KKK

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Ah que la toile est belle, tout à fait par accident vla ty pas que je tombe sur un blog dont l'adresse est: http://artemusdada.blogspot.com; indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'imaginaire américain et plus particulièrement aux comics (il n'y a presque rien sur le sujet sur mon blog car si j'en suis lecteur, je suis assez inculte dans le domaine et n'en ai rien à dire, idem sur la musique classique qui pourtant sonorise mes pénibles efforts de rédaction, surtout du piono romantique). Ils doivent s'y rendre d'urgence. Ci-dessous comme exemple un article formidable sur le klan.

 

MARDI 19 JUILLET 2011

Le KU KLUX KLAN (1)



... Si la naissance du Ku Klux Klan dans le film de DW.Griffith survient après que Ben Cameron ait observé la peur qu'inspire chez quatre enfants Noirs deux enfants Blancs recouvert d'un drap blanc, à l'instar de n'importe quel fantôme ; la vérité historique est tout autre (ou peut-être les vérités historiques).

Mais, laissons Alain Decaux nous raconter, comme seul lui sait le faire la Naissance du Ku Klux Klan ....



Une autre hypothèse suggère que le Ku Klux Klan aurait été une société secrète pansudiste, Les Chevaliers du Cercle d'Or, fondée avant la guerre civile (Cf. Histoire Secrète de l'Amérique de Lauric Guillaud). Sans compter que dans son ouvrage sur le sujet Farid Ameur indique la date du 6 mai 1866 comme nuit de naissance du K.K.K.



... En tout état de cause, le développement du K.K.K se réalise sur fond de Reconstruction dans un climat propice à l'épanouissement d'un certain ressentiment de part et d'autre : les séquelles de l'esclavage chez ceux qui l'ont vécu, le lourd bilan humain et matériel de presque quatre années de guerre (la guerre de Sécession restera longtemps en haut d'un macabre palmarès celui des vie humaines tuées : il faudra "attendre" la sixième année du conflit au Vietnampour que la guerre entre le Nord & le Sud n'en occupe plus le premier rang), l'assassinat du Président Lincoln, les calculs politiciens des Républicains Radicaux qui demandent la totalité des droits civiques pour les anciens esclaves, et l'accession aux fonctions publiques de nostalgiques de la Confédération (qui promulguent bien sûr des "codes noirs" ayant pour but de maintenir la population de couleurs dans une position inférieure).
1959


Pour la petite histoire le dernier survivant de la guerre de Sécession s'est éteint en 1959 à l'âge vénérable de 107 ans.


D'autre part, n'oublions pas non plus que le Sud est placé sous la loi martiale. Ajoutons que si l'émancipation de quatre millions d'esclaves suscite des inquiétudes, l'arrivée de Nordistes venus faire fortune dans les Etats du Sud n'arrange rien. 

Si dans un premier temps la création du Ku Klux Klansemble avoir des visées bien anodines ...

Farid Ameur : [..] Car contrairement à une idée reçue, il ne s’agissait pas pour eux de terroriser la population noire, qui venait alors d’être affranchie. À l’origine, l’objectif du KKK était de divertir ses membres, de resserrer les liens de camaraderie qui les unissaient par un esprit de caste et un rituel secret. C’est pour entourer leur organisation d’un voile plus épais de mystère qu’ils se sont parés de titres fantaisistes et de robes blanches surmontées d’une cagoule. Mais très vite, dans le contexte extrêmement tendu de la Reconstruction, le Ku Klux Klan s’en est pris aux Noirs, contre lesquels les Sudistes tournent d’autant plus leur rage depuis la fin du conflit qu’ils subissent les affres d’une occupation militaire. [...]
Source

... Lors de la convention secrète d'avril 1867, le K.K.K. est définit comme "une institution chevaleresque, humanitaire, miséricordieuse et patriotique" dont l'objectif principal est "le maintien de  la suprématie de la race blanche". Que de chemin parcourus depuis Pulaski.

Il faut dire que le Klan des six (sic) est devenu depuis l'Empire Invisible avec à sa tête (sous le titre de Grand Sorcier) rien de moins qu'un héros de la guerre de Sécession :Nathan Bedford Forrest. L'homme qui avait, entre autre, autorisé ses hommes à massacrer des dizaines de prisonniers noirs à l'arme blanche aux cris rageurs de "Tuez les négros". Des antécédents qui laissent facilement présager du genres "d'humanisme et de miséricorde" dont va faire preuve leKlan : coups, marquages au fer rouge, émasculations, meurtres, et destructions matérielles.

En août 1868 Nathan BForrest estime ses forces à 550 000 hommes, mais contre toute attente en janvier 1869 le Grand Sorcier prononce la dissolution du Klan. Manœuvre dans laquelle Farid Ameur voit surtout la volonté "d'enfoncer leKu Klux Klan dans une clandestinité toujours plus grande"

Cette dissolution n'empêche pas le Klan de poursuivre ses méfaits, contraignant finalement le gouvernement fédéral à prendre en avril 1871 une loi, le Ku Klux Klan Act, le condamnant en tant qu'organisation terroriste. Une mesure spectaculaire mais dont les retombées seront moindre : la montagne accouche d'une souris et en 1896 la Cour Suprême reconnaît la légalité des lois discriminatoires obtenue depuis l’élection de Rutherford Hayes ; autrement dit la ségrégation raciale.    


Le document sonore est un extrait de l'émission Alain Decaux Raconte (document INA), les illustrations sont de Berk (la série Sammy) et de Nicolas Otero (la série Amerikkka).


... Après sa dissolution à la fin du 19ième siècle, non sans avoir fait selon certains chiffres au moins 4600 victimes, leKlan va ressusciter en 1915 ....



Farid Ameur (Cf. Le Ku Klux Klan éditions Larousse) propose un scénario un peu différent de celui d'Alain Decaux dans le sens où l'envie de ressusciter le K.K.K. chez William JosephSimmons est antérieur à la sortie du film de Griffith.Simmons aurait par ailleurs invoqué "une vision divine pour justifier sa démarche". C'est en tout cas à l'occasion d'un séjour dans un hôpital, en 1913, qu'il élabore les détails de son projet allant jusqu'à contacter les autorités de l'état deGéorgie pour qu'elles reconnaissent l'organisation. Ce qu'il obtiendra.

C'est donc en toute légalité que le jeudi 25 novembre 1915, le jour de Thanksgiving 16 hommes gravissent les pentes deStone Mountain (dans la région d'Atlanta), embrasent une croix ; alors que sur un autel de fortune reposent un drapeau américain, une bible ouverte, une épée ... et que WilliamJoseph Simmons prononce : 

"Voici l'Empire invisible tiré de son sommeil d'un demi-siècle pour entreprendre une nouvelle tâche, s’acquitter d'une seconde mission pour le bien de l'humanité et rappeler chez les mortels le bon ange de la fraternité entre les hommes." 
C'est en 1621 que fut célébrée la première Journée des Actions de Grâce ou Thanksgiving Day, qui vit les Pèlerins remercier le Seigneur de les avoir épargnés en plaçant les Indiens sur leur chemin, ces derniers n'hésitant pas à partager leur nourriture avec eux.


Le choix de cette date n'est pas un hasard, outre qu'elle tombe la nuit de Thanksgiving, elle précède aussi de 10 jours la sortie du film Naissance d'une Nation à Atlanta, une publicité bienvenue pour Simmons qui veut au travers duKlan "fonder un ordre fraternel et patriotique capable d'exalter l'héritage sudiste et les valeurs fondamentales de l'américanisme" (ibid). 
Le changement de direction d'avec cette profession de foi a lieu en 1920 avec le retour au premier plan de l'idée de la suprématie blanche sur les conseils du journaliste EdwardClarcke & d'Elizabeth Tyler une riche veuve, afin de sauver le Klan d'une faillite imminente.

Ce renouveau de l'organisation qui s'accompagne de violences (lynchages, flagellations, enlèvements etc ...) est un "succès" : en seulement 18 mois Clarcke & Tyler se vantent d'avoir recruté 100 000 membres. L'ancien organigramme et le rituel d'initiation sont restaurés, le Klanmultiplie les parades et les embrasements de croix, des périodiques sont lancés, et l'organisation devient propriétaire foncier. On estime alors à 4 millions le nombre de ses membres. Mais de scissions en dissolution (1944), suivit d'une refondation en 1951, le Klan qui s'était peut-être rêvé en ordre de chevalerie voire, en grand Ordre de la Fraternité sudiste n'est aujourd'hui en définitive plus qu'une milice raciste et anti-fédéraliste parmi tant d'autres.
Août 1925

Néanmoins ce qui différencie le Ku Klux Klan des autres mouvements de ce type, c'est encore aujourd'hui tout cet apparat, ce nom bizarre, ce culte du secrets bref, des artifices à fort relent mystique
 ...
Quelque soit son véritable poids idéologique ou même politique aujourd'hui, le Ku Klux Klan a déteint sur la culture de masse ; qui n'a pas entendu parler de la célèbre marque de cigarettes Marlboro et des trois "K" présents sur son paquet, d'un homme qui en regarde un autre pendu (dont on ne verrait que les jambes), et sur la troisième image : la silhouette d'un Klansman ... (liste non-exhaustive).
Marlboro n'est d'ailleurs pas la seule marque de cigarettes à avoir eu droit à des investigations sur la signification dudesign de son paquet de cigarette, Camel aussi.



Dés les débuts du Klan, le bruit court que ces cavaliers "surgis hors de la nuit" sont les fantômes des soldats Confédérés morts au combat, des soldats qui ayant vendu leur âme au Diable sont de retour ici-bas et annoncent l'Apocalypse.
Le nom même du groupuscule a longtemps était entendu comme le bruit que fait la culasse d'un fusil lorsqu'on l'arme, et certainement pas pour aller à la chasse aux papillons.

Albert Pike

L'organigramme du Klan, qui s'auto-proclame l'Empire invisible, ne dépareillerait pas dans un jeu de rôle ou dans un roman de Sword & Sorcery ou d'Heroic Fantasy : Sorcier Impérial, des Grands Dragons, une caste de chevaliers qui s'articule en quatre niveaux : Chevalier, Chevalier du Camélia, Chevalier de la Grande Forêt et enfin Chevalier du Mystère de Minuit ; un Etat devient un Royaume et le Bureau impérial est composé entre autre, de Génies.

Une hypothèse envisage qu'Albert Pike (1808-1891), le plus célèbre franc-maçon de son temps aurait participé à sa construction, mais aussi radicalisé le Klan originel.

Mystère des origines, rites initiatiques, nom étrange, titres ronflants, langage codé et vocabulaire mystérieux qui repose sur les deux lettres ""K" et "L" (Klaverne, klodes, klecktoken etc..) le Klan a tout pour marquer l'inconscient collectif. Ainsi, qui ne le connait ne serait-ce qu'en surface pense immanquablement au K.K.K lorsqu'il voit ce personnage de bande dessinée ...


D'autre part le Klan génère, comme tous les ordres secrets qui se mettent volontiers en scène, interprétations et légendes à foison. Ainsi certains proposent que leur costume a pour origine le druidisme celtique d'une part et les bourreaux du Moyen Âge d'autre part, ou encore les Croisés.
En outre le Klan s'est entouré de symboles puissants ceci expliquant cela : la Bible, la Croix, le drapeau fédéral, l'épée du Seigneur, et bien sûr la robe et la cagoule ; et il n'hésite pas à recourir à des cérémonies très photogéniques. 


... Dans un prochain billet, je reviendrai sur la raison qui m'a incité à m’intéresser de plus prés au Ku Klux Klan : à savoir  son influence, essentiellement au travers du film de D.WGriffith, sur le schéma actanciel du héros costumé(Cf. TOLÉRANCE ZÉRO La justice expéditive au cinéma,Fathi Bediar).  

Commenter cet article