Le beau geste de Dominique Venner

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Le beau geste de Dominique Venner, que j'ai rencontré jadis et dont j'ai lu quelques un des livres qu'il a écrit, me surprend. Non le geste en lui même (voir la citation ci-dessous qui en dit tout), geste de mettre fin à ses jours que je trouve souvent beau et dont je m'étonne qu'il soit si rare, qu'elle merveilleuse liberté que de choisir l'heure et le lieu de sa mort puisque nous n'avons pas celle quant à notre naissance. C'est le lieu élu par Venner qui me surprend, Dominique Venner étant issu, comme moi-même de la droite que faute d'un meilleur terme je qualifierais de paienne. Choisir Notre Dame de Paris pour ce geste définitif me stupéfait. Faut-il, pour qu'un tel homme ait fait ce choix que le pays soit retourné sous la coupe funeste des momeries bondieusardes.

 

 

 

 

« Exister, c'est se vouer et se dévouer. Mais mourir, c'est parfois une autre façon d'exister. (...) La mort n'est pas seulement le drame que l'on dit, sinon pour ceux qui pleurent sincèrement le disparu. Elle met fin aux maladies cruelles et interrompt le délabrement de la vieillesse, donnant leur place aux nouvelles générations. La mort peut se révéler aussi une libération à l'égard d'un sort devenu insupportable ou déshonorant. Sous sa forme illustrée par les Samouraï et les “vieux Romains”, elle peut constituer la plus forte des protestations contre une indignité autant qu'une provocation à l'espérance. (…) »

Dominique Venner — Éditorial de La Nouvelle Revue d'Histoireno 64, janvier-février 2013

Publié dans métapolitique

Commenter cet article

ERIC 23/05/2013 09:47

L’extrême indécence, Monsieur, ce n’est pas un homme qui décide volontairement de mourir debout au sein d’une cathédrale construite sur l’emplacement de cultes païens immémoriaux, (Dominique VENNER
voulant certainement, par ce choix, mettre en exergue son message à savoir l’avenir de notre civilisation plurimillénaire) mais bien les 1500 touristes hébétés et les quelques femens hystériques
qui souillent ce lieu. Enfin, catholique, tel serait ma réflexion…
Néanmoins, Bernard, votre réaction m’étonne. Je ne pense pas que Dominique VENNER ait eu comme préoccupation de marquer par le choix d’un lieu des convictions religieuses… et si le geste est plus
païen que judéo-chrétien dans l’esprit il se voulait principalement ébranler les torpeurs et éveiller les consciences.
C’est bête à dire mais le plus indécent c’est peut-être la présence de certains catholiques dans ce monument symbole du génie européen et d’une certaine volonté de puissance bien éloignés des
momeries bondieusardes…
Eric

lesdiagonalesdutemps 23/05/2013 10:27



Je suis d'accord avec la première partie de votre commentaire mais j'ai écrit mon billet avant d'entendre la lettre que Dominique Venner avait laissé à ses amie de courtoisie. Cependant je
persiste à penser que comme moi beaucoup de gens qui connaissaient l'oeuvre de l'essayiste auront été surpris et n'auront pas compris le lieu choisi pour son geste.


Bien sûr je n'ignore rien de la volonté de puissance que voulait indiquer l'érection de la cathédrale de paris, il n'empêche que pour moi c'est aussi le siège de rites que je considère comme
ridicule en regard de notre savoir, du bon sens et du courage individuel utile pour dialoguer avec la mort ce que Dominique Venner avait au plus haut point comme il l'a prouvé.


Au demeurant le plus important est de lire ou de relire Dominique Venner. 



DELAVOGE 22/05/2013 22:33

Depuis plusieurs semaines maintenant, je vais tous les jours faire un tour sur votre blog que j'apprécie particulièrement. Je suis par contre très déçu de votre position sur le suicide de Dominique
VENNER, plutôt sur le lieu de son acte. Je trouve ce qu'il a fait noble, mais le faire en ce lieu est d'une extrême indécence.

lesdiagonalesdutemps 22/05/2013 22:40



Il s'en expliqué très bien à ses ami de Radio courtoisie (allez voir sur le site de la radio où l'on peut écouter l'émouvant hommage de ses amis) néanmoins je persiste à trouver illogique son
choix malgrés ses explication, pour un non croyant.


Je vous remercie de vos visite mais je trouve curieux que vous vous manifestez pour la première fois pour dire que vous êtes déçu. Là encore cela me parait curieux d'émettre un avis justement
lorsque l'on est en désaccord et se taire lorsque l'on est en communion avec le blog.


J'espère néanmoins que vous poursuivrez vos visites. Si je n'allais sur les blog où j'approuve tout je n'irais sur aucun et avec le temps pas même sur le mien.



Bruno 22/05/2013 16:55

Merci pour ce billet
Le papier du Monde, daté de jeudi 23, est lisible

lesdiagonalesdutemps 22/05/2013 21:54



Je trouve la nécrologie de Dominique Venner dans le Monde surprenante de mesure.