le cinéma en miroir

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Sur son excellent site Ludovic  a élaboré un savant questionnaire cinéphilique propre à remuer les méninges des amoureux du cinéma, même si depuis quelques temps je suis un amoureux transi. Malgré la difficulté de l'exercice, je me lance. N'hésitez pas à faire de même... 

 

1) Avez-vous déjà accroché chez vous une affiche de film ?

Je n'ai curieusement jamais mis sur les murs des différents lieux où j'ai habité des affiches de cinéma, seulement celles d'expositions de peinture que je fréquente depuis l'adolescence.. En revanche dans mon bureau de Platypus, il y avait une grande affiche d'Agent triple de Rohmer, un de mes films français préférés.

2) Quelle affiche, placardée à l'intérieur d'un film, préférez-vous ?

Je ne me souviens que de que l'auto-citation qu'est celle d'Hiroshima mon amour de Resnais dans Vous n’avez encore rien vu  du même Resnais, sans doute parce que j'ai vu ce film il n'y a pas longtemps. Un désir de boucle en montrant l'affiche d'un de ses premiers films dans un des derniers. un regard rétrospectif sur une carrière en train de se boucler.

3) Avez-vous une salle de cinéma régulière ?

Le MK2 bibliothèque depuis son ouverture. Parce qu'il est d'un accès pratique pour moi et que sa librairie bazar est un agréable lieu de perdition pour patienter avant le début du film. Auparavant je fréquentais beaucoup les salles de Montparnasse pour les mêmes raisons. Dans mon enfance c'était le Dôme et le Vox deux salles de La Varenne où ma tante m'emmenait presque tous les dimanches après midi lorsque une des salles proposaient un programme compatible avec mes jeunes années. La première est devenu un multiplex (les 4 deltas) qui a du mal à survivre et la seconde, petite salle de quartier, comme beaucoup a malheureusement disparu On n'allait pas voir un film d'un metteur en scène mais avec un acteur célèbre, surtout des films français, ceux avec Jean Gabin ou Bourvil par exemple nous voyions également quelques films américains des westerns avec John Wayne et des films de pirates. Je me souviens du Capitaine Morgan. Puis à l'adolescence ce fut les cinémas du Pouliguen qui me virent régulièrement, le joli petit cinéma Pax qui venait d'ouvrir ou d'être restauré je ne me souviens plus très bien. C'était le "cinéma du curé" mais sa programmation n'était guère ecclésiastique. Le Pax existe toujours et est aujourd'hui qu'il est repris par la municipalité montre plutôt des films d'art et d'essai sans pour autant négligé le grand public, un bel effort. Il y avait surtout l'Eldorado une assez grande salle passablement décrépite qui a elle aussi disparu depuis où j'ai vu BullitMayfair lady et bien d'autres merveilles. Les salles de La Baule était aussi accessibles à pied. J'y ai vu par exemple Mash. Le fait d'habiter une station balnéaire était une grande chance. L'offre cinématographique, même l'hiver, y était bien supérieur à des villes d'importances comparables. Aujourd'hui la salle que je fréquentais a été remplacée par un multiplex auquel je fais quelques visites, la dernière pour Madagascar 3...

  

4) Quelle salle de cinéma, présente dans un film, préférez-vous ?

La première qui me vient à l'esprit est la salle de cinéma du massacre des nazis dont Hitler, une belle incursion inattendue de l'uchonie, dans inglorious basters de Tarantino. 

5) Avez-vous un souvenir marquant dans une salle de cinéma, n’ayant pas de rapport avec le film projeté ?

TERRE TREMBLE (LA) - film de Visconti

Ce sont des souvenirs sexuels, celui d'avoir fait l'amour dans les toilette du studio Saint Germain (je crois qu'il a changé de nom) non loin de l'église du même nom avec un garçon que j'avais levé (c'est curieux cette expression, mais je n'en trouve pas d'autres. Il était fort beau complètement imberbe et vêtu que d'une combinaison d'une seule pièce à fermeture éclair comme en porte les mécanicien. Il n'avait rien dessous. Le film projeté était La terre tremble de Visconti! Toujours dans le domaine du sexe mais ou cette fois l'amour n'était pas absent, j'ai le souvenir d'avoir caressé et masturbé mon petit ami de l'époque, le même que l'on peut apercevoir dans Autour de minuitdevant Another country mais je ne me souviens plus dans quel cinéma parisien!

6) Avez-vous déjà assisté à un tournage ?

D'abord les miens et ceux de Gérard Blain et de quelques autres comme Max mon amour d'Oshima, un film nul de Lauzier dont j'ai oublié le titre, Autour de minuit de Tavernier et Parking de Demy parceque mon petit ami d'alors y faisait des panouilles. Je le suivais donc une sorte de chaperon en quelque sorte pour un ou deux jours à chaque fois. Lors de mes pérégrinations et autres érances, par hasard, encore sans doute à quelques autres que j'ai oubliés

7) Qu’avez-vous filmé dont vous soyez le plus satisfait ?

La captation de Vincent River. C'est une pièce formidable de Philip Ridley et elle est magnifiquement jouée par Marianne Epin et Cyrille Thouvenin, deux comédiens dont on aimerait avoir des nouvelles.

8) Avez-vous une anecdote véridique à nous conter, vous mettant en scène avec une personnalité du cinéma ?

J'étais dans ce cinéma assez crapoteux qu'est le MK2 Beaubourg où sont souvent relégués les film gay pour voir Avant que j'oublie de Jacques Nolot lorsque concomitament avec l'extinction des feux, un spectateur s'assoit à la place libre à ma droite. Lorsque la lumière s'est rallumé je me suis aperçu que c'était Pascal Greggory.


9) Quelle personnalité du cinéma aimeriez-vous rencontrer pour nourrir une telle anecdote ?

Je n'est guère le souci de l'anecdote mais j'aimerai rencontrer Christophe Honoré car c'est une des personnes qui m'intrigue le plus en ce moment. Comment peut on être aussi positif et talentueux dans certains de ses films, je pense notamment Aux chansons d'amour  et être aussi négatif dans ses livres, qui sont très mauvais (que j'ai jeté à la poubelle, je crois que c'est la première fois que je jetais un livre, non la deuxième car La classe de neige est passé dans le vide-ordures) alors qu'également avec Nouveau roman, je lui dois mon plus beauu souvenir de théâtre depuis longtemps. Voilà une pièce que j'aurais adoré capter.

10) Quel est le personnage cinématographique le plus proche de ce que vous êtes, ou de ce que vous avez été ?

A un moment fugitif de ma vie je crois avoir ressemblé au personnage de Philippe dans Les amis, de mon ami Gérard Blain mais bien après le tournage de ce film auquel j'ai assisté en partie.

11) Avez-vous une quelconque ressemblance physique avec une actrice ou un acteur ? 

Un de mes amis trouvait que je ressemblais à Louis-Philipe. J'aurais préféré ressembler à Gérard... 

12) Apparaissez-vous réellement dans un film ?

On me voit dans Comme un frère, je suis un passager du métro. On m'aperçoit dans Les amis sur le champ de course de Deauville ainsi que dansLe Garçu de Pialat, au loin sur le trottoir de la rue de Sèvres; je revenais de faire mes courses à la Grande Epicerie du Bon Marché et Pialat filmait Depardieu montant dans une voiture. Le film était filmé en parti au domicile du cinéaste qui alors habitait non loin de chez moi. 

13) Quel regard-caméra vous a le plus touché ?

Celui de Tadzio dans Mort à Venise de Visconti.

 

.

.

 

14) quelle séquence en caméra subjective vous a le plus marqué ?

Il y en a tellement q'aujourd'hui rien n'apparait dans ma vieille mémoire.

15) Existe-t-il un remake que vous appréciez ?

A priori je suis contre les remakes, je ne vois pas l'intérêt de refaire en moins bien ce qui a déjà été fait mais lKing Kong de Peter Jackson apporte vraiment quelque chose par rapport à l'original en replaçant l'histoire dans son contexte social et historique.

 

16) Un que vous détestez ?

La plupart des remakes sont calamiteux pour en citer quelques uns de particulièrement catastrophiques comme ceux de La guerre des boutons, desvisiteurs...

17) Quelle est votre image ou séquence favorite parmi celles faisant allusion, au sein d’un film, à un autre film ?

Il y en a beaucoup mais aucune me reviennent sauf celles ratées réalisées par Christophe Honoré pour Dans Paris. Ce procédé est en général assez lourd. La citation, surtout au cinéma est à utiliser avec parcimonie. 


18) Citez votre scène préférée parmi celles utilisant un miroir

Celle du miroir dans Mulholland drive de David Lynch.

mulholland-dr-.jpg

19) Avez-vous le souvenir d'une apparition involontaire de l'équipe de tournage à l'image ?

Dans Eau profonde de Michel Deville on aperçoit, dans un miroir, fugitivement, une caméra.

20) Quelle est votre préférence parmi les actrices/acteurs ayant joué plusieurs rôles dans le même film ?

Peter Sellers (Docteur Folamour) et Kim Novak (Vertigo), 

21) Quel est pour vous le meilleur interprète d’un personnage traité à plusieurs reprises dans l'histoire du cinéma ?

 Christopher Lee en Dracula

22) Parmi les cinéastes ayant fait l’acteur chez les autres, qui mérite d'être retenu ?

Welles et Von Stroheim, Chabrol chez Zucca dans Alouette, je te plumerai, Woody Allen dans le Prête nom, Moretti dans Le porteur de serviettede  Daniele Luchetti , John Cassavetes dans Rosemary baby, Milos Forman dans Les Bien-Aimés de Christophe Honoré... 

23) Quelle apparition d’un réalisateur dans son propre film vous semble la plus mémorable ?

J'aime beaucoup lorsque Gérard Blain à la fin des "Amis" croise son héros.

24) Quel est à vos yeux le plus grand film sur le cinéma ?

Le dernier nabab de Kazan qui est un film à mon sens injustement méprisé. Mais je m'en voudrais d'oublier deux film asiatiques que je revois régulièrement. D'abord Center Stage, de Stanley Kwan, le réalisateur de Lan Yu une belle évocation du cinéma du Shanghai des années 30 et sur ces mêmes années un chef d'oeuvre du film d'animation, Millennium actress du très regretté Satoshi Kon.  

Commenter cet article

bruno 15/01/2013 17:48

ah ! Philippe March dans "Les amis"...trouva t il un autre rôle si parfait , si bien soutenu par l'inoubliable musique de François de Roubaix...
Pour le "regard caméra" de Tadzio, nous préférons :
http://24.media.tumblr.com/tumblr_m3bojvuVil1rt9ynxo1_500.jpg
mais cela est juste affaire de goût ;-)
Merci pour vos billets

lesdiagonalesdutemps 15/01/2013 17:58



Philippe March était un comédien très intéressant qui n'a pas trouvé d'autres rôle, à par celui-ci où il aurait pu développer son jeu très spécial, c'est très dommage pour lui et pour nous. Comme
François de Roubaix il a disparu assez peu de temps après les amis.