la passion si médiocre du pseudo

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Je pense à cette passion qui me semble si petite, si médiocre, si basse, du pseudonyme, ou pour mieux dire du pseudo - au moins le mot est aussi laid que la chose...-, qui ravage sous nos yeux l'espace public, et particulièrement bien sûr l'espace cybernétique, conjointement avec le prénom, le ridicule prénom, qui sert à présent pour écrire aux journaux et même pour s'adresser à un écrivain.

 

Renaud Camus, Septembre absolu, journal 2011

Publié dans citations

Commenter cet article

ismau 13/04/2013 13:10

En effet c'était facile, mon intention n'était d'ailleurs pas de jouer aux énigmes( au contraire ) et vous avez bien deviné cher Xristophe.
Je vous lis toujours avec amusement et intérêt, même si je ne connais rien à Genette et Deleuze, même si je ne partage pas vos goûts pour l'illustration "Salty Rose" et préfère sans comparaison
Lucian Freud, ou l'américain que je ne connaissais pas Christopher Sousa aux modèles bien assez jeunes et séduisants pour moi !

lesdiagonalesdutemps 13/04/2013 19:52



Il n'est heureusement pas indispensable d'avoir mes idées (ou celles d'autres visiteurs qui ne sont pas obligatoirement les miennes) d'ailleurs comme vous je pense qu'il n'y a pas de comparaison
entre Lucian Freud qui est un grand peintre même si dans les dernières années sa production était moins intéressante et les autres artistes cités.



xristophe 13/04/2013 00:53

Précisons que - je ne trouve pas "Ismau" obscure - puisque même je viens moi de décrypter son "genre" ! (comme on dit); c'était d'ailleurs facile, cryptage très clair. Et que je la trouve
traduisant bien mieux que lui (j'ai dit ça qq part)la pensée du trop contourné Camus. Et je parlais du GENRE "message" en général : coquilles, pas le temps de relire etc, etc. "Sentencieux radoteur
obscur" - pour moi Deleuze. Son "Nietzsche" : arrogance des présupposés, même pas explicités, "balancés" - car je suis Deleuze, l'idôle des jeunes, et puis je fais dans le génie - décontracté !
(avâchi, oui)

xristophe 12/04/2013 15:39

Il y a contresens absolu : je ne vous traite ni d'obscur ni même de "dame"... je m'adressais à "Ismau" dont je pense qu'il est évident qu'elle est une "personne du sexe" (comme on disait si
joliment naguère encore) : relisez son message : "Je me suis amuséE" "Je me suis appliquéE à ne jamais mentir sur le moindre accord grammatical" (Sans parler du contexte, le thème du pseudo donnant
l'occasion à Isabelle (j'émets une hypothèse !) de dire des choses a demi-mot avant ces preuves formelles de signifiant...) Me diriez-vous comment on fait, pour adresser à une personne (du sexe ou
pas !) internaute assidue comme moi un message avec quelque chance d'être entendu ?

lesdiagonalesdutemps 12/04/2013 16:14



Je dois dire que je me préoccupe pas d'emblée du sexe de mes commentateurs quel que soit leur sexe ils sont les bienvenus. Je ne trouve pas particulièrement Ismau obscure (ni même Deleuze) ce
n'est pas Derrida... Si ismau lit les commentaires qui n'apparaissent pas malheureusement spontanment votre message sera passé.



xristophe 11/04/2013 22:53

Très souvent, les "commentaires" sont plus obscurs pour moi que même du Gilles Deleuze... alors... ne me frappe plus depuis longtemps si je ne comprends pas... Mais, relisant attentivement celui d'
"Ismau" (que j'appelle "justement" MONSIEUR Ismau, quelque part !) je me demande soudain, et rouge de confusion, si vous ne seriez pas, Ismau, justement... une dame ? (Sinon pardon, si oui, c'est
une "divine surprise" bien sûr ! (Je me souviens que nous nous sommes entreglosés autour du mot "mousmé"...)

lesdiagonalesdutemps 12/04/2013 07:02



Désolè je ne suis pas plus une dame qu'Ismau. Je ne me vois pas commenter mon blog. Je rigole à la pensée que certains pourrait le faire. Ce fichu blog me prend assez de temps comme cela d'autant
que j'essaye de répondre au commentaires, assez rare toutefois, lorsque j'ai quelque chose à dire. Je suis flatté (enfin partiellement) d'être comparé à Deleuze que je ne trouve pas
particulièrement obscure sauf pour ses deux volumes sur le cinéma quelle purge! Si parfois je ne suis pas particulièrement clair c'est que je répond souvent aux commentaires tôt matin.



ismau 05/04/2013 19:55

Cette fois, je suis d'accord avec Renaud Camus : moi non plus je n'aime pas du tout les pseudos .
Mes premiers commentaires, je les ai donc signés tout simplement de mon prénom (xylogravure d'Hokusaï, Frédéric Leighton, Ce qu'aimer veut dire )
Ensuite,toujours d'accord avec Renaud Camus qui n'aime pas les prénoms, j'ai trouvé le mien ridicule sur votre blog, quelque peu déplacé, peut-être même déplaisant pour vous . J'ai donc signé du
raccourci du prénom et du nom, plus discret que le prénom, en espérant que ce n'était pas vraiment un pseudo.
Enfin, je l'avoue, je me suis amusée de l'ambiguïté de genre, mais j'aime plus encore la sincérité, d'ailleurs je me suis appliquée à ne jamais mentir sur le moindre accord grammatical .
En attendant votre avis, je persiste et signe de mon pseudo pseudo ( hélas moins romanesque que Pierre-Sébastien Heudaux )

openbrief 05/04/2013 17:05

et bien mon pseudo, c'est "openbrief", et il parait qu'en Belgique, ou je ne sais plus quel pays, ça veut dire "livre ouvert", bien pour un auteur? Pour moi, c'est slipapoche = slip kangourou
j'ai donc un pseudo "littéraire" et "sexuel" en même temps?