L.I.E (Long Island Expressway ) de Michael Cuesta

Publié le par lesdiagonalesdutemps

[lie.jpg]



01%2BFRENTE%2BAL%2BABISMO.jpg
USA, 2001, 108 minutes  
Réalisation: Michael Cuesta , production: Michael Cuesta, Linda Moran, Bastian Rene, scénario: Ryder M Stephen, Michael Cuesta, Gerald Cuesta, image: Romeo Tirone, son: Pierre Foldes    

avec: Brian Cox (John Harrigan Big), Paul Franklin Dano (Blitzer Howie), Billy Kay (Terrio Gary), Bruce Altman (Blitzer Marty), Walter Masterson (Scott), James Costa (Kevin Cole), LeFevre Adam (Elliot), Tony Donnelly (Brian), B Constance Barry (Anne Harrigan), Gladys Dano (Voice of Sylvia Blitzer), Brad Silnutzer (Henry), Bob Gerardi (Clifford), Marcia Debonis (Ecole conseiller), Emilio Cuesta (Howie Blitzer à 5 ans) Garvey Ray (le père de Brian), Angela Pietropinto (Mme Cole) 


02%2BGRAN%2BJOHN%2B%2526%2BSU%2BMADRE.BMRésumé

 03%2BHOWIE%2B%2526%2BGARY.BMP
Howie Blitzer a seize ans. Il vient de perdre sa mère, qui est morte sur la Long Island Expressway. L'adolescent est incapable de surmonter cette perte. D'autre part son père a rapidement trouvé une remplaçante à sa feu femme. Cette nouvelle maitresse ne prête aucune attention au garçon. Howie fait partie d'une bande qui vole dans les maisons du voisinage dans cette banlieue typique de la classe moyenne américaine. Howie est attiré par l'un des habitants du quartier. Une forte personnalité, Jon Harrigan dit Big John. Une nuit le garçon dévalise la maison de Big John mais ce dernier le surprend. Mais curieusement le laisse partir. Une curieuse relation se développe entre Big John et Howie.
Howie est ami avec Gary qui est un prostitué à la Long Island Expressway. Gary connait John Harrigan, et sait que ce membre respecté du quartier, est aussi un homme attiré par les adolescents. Lorsque le père de Howie est mis en prison  pour avoir mal géré certaines transactions commerciales, Jon Harrigan est le seul à prendre soin de Howie...

L'avis critique

 04%2BHOWIE%2B%2526%2BGRAN%2BJOHN.BMP
Le titre original "LIE" fait référence à la Long Island Expressway qui est une autoroute et en même temps il est synonyme de mort, celle de la mère de Howie Blitzer, Sylvia, qui y est morte.
LIE  pourrait facilement être confondu avec un film de Larry Clark. Mais ce qui met LIE un cran au dessus des films de Clark c'est la peinture subtile de la relation entre les adolescents et les adultes, relation qui est chez Clark soit absente soit caricaturale.
Le film est avant tout une extraordinaire performance du grand acteur qu'est Brian Cox.  
En raison de la nature sensible du sujet, la pédophilie, de nombreux membre de l'entourage de Brian Cox lui ont conseillé de refuser le rôle du Major John Corrigan. Mais heureusement pour nous et pour lui, il a persisté dans son choix. Paul Franklin Dano est remarquable dans le rôle délicat de Howie Blitzer On a revu ce garçon dans "Little Miss Sunshine" . C'est sa mère, Gladys Dano, dans la vie qui interprète dans le film le rôle de Sylvia Blitzer, la mère décédée Howie que l'on voit dans des flashbacks et dans des séquences de rêve. 
Le réalisateur, qui a fait ses classes en filmant des épisodes de séries fameuses, en particulier de Six Feet Under  dont il a réalisé plusieurs épisodes sans oublier ceux de Dexter et de true blood,a déclaré que le grand thème de son film est la quête de l'identité sexuelle, et l'ambiguïté de l'orientation sexuelle de Howie et que sa relation avec Big John et Gary  
05%2BCOMPA%25C3%2591IA%2BNO%2BRECOMENDABforme le noyau autour duquel l'intrigue se développe. 
Pour sa part, Brian Cox lors d'une interview a émis l'avis que son personnage se rendant finalement compte que le potentiel de Howie est tel que cette découverte provoque envers le garçon un sentiment  qui va au delà de son attirance sexuelle pour lui. Une grande partie de l'intérêt du film vient de cette ambiguité et de la modification petit à petit du regard de big John sur Howie. Big John de prédateur éventuel se mue en une figure d'un père alternatif. 
Ce film controversé fait passer son spectateur par des sentiments envers ses personnages et en particulier envers big John qui 06%2BSCOTT%2BVS%2BHOWIE.BMP ressemble à des montagnes russes. Est il un parfait salaud, un manipulateur qui s'est construit un personnage pour mieux duper son monde et peut être pour commencer par lui même ou est il un homme en pleine rédemption provoqué par l'intrusion dans sa vie de Howie sorte d'ange sauveur?  Big John est un peu comme un charmeur de serpent, capable de manipuler les émotions du spectateur. N'est il pas surtout déchiré entre ses désirs sexuels et le désir sincère d'aider Howie. Big John peut aussi symboliser l'abîme dans lequel il est facile de tomber. Celui-ci peut paraître noble, mais Big John n'hésite pas à expulser son jeune amant Scott. 
07%2BHIJO%2BVS%2BPADRE.BMPIl est dommage que la toute fin du film entre en contradiction avec tout ce qui l'a précédé, mais cette concession au politiquement correct devait être indispensable pour obtenir le financement pour le tournage.
Certaines parties de ce film ont été tournées sur le site de l'École Harborfields, situé à Greenlawn, dans l'état de New York, près de la Long Island Expressway. 
A sa sortie aux USA, le film a été initialement interdit au moins de dix-sept ans, mais ensuite cette restriction  a été enlevée.
En 2006 Cuesta réalise  son second long-métrage, 12 and Holding. Toujours sur l'adolescence, ce film évoque la relation d'un jeune garçon à la mort.


LIE_%28003659%2921-25-44%5D.JPGLIE_%28007254%2921-26-23%5D.JPGLIE_%28007727%2921-26-54%5D.JPGLIE_%28011287%2921-27-37%5D.JPGLIE_%28041816%2921-31-06%5D.JPGLIE.jpg


Pour télécharger le film, plusieurs pistes vous sont proposées ci-dessous

Download from Hotfile.com:Part 1 Part 2 Part 3 Part 4 Part 5 Part 6 Part 7 


ou
Méthode 1.) Extraction de fichier auto. (Pour PC) Télécharger les fichiers dans le même dossier. Fichier 1 a 'exe "une. Une fois le téléchargement terminé, cliquez sur le l'. part01.exe "fichier et le film sera auto extrait dans le même dossier. (Pour Mac) Vous aurez besoin d'une ligne de commande Archiver comme rar pour Mac OS X »
LIEpart01.exe LIEpart02.rar
LIEpart03.rar LIEpart04.rar
LIEpart05.rar LIEpart06.rar
LIEpart07.rar LIEpart08.rar
Méthode 2.) Télécharger des fichiers et rejoindre avec un programme comme HJ Split / S'inscrire (Pour PC) et soit MacHacha ou Split et Concat (pour Mac).
LIEavi.001 LIEavi.002
LIEavi.003 LIEavi.004
LIEavi.005 LIEavi.006
LIEavi.007 LIEavi.008

 

Lors de sa première édition ce billet a généré les commentaires ci-dessous

 

5 commentaires:

blank.gif
Anonyme a dit…

Je me permet de poster une commentaire du réalisateur Michael Cuesta qui résume très bien l’état d’esprit de se chef d’œuvre. 

« J’ai voulu explorer la complexité de la nature humaine dans un univers trop moral. Je voulais proposer au public un film qui le hante et le touche à la fois. Je voulais qu’il puisse approcher des gens qu’il respecte peu, et faire en sorte que ces gens soient compris, jusqu’à en devenir émouvants. ». Michael Cuesta.

Alain Massat (AM)

IMG_0007.JPG
b a a dit…

réponse à Alain Massat

Merci pour cette belle phrase qui résume bien en effet ce qu'a voulu faire Michael Cuesta.

blank.gif
Guil a dit…

Très beau film, il faut ajouter à votre critique son humour fin qui ne manque pas. Paul Franklin Dano est aussi charmeur ici, malgré qu'il arbore un coquard tout du long, qu'il est particulièrement laid dans Little Miss Sunshine! (mais très bon acteur dans les deux films). Comme vous, je trouve la dernière scène de trop, j'aimerais savoir si elle a vraiment été voulue par Cuesta...

IMG_0007.JPG
b a a dit…

réponse à Gull
Je ne connais pas les détails de la production du film et je ne sais pas si la fin a été plus ou moins imposée au réalisateur, c'est juste une supposition que j'ai faite...

blank.gif
young mr grace a dit…

For me the outstanding performance in this film is Billy Kay as Gary; rarely have I seen adolescent male eroticism captured so brilliantly - he is beautiful to look at, and he knows it - he literally reeks of hormones! A brilliant film in every way, magnificent photography!

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article

Rek 05/09/2011 15:25


J'en conviens, mais dès lors que vous mettez à disposition les liens, vous vous impliquez dans le processus de diffusion "tout gratuit" alors que, d'après-moi, le but d'une review, autant
littéraire qu'ayant trait au cinéma est d'émettre un avis, positif, négatif ou nuancé qui donnera, le cas échéant, l'envie ou non au lecteur de découvrir le livre ou le film.

Après, libre à lui de se débrouiller afin de se procurer l'oeuvre de la manière qu'il aura choisie, soit-elle légale ou non. Personnellement, les occasions premiers prix d'Amazon sont quasiment
uniquement ma seule source de procuration d'ouvrages, finances estudiantines oblige mais il ne me viendrait jamais à l'esprit de fournir un lien vers un fichier PDF à la fin d'une review à propos
de tel ou tel livre, même si mon envie de partager une découverte est brûlante, tant je sais les difficultés financières liées à l'exercice d'un métier dit "artistique".

Il me semble qu'en âme et conscience, le fait de faciliter la recherche de tels fichiers ne peut en aucun cas être bénéfique; ni à vous car cela pourrait nuire à votre blog -récemment, un blog
musical de qualité que je suivais s'est vu fermé par Blogger à cause de sa mise à disposition de son lectorat des albums analysés- ni au lecteur dont la notion du tout gratuit s'en trouve accentuée
et qui, s'il n'a pas les moyens de se les acheter, sait de toute manière les façons de se procurer à frais nuls ces films...


lesdiagonalesdutemps 05/09/2011 15:40



Lorsque j'étais étudiant, il m'est arrivée de faucher des livres pour pouvoir lire, bon je n'en étais pas très fier pour ça et comble d'hypocrisie étant à l'époque très marqué à droite (j'ai été
un des premiers membre du GRECE (je n'en ai aucunement honte) je les fauchais, chez Maspéro, éditeur et libraire ( maintenant formidable traducteur et auteur d'un livre magnifique "Le sourire du
chat) de gauche. Quelques années plus tard lorsque Maspéro a lancé une souscription pour que sa librairie continue, j'ai envoyé un peu d'argent j'étais moins fauché alors... petite histoire pour
vous dire que Rien est simple.


Je sais en effet que ma position qui me semble défendable, je ne suis plus en âge d'avoir votre intransigeance, est défendable. La votre l'est également mais il me semble que vous raisonnez ainsi
parce que vous pouvez avoir accès par votre milieu et l'endroit où vous êtes à des biens culturels comme on dit aujourd'hui, je maintiens que pour beaucoup ce n'est pas si facile, et je ne vous
parlerai des multiples censures à commencer par le politiquement correct.


Mes blog ont été censurés (voir d'autres commentaires récents). 



Rek 05/09/2011 14:33


Très belle review d'un film en passe de devenir culte dans le genre.

J'aime beaucoup ce blog mais, en tant qu'étudiant en cinéma, le fait que l'auteur place en fin d'article des liens vers le téléchargement illégal de ce film me dérange au plus haut point, d'autant
plus que l'auteur du blog semble être un amateur d'arts plutôt éclairé.

Quelle est la logique présente dans le fait de vouloir faire découvrir à un public X tel ou tel film, par amour du cinéma je présume, et de faire suivre un billet par l'essence de ce qui est
susceptible de mettre des bâtons dans les roues de ce même cinéma ? Pourquoi cet encouragement ?


lesdiagonalesdutemps 05/09/2011 14:58



C'est un vaste problème que vous posez là. Dans une autre vie j'ai été critique de cinéma (peu de temps) éditeur de vidéo et de VHS une douzaine d'années, occasionnellement cinéaste et producteur
et même script doctor et figurant, vous voyez j'ai un peu roulé ma bosse du coté des écrans petit et grand (en ce moment passe sur pink TV une captation Vie et mort de P.P Pasolini que j'ai
produit...


Je pense que celui qui aime un film fait l'effort financier d'abord de payer sa place pour le voir sur grand écran (quand il le peut car si vous n'habitez pas un lieu assez rare en France, il y a
quantité de films que vous ne pouvez pas voir d'une part alors il faut attendre son hypothétique passage sur le cable ou Canal, mais cela n'est pas à la portée de toutes les bourses, il ne
faudrait pas l'oublier. Si on aime donc un film on achète le dvd (ce que je fais ou mieux le blue ray là encore lorsqu'il existe). Je vous informe d'autre part que beaucoup de dvd (je ne parle
pas bien sûr des blockbuster) deviennent assez rapidement introuvable en magasin, j'ai été éditeur j'en sais quelque chose. Donc si je met à la disposition certains films à télécharger c'est plus
pour permettre à ceux qui n'en ont pas les moyens (dans tous les sens du terme) de pouvoir découvrir un film. Je suis peut être naif mais je pense que si il aime vraiment le film il voudront
l'avoir de meilleur qualité et en plus associé à un objet qui leur apporteront un plus comme des bonus. Je trouve minable la démarche de certains éditeurs de dvd qui réduise le dvd à une simple
interactivité et font fi des extraordinaires possibilités que peut procurer le dit dvd.


J'ajouterais que tous les films ne sont pas proposés en téléchargement que si un distributeur, un réalisateur ou un cinéaste me demande de retirer ce téléchargement je le fais dans un délai au
maximum de 2 jours (sauf si je suis en voyage), ce que j'ai déjà fait. En outre plusieurs des films que l'on peut télécharger sur le blog ne sont pas dans le commerce aujourd'hui.


Voilà, j'ai tout de même un peu pensé à la question et il y a toujours scrupule de ma part pour ces questions pour lesquelles je ne vois pas de solutions idéales...