Le caractère partiellement héréditaire de la culture

Publié le par lesdiagonalesdutemps

A force de vouloir mettre fin au caractère héréditaire, partiellement héréditaire de la culture et de la connaissance, c'est la culture et la connaissance qu'on a tuées - elles n'ont pour ainsi dire plus aucune place parmi nous -, parce que ce caractère héréditaire, partiellement héréditaire, leur était consubstanciel (la culture et la connaissance étant pour une très large part un héritage). Et c'est parce que ce caractère partiellement consubstanciel à la culture et à la connaissance, parce qu'il ne peut être séparé d'elles, parce que sans lui elles dépérissent comme nous les avons vues dépérir parmi nous, c'est pour ces raisons là qu'il faut pour leur survie et leur prospérité qu'existe une classe cultivée.

 

Renaud Camus, 14 mai 2003, Rannoch Moor, journal 2003, paru aux édition Fayard en 2006

Publié dans citations

Commenter cet article