Le liseur (The reader)

Publié le par lesdiagonalesdutemps



The Reader - Adapté du roman de Bernhard Schlink

 


Ce "Liseur" doit être un grand livre, roman à succès dont est tiré le film, il a été écrit par l’Allemand Bernhard Schlink, qui apparaît dans le film pendant une scène où Hanna et Michael partent en randonnée à vélo. Roman que je n’ai pas lu, ce que je vais faire sans tarder. Il a été publié, en Allemagne au milieu des années quatre-vingt-dix. Grand livre dis-je, pour résister à un aussi mauvais traitement dont le coupable est Stephen Daldry qui signe là, et de loin, son plus mauvais film qui, malgré tous les défauts que je vais détailler dans la suite de mon article, et c’est le plus surprenant parvient à bouleverser spectateur subjugué par cette puissante histoire. Et si les béances du scénario sont redevable au roman original, il était du devoir de son adaptateur de les combler.
Il faut dire que le réalisateur de “Billy Elliot” et de “The hours” a du reprendre un projet qui a été de catastrophes en déconvenues ce qui a certainement laissé des traces sur l’objet final.


En effet ce “Liseur" a eu un accouchement plus que difficile. Mis en chantier par, en tant que producteur Sydney Pollack, et Anthony Minghella comme réalisateurs, les deux cinéastes sont décèdés en 2008 laissant les commandes aux frères Weinstein qui reprennérent le flambeau mais uniquement pour la production du film. On peut lire en amorce du film: ce film est dédié à la mémoire d’Anthony Minghella, producteur et scénariste, mort le 18 mars 2008 et de Sydney Pollack, producteur de The Reader (Le liseur) et décédé le 26 mai 2008. On remarque aussi au générique la présence de deux chefs opérateurs ce qui est rarement bon signe. Et pourtant ce ne sont pas des moindres puisqu’il s’agit de Roger Deakins qui a déjà œuvré pour Sam Mendes et pour les frères Coen, et de Chris Menges responsable des images entre autres de “Chronique d’un scandale” et de “Trois enterrements”. Coté distribution cela n’a pas été facile non plus car Kate Winslet a quitté le projet. La comédienne s’étant lancée avec son époux Sam Mendes dans l’aventure des “Noces Rebelles”. Elle est remplacé par Nicole Kidman, qui doit également quitter le film pour cause de grossesse. Retour de Kate Winslet à nouveau libre...

h_4_ill_1151990_5882_kate_winslet_et_david_kross_dans_le_liseur

Le talent de Daldry ne s’est tout de même pas complètement envolé. Il sait toujours aussi bien joué des longues focale. Dans la première partie il multiplie les références au cinéma expressionniste allemand, faisant même des citations du “M le maudit” de Fritz Lang, l’escalier, et l’entrée de l’immeuble d’ Hanna. Cette dernière est joué par Kate Winslet qui n’a pas volé son Oscar.


Après Jamie Bell nous révèle un autre acteur qui devrait être appelé à un bel avenir David Kross dans le rôle Michael Berg de 15 à 22 ans. Dont Daldry après quelques hésitations ne nous cache rien de la plastique de l’ appétissant David. Mais le garçon n’a pas qu’un corps désirable c’est surtout un remarquable acteur et c’est paradoxalement une des faiblesses du film car il éclipse le fade fiennes qui joue le rôle de Michael Berg l’âge adulte. Le liseur) est le troisième film de David Kross. C’est sa première production en anglais. La mère du jeune homme ne l’aurait laissé participer au film qu’après la fin de l’année scolaire. Au début du tournage, David Kross n’avait que 15 ans! La production se serait donc arrangée pour que le tournage des scènes plus sensuelles se déroule après sa majorité. Il ne savait rien de Kate Winslet avant le début du tournage, si ce n’est qu’elle avait joué dans Titanic!

the_reader01

La performance de David Kross est d’autant plus remarquable que le début de cette histoire est assez convenu (la suite ne le sera pas), un adolescent de 15 ans, fait la rencontre d’Hannah Schmitz, une femme solitaire ayant le double de son âge. Il en tombe éperdument amoureux; elle lui fait découvrir le plaisir charnel, et lui, en retour, lui lit sur l’oreiller des grands romans, de Huckleberry Finn à L’Amant, de Lady Chatterley, La Dame au petit chien... Puis, après quelques semaines d’amour passionnel, Hannah disparaît sans laisser d’adresse ni de note... Toutes cette histoire nous est raconté sous forme de longs retours en arrière dans un désordre chronologique. Grâce à de très bonne reconstitutions des différentes époques, le moindre détail est soigné, comme les coupe de cheveux par exemple, le spectateur n’est jamais perdu. En revanche, le casting et le maquillage posent problème selon l’époque où se déroule l’action les personnages paraissent trop vieux ou trop jeune mais sont rarement en phase avec la chronologie.

david_kross_nude_naked_penis_the_reader_0

Si le réalisateur parvient à faire vivre ses deux rôles principaux, il ne parvient pas à donner de consistance aux autres. Ainsi on ne comprend pas quels sont les rapports qu’entretient le garçon avec sa famille, ni quel est le passé de celle-ci. Plus grâve le scénario ne parvient pas à nous faire partager ce que l’on pressent comme un des enjeux principaux de cette histoire qu’est le questionnement de la culpabilité des allemands vis à vis de l’extermination des juifs et de la dénazification du pays. Le personnage du professeur de droit jouer par Bruno Ganz apparaît comme n’ayant aucune raison de figurer dans cette histoire alors qu’il devrait en être le pivot personnifiant à la fois la conscience et la justice.

 

Ne voulant pas vous dévoiler les ressorts dramatiques du film, qui dans sa deuxième partie, contrairement à la première, n’en manque pas, je suis quelque peu embarrassé pour vous dévoiler un point très problématique du scénario qui m'a gêné, amènant le spectateur à entrer en empathie avec des tortionnaires nazis...

david_kross_nude_naked_penis_the_reader_nsfw_1

Certaines scènes ont été tournées dans l’ancien camp de concentration de Stutthof, en Pologne.
Kate Winslet a gagné l’Oscar de la meilleure actrice et le Golden Globe de la meilleure actrice pour un second rôle pour sa performance dans ce drame (la malheureuse n’étant pas responsable du ridicule maquillage lorsqu’elle interprète Hanna agée).
D’autre part Daldry est en pleine pré-production de “The Amazing Adventures of Kavalier and Clay” d'après le roman de Michael Chabon. Avant de voir "Le liseur" je me serais réjoui de la nouvelle aujourd’hui je suis un peu moins confiant...
 
      
    




Commenter cet article