Le paradoxe du miroir

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

"Le paradoxe du miroir — c'est une chose à laquelle le garçon réfléchit pas mal, tandis qu'il passe de dix à onze ans, de onze à douze, de douze à l'adolescence paniquée —, le paradoxe du miroir est que, tout en vous reproduisant parfaitement, l'image qu'il vous renvoie est toujours à l'envers: c'est la même, mais aussi exactement l'inverse. Si le garçon devait regarder une photo de lui, il verrait le grain de beauté qui marque sa pommmette gauche sur le côté droit de la photo; c'est ce que les gens voient lorsqu'ils le regardent. Mais ce grain de beauté appartient au côté gauche du miroir, comme si le garçon dans le miroir avait un grain de beauté sur la joue droite. Tout le reste est précisément identique: comme certains autres membres de la famille de sa mère, son oeil droit est légèrement plus grand, plus ouvert, que le gauche, même si c'est l'inverse pour le garçon dans le miroir; ce garçon a une cicatrice sur le front qui zigzague vers la gauche et non vers la droite. Et ainsi de suite.

Le miroir procure donc un plaisir mitigé. D'un côté, il crée des multiples inépuisables, des couloirs à l'intérieur de couloirs remplis d'une infinité d'images qui se répètent; et pourtant les images qu'il offre sont vouées à rater (avec une sorte d'exactitude étonnnate) ce qu'elles sont censées faire: vous montrer tel que vous êtes.

Le même qui est aussi différence, l'énigme présentée par le miroir, l'intéresse. Elle crée chez luui une appréciation toute particulière des surfaces et de ce qu'elles peuvent dissimuler."

Daniel Mendelsohn, L'étreinte furtive, Paris, Flammarion, 2009, p. 85-86.

 

 

cette citation et ses illustrations sont issues du blog blog www.erosinarcadia.blogspot.fr pour y aller, ce que je vous conseille cliquez sur la flèche qui suit site  

Publié dans citations

Commenter cet article

Mark Daschenbach 02/12/2013 14:14

Petit mot de remerciement et pour votre gentil message et pour le lien à mon blog: cette recommandation à vos lecteurs me touche. Pour la photo vintage italienne, je vous ai crédité… J'hésitais
entre Cosidetto et vous…