Le "chevalier" de la correspondance Montherlant - Peyrefitte: Henry Houssaye

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.00.26.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.01.02.jpg

Capture d’écran 2013-11-20 à 14.01.57

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.02.36.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.03.17.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.04.01.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.04.34.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.05.06.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.05.41.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.06.05.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.07.02.jpg

Capture-d-ecran-2013-11-20-a-14.06.33.jpg

Nota:

1- En 1939, il fait partie du conseil de rédaction de La Nouvelle Saison, la revue du groupe Jeune France, avec René BarjavelJean-Louis BarraultJean de BeerRainer Biemel,André FrankSylvain ItkineClaude Schnerb et Claude Vermorel

2- Henry Houssaye a publié en 1945 un roman intitulé LolitaVladimir Nabokov a commencé à écrire sa Lolita en 19473. Il signale dans ses Carnets de 1970-1971 qu'il avait entendu parler du roman de Henry Houssaye.

3- Le billet doit presque tout au bulletin des éditions Quintes - feuilles (http://quintes-feuilles.com)

 

Pour retrouver  Roger Peyrefitte sur le blog: Roger Peyrefitte photographié par Egermeier , Paul Belmondo illustrant Roger Peyrefitte ,  Retour sur Roger Peyrefitte le sulfureux ,  Roger Peyrefitte, le sulfureux par Antoine Deléry ,  le collège des amitiés particulières 2 ,  le collège des amitiés particulières,  souvenirs sur Roger Peyrefitte,  souvenirs sur Roger Peyrefitte (2), 9 avenue du Maréchal-Maunouryillustrations de Goor pour L'oracle de Roger Peyrefitte,  illustrations de Goor pour L'oracle de Roger Peyrefitte (suite),  Lorsque Egermeier photographiait l'intimité de Roger Peyrefitte et d'Henry de Montherlant,  pèlerinage sur la tombe de Roger Peyrefitte,  Peyrefitte et EgermeierLe "chevalier" de la correspondance Montherlant - Peyrefitte: Henry Houssaye

 

pour retrouver Henry de Montherlant sur le blog: Demain il fera jour d'Henry de Montherlant au Théâtre de l'Oeuvre dans une mise en scène de Michel Fau,  Lorsque Egermeier photographiait l'intimité de Roger Peyrefitte et d'Henry de MontherlantLe "chevalier" de la correspondance Montherlant - Peyrefitte: Henry HoussayePeyrefitte et Egermeier


Publié dans livre

Commenter cet article

Jean-Claude 21/11/2013 21:52

Pensant vous expliquer une nouvelle fois que je ne vois aucun inconvénient (bien au contraire) à ce que vous repreniez des informations de mon Bulletin, je tombe sur une réponse aux propos de Dee
John qui n’ont aucun rapport avec la page en question sur Henry Houssaye.

Cela m’amène à un commentaire « extérieur » à la querelle entre deux blogueurs, dont les blogues ont chacun leur intérêt : je trouve votre réponse très diplomatique et très courtoise. Il est vrai
que le site "Beauty hunter" est agréable à regarder et que le vôtre ne poursuit pas tout à fait les mêmes objectifs.

J’en profite pour vous féliciter du portrait de Napoléon III avec son fils unique, adolescent : je connaissais plusieurs photos du prince impérial, mais toutes le représentent plus jeune. Merci
donc !

lesdiagonalesdutemps 21/11/2013 22:20



Je ne suis pas particulièrement diplomate j'ai même très mauvais caractère mais peut être un peu moins que le tenancier du blog anglais. Mais les photographes ne sont pas toujours des gens
facile. Je me souviens de Voinquel...


Mon but est de plus diffuser ce qui me parait intéressant dans votre bulletin et en rapport avec mon blog. Vour aurez remarqu" que j'ai bien mis les référence de l'original, comme l'autre fois où
j'ai cité votre bulletin.


J'espère que cela vous apportera des visites et espérons des commandes pour vos livres.


 



Deejohn 21/11/2013 07:58

I have responded to your comments on my blog.

Visit THE BEAUTY HUNTER.

lesdiagonalesdutemps 21/11/2013 12:31



Je vais vous répondre en français puisque vous me répondez en anglais tout simplement parce que c'est plus facile pour moi.


Tout d'abord je trouve votre blog très beau et j'ai plaisir à y aller.


Il y a quelque chose que curieusement vous ne semblez pas comprendre (mais vous n'êtes pas le seul) c'est que justement ce qui est intéressant je crois dans mon blog, comme dans la vie c'est
qu'il n'est pas centré sur un seul pôle d'intérèt, les garçon, la peinture, les livres, la bande déssinée, la radio... Vous dites qu'il y a confusion mais c'est cette confusion qui fait tout le
sel de l'existence. Losque je regarde un match de tennis je m'intéresse bien sûr au jeu mais aussi aux jolis garçons qui sont dans les parages sur le court et ailleurs et aussi à l'architecture
du stade. Le but principal de ma visite était dans le cas particulier plus la découverte du dôme O2 que la finale par elle même car je me doutais que ce serait une rencontre Djokovic - Nadal que
j'ai vue déjà plusieurs fois (d'ailleurs la finale du double était beaucoup plus intéressante). Idem lorsque je visite une exposition de tableaux je ne regarde pas que les tableaux mais aussi le
public, le musée, leur architecture en est parfois extraordinaire voir le musée d'art moderne à Madrid ou celui de Bilbao et je n'oublie pas non plus de regarder par la fenêtre, ce serait dommage
de ne pas le faire au Centre Pompidou à Paris, au Louisiania au Danemark ou au Met à New-York. Je ne comprend pas cette focalisation sur un seul sujet quand à traumatiser les garçons que l'on
photographie c'est ridicule. Si l'on veut faire des bonnes photos, on ne peut attendre d'avoir l'autorisation! Après il y a l'attitude de chacun qui est dans le respect du sujet, cela s'appelle
la déontologie.


En revanche je ne pratique pas la confusion pour les source. Mes photos sont clairement identifiées. Les photos que j'ai prises moi même sont dans la rubrique images volées des temps enfuis et
lorsqu'elles sont dans d'autres rubriques, grands musées, animalia je fais figurer en petit la date et souvent le lieu sous la dernière photo.


Lorsque les photo ne sont pas de moi et que je connais l'auteur j'ajoute le nom du photographe le plus souvent sous l'image et puis il y a aussi la rubrique photographe où là il n'y a aucune
ambiguité puisque le billet est dédié à un photographe.


Je comprend bien que l'on ne puisse pas être d'accord avec ce blog, ma pratique de la photo ect... Mais ce que je n'arrive pas à comprendre c'est que cela vous gène. Je ne vois pas ce que cela
vous retire... Votre irritation est un mystère pour moi.