La méconnaissance des visages de notre Histoire

Publié le par lesdiagonalesdutemps

J’ai toujours regretté que la France, contrairement à l’Angleterre et à l’Écosse, ne dispose pas d’une National Portrait Gallery. Et je remarque qu’une des formes de la Grande Déculturation, c’est la croissante méconnaissance, même de la part de personnes “cultivées” (ou, en tout cas, très diplômées) des visages de notre histoire. Les gens ne savent plus reconnaître Henri II, Colbert, Voltaire, Musset, Clemenceau. Le visage de Clemenceau m’est plus familier que celui de… que celui de… je ne sais pas, moi, de Nadine Morano !).

 

Renaud Camus, journal 2013

Publié dans citations

Commenter cet article

xristophe 12/06/2015 20:05

Réponse autour de Louis XVIII, "la modération et la noblesse" écrit Chateaubriand parfois plus inspiré (par Napoléon par exemple) (citation une autre fois), une sorte de "président normal" lui aussi - il reste tout de même surtout superbe et mémorable dans sa fuite affolée devant le Retour (mais pour Cent jours seulement, quelle idée) de l'Empereur qui traverse la France de bas en haut à pied ou quasiment laissant l'île d'Elbe au cher Hervé Guibert sans verser une seule goutte de sang... Quant au sourire... Jean-Paul Kauffmann qu'il faut absolument lire pour connaître "l'homme Napoléon" et qui en sait autant sur lui que sur le vin de Bordeaux et sur les havane, il est formel dans ses citations innombrables de tous ceux-celles qui ont croisé le génie du visage et l'enchantement du sourire.

xristophe 12/06/2015 20:01

Réponse autour de Louis XVIII, "la modération et la noblesse" écrit Chateaubriand parfois plus inspiré (par Napoléon par exemple) (citation une autre fois), une sorte de "président normal" lui aussi - il reste tout de même surtout superbe et mémorable dans sa fuite affolée devant le Retour (mais pour Cent jours seulement, quelle idée) de l'Empereur qui traverse la France de bas en haut à pied ou quasiment laissant l'île d'Elbe au cher Hervé Guibert sans verser une seule goutte de sang... Quant au sourire... Jean-Paul Kauffmann qu'il faut absolument lire pour connaître "l'homme Napoléon" et qui en sait autant sur lui que sur le vin de Bordeaux et sur les havane, il est formel dans ses citations innombrables de tous ceux-celles qui ont croisé le génie du visage et l'enchantement du sourire.

xristophe 12/06/2015 03:18

La ressemblance - croissante ! - de Camus avec Dufilho : une notation impromptue de BA qui restera ! pour son immédiat pouvoir hilarant (déjà le "paysan hâve et des Pouilles" était une belle trouvaille...) ; à valeur intrinsèquement littéraire en plus - car je ne connais pas le minois de Renaud Camus - mais oui bien sûr celui du charmant Dufilho... Quand à Napoléon (pour notre chère Ismau !) je ne pense pas que le visage si beau de ce héros, évoqué dans ce chef d'oeuvre qu'est "La Chambre noire de Longwood" comme impossible à saisir par l'image et il eût fallu la photo et même le cinéma ("Le sourire de Napoléon reste un secret bien gardé") soit à penser comme un ingrédient de vil "propagande" dès lors qu'il s'agit de Celui qui a "fini - dans tous les sens du mot" (il le disait comme ça) l'abominable "dérapage" de la Révolution Française avant de nous offrir la gloire ("à ne pas mégoter" disait de Gaulle) du dernier Roi des rois. (On le voit je m'occupe moi-même de la "propagande" post mortem du petit Corse...)

lesdiagonalesdutemps 12/06/2015 07:12

Le sourire de Napoléon, déposez le titre; c'est magnifique. Ceci dit espérons qu'il était plus engageant que celui benet de notre président ou torve de son prédécesseur. Vous avez ce que je pense de napoléon lui préférant de beaucoup Louis XVIII. En ce qui me concerne la décadence de cette contrée dite la France a commencé après Louis XIII...

ismau 11/06/2015 19:41

Je n'ai pas dit que je refusais les images, et encore moins que je leur préférais un enseignement marxiste de l'histoire ! Il me semble d'ailleurs qu'ils s'y entendaient les marxistes pour faire connaître le visage de Staline, de Lénine, et de tous leurs héros ... Je suis d'accord avec vous, et presque avec Renaud Camus pour une fois : les visages sont importants pour incarner l'histoire et les idées . J'ai juste dit qu'ils ne suffisaient pas, d'autant que le plus souvent visages de la propagande : celle de Napoléon par exemple .
Quant au beau visage de Renaud Camus jeune homme ( qui était ami avec Wahrol et cie ) je le trouve justement particulièrement intéressant ; en étant en plus d'un changement naturel habituel, tellement différent de son visage actuel ( qui appelle à voter Marine ) … mais je me demande s'il serait content d'être comparé à ''un paysan halluciné des pouilles'', je crois plutôt que malgré son amour de l'Italie, il se préférerait en fier hobereau ou grand mécène du Gers !

lesdiagonalesdutemps 11/06/2015 20:47

Votre remarque sur le fait que Renaud Camus préférerait être comparé à un hobereau du Gers me fait penser qu'il ressemble de plus en plus à Jacques Dufilho (la servante du chateau) et à Jacques Perret (bien meilleur écrivain que lui) tout aussi réactionnaire mais avec beaucoup plus d'humour. Si les premières années du journal de Camus sont très intéressantes (mais physiquement il n'a jamais été mon genre mais il plaisait beaucoup à Aragon libéré d'Elsa) les dernières livraisons (numériques) sont vraiment illisibles

ismau 11/06/2015 19:41

Je n'ai pas dit que je refusais les images, et encore moins que je leur préférais un enseignement marxiste de l'histoire ! Il me semble d'ailleurs qu'ils s'y entendaient les marxistes pour faire connaître le visage de Staline, de Lénine, et de tous leurs héros ... Je suis d'accord avec vous, et presque avec Renaud Camus pour une fois : les visages sont importants pour incarner l'histoire et les idées . J'ai juste dit qu'ils ne suffisaient pas, d'autant que le plus souvent visages de la propagande : celle de Napoléon par exemple .
Quant au beau visage de Renaud Camus jeune homme ( qui était ami avec Wahrol et cie ) je le trouve justement particulièrement intéressant ; en étant en plus d'un changement naturel habituel, tellement différent de son visage actuel ( qui appelle à voter Marine ) … mais je me demande s'il serait content d'être comparé à ''un paysan halluciné des pouilles'', je crois plutôt que malgré son amour de l'Italie, il se préférerait en fier hobereau ou grand mécène du Gers !

ismau 11/06/2015 19:41

Je n'ai pas dit que je refusais les images, et encore moins que je leur préférais un enseignement marxiste de l'histoire ! Il me semble d'ailleurs qu'ils s'y entendaient les marxistes pour faire connaître le visage de Staline, de Lénine, et de tous leurs héros ... Je suis d'accord avec vous, et presque avec Renaud Camus pour une fois : les visages sont importants pour incarner l'histoire et les idées . J'ai juste dit qu'ils ne suffisaient pas, d'autant que le plus souvent visages de la propagande : celle de Napoléon par exemple .
Quant au beau visage de Renaud Camus jeune homme ( qui était ami avec Wahrol et cie ) je le trouve justement particulièrement intéressant ; en étant en plus d'un changement naturel habituel, tellement différent de son visage actuel ( qui appelle à voter Marine ) … mais je me demande s'il serait content d'être comparé à ''un paysan halluciné des pouilles'', je crois plutôt que malgré son amour de l'Italie, il se préférerait en fier hobereau ou grand mécène du Gers !

xristophe 11/06/2015 16:05

J'aime assez la réponse bourrue de BA à Ismau. Moi qui n'ai pas dépassé l'école communale - de mon esprit primaire et compliqué j'aime bien mieux l'accent mis sur les Personnes (hommes ou même... femmes) (je plaisante), plutôt que sur les Structures surtout si marxistes. Je crois d'ailleurs que la nouvelle nouvelle histoire commence à revenir à l'idée que ce sont aussi les "Hommes", fussent-ils des femmes, qui FONT l'Histoire. (L'illustration de Job, 1907 : A l'école de Brienne, montrant l'Ombre de l'Empereur sur le mur éclairé à la bougie de Bonaparte enfant étudiant dans la nuit... quelle merveille)

lesdiagonalesdutemps 11/06/2015 17:01

Job immense illustrateur combien de peintres d'Histoire peuvent aller se rhabiller devant ses merveilleuses images.

ismau 09/06/2015 15:33

Même le visage de Renaud Camus est peut-être plus connu celui de Clémenceau ... mais celui de Nadine Morano l'est moins maintenant qu'en 2013, c'est sûr !
Connaître les visages de notre Histoire - images d'Epinal de la culture d'école primaire d'autrefois - c'est amusant, intéressant, mais bien réducteur si on n'en connaît pas davantage sur la vie et l'oeuvre du personnage ... Et puis l'histoire enseignée actuellement, est je crois, de plus en plus dépersonnalisée ; ce qui n'a pas que des effets négatifs, ce qui n'empêche pas par exemple de comprendre les mécanismes politiques ou les enjeux d'idées .

lesdiagonalesdutemps 09/06/2015 16:37

J'aimais beaucoup l'Histoire enseignée à l'école primaire autrefois. Ces images d'Epinal pour reprendre votre expression servaient de socle aux petits curieux pour en scruter les arrières plans. En effet l'Histoire enseignée aujourd'hui minimise les personnalités vieille séquelle du marxisme qu'a biberonné le mammouth durant des décennies. L'image est essentielle pour donner corps aux idées qui ont besoins d'incarnation pour les têtes faibles comme la mienne. Je ne sais pas si le visage de Renaud Camus qui ressemble de plus en plus à un have paysan halluciné des Pouilles est plus connu que celui de Clémenceau quand à Nadine Morano depuis quand les marchandes de poissons entrent dans l'Histoire... Pour moi elle est à ranger au coté de Marine dans la secte des effroyables tricoteuses...