
Ne sachant pas toujours où se portaient mes pas,
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussé vers un pays que je ne connais pas.

J’ai 50 ans ce soir et c’est peut-être heureux,
D’avoir encore le cœur aussi tendre et fragile.
Je ne veux espérer que des heures faciles,
Je me jette en riant un peu de poudre aux yeux
J’ai 50 ans ce soir et c’est peut être heureux,
D’avoir encore le cœur aussi tendre et fragile.
Je ne veux espérer que des heures faciles,
Je me jette en riant un peu de poudre aux yeux

 

Pour retrouver sur le blog quelques chansons qui ont compté pour moi

 

chansons d'une vie... 2Chansons d'une vie... 3chansons d'une vie...Des chansons d'une vie


Commenter cet article