Le jardinier espagnol (THE SPANISH GARDENER), un film de Philip Leacock

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 


 

Grande Bretagne, 1956, 97 mn

 

Réalisation: Philip Leacock, Scénario : John Bryanet Lesley Storm, d'après le roman de A. J. Cronin, Photographie : Christopher Challis, Montage :Reginald Mills, Musique : John Veale

 

avec: Dirk Bogarde (José), Jon Whiteley (Nicholas Brande), Michael Hordern (Harrington Brande), Cyril Cusack (Garcia), Maureen Swanson (Maria), Lyndon Brook (Robert Burton), Josephine Griffin (Carol Burton), Bernard Lee (Leighton Bailey)

 

Résumé

 

Harrington Brande (Michael Horden) est consul de Grande-Bretagne en Espagne, veuf, il élève seul son fils Nicholas. C'est un homme sévère, inconsolable de la mort de sa femme. Il ne comprend pas le jeune garçon (Jon Whiteley) qui a une douzaine d'année. Professionnellement il est amère. Lorsqu'il s'agit de promotion, on lui préfère toujours ses collègues qui pourtant il juge moins compétent que lui. A ce père froid et distant le garçon préfère la compagnie de José, le jeune jardinier (Dirk Bogarde)de la villa où il habite avec son père qui prend ombrage de la sympathie excessive de son fils pour cet employé. José, et à son contact, recommence peu à peu à sourire. Une grande amitié est née, ponctuée de joies simples et de parties de pêche en pleine montagne. Mais le père du jeune garçon, jaloux de cette relation va tout faire pour les séparer...

Il y a une parenté du personnage de Nicholas avec les jeunes héros d'une part avec celui d'Agostino et d'autre part avec celui de l'Incompris de Comencini. Avec ce dernier personnage Nicholas partage également le milieu social. Ces films baignent dans une sensualité probablement inconsciente des cinéastes mais que reçoit le spectateur.

 

 

L'avis de la critique

 

Si le film, qui est une adaptation du roman de même titre de A.J. Cronin, romancier anglais qui connaissait dans les années 50-60 un immense succès, alors qu'il est bien oublié (injustement) aujourd'hui, est filmé correctement, il doit tout à son trio d'interprètes dans les rôle principaux. Tout d'abord à Dirk Bogarde excellent alors que son choix pourrait paraître délirant. Tout d'abord il est assez éloigné du personnage du roman, qui est beaucoup plus fruste. Ensuite alors qu'il est censé interpréter un prolétaire espagnol, il s'exprime dans un anglais des plus châtie et sans le moindre accent, ce qui est tout de même curieux pour un jardinier espagnol mais l'abattage de Dirk Bogarde fait vite oublier cette bizarrerie. Sa beauté accentue, par rapport au livre, le coté trouble de l'attirance du garçon pour le jardinier, même si bien sûr rien n'est consommé entre l'homme et le garçon mais pour ce dernier on peut néanmoins parler d'amour. Le garçon est joué par un des meilleurs acteurs enfants de l'Histoire du cinéma, Jon Whiteley qui est inoubliable dans « Moonfleet » de Fritz Lang. Il avait déjà joué avec Dirk Bogarde dans l'excellent « Hunted » (Rapt) de Crichton. Mais c'est peut être le rôle du père joué tout en intériorité, par Michael Horden qui finalement est le plus intéressant.

 

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article

Alain.M 08/06/2013 18:00

Excellent film méconnu, il faut dire que Leacock à fait mieux. (je posséde se film de très bonne qualité en version originale sous titré français) récemment diffusé sur la chaine TCM (cycle Dirk
Bogard)

canaisser vous le film l'Homme du Désir 1971 ??

lesdiagonalesdutemps 08/06/2013 22:25



Et bien non je ne connais pas ce film.


Ce que j'ai oublié de dire dans mon billet c'est que le film a aussi beaucoup de charme grâce à ses couleurs qui sont à la fois criardes et passées ce qui j'en conviens peut paraitre impossible
et pourtant...