Kent Monkman

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Clouds in the Canyon, 
 

Artist and Model 2 ,2012

J'ai toujours été travaillé par une question qui ne semble pas intéresser grand

monde, surtout après 150 ans de discalification du sujet: qu'est ce qui pousse un peintre à s'adonner à tel sujet plutôt qu'à un autre? Si dans de nombreux cas la réponse semble évidente, amour d'un lieu et de paysages particuliers, Boudin par exemple, fascination pour le corps féminin Rubens parmi beaucoup d'autres ou masculin ce qui est plus rare, citons Tsarouchis. Il y a ceux qui puise les thèmes dans leur vie, Bacon, Hockney... ou dans leur foie, Rouault... Mais pour d'autres je suis ébahis des thèmes qu'ils embrassent d'autant lorsque l'on peut douter, au premier abord, de leur potentiel commercial ou critique. Lorsque j'ai découvert les toiles de Kent Monkman j'ai été abasourdi par ses choix, comme on dit au café du commerce: << on ne voit pas ça tous les jours!>> Ce canadien qui a du sang indien (ce qui peut à la rigueur expliquer certaines de ses obsessions, né en 1965, artiste multicarte, peintre, installateur, performeur (immédiatement ci-dessus l'artiste en berdache lors d'une de ses performances dans lesquelles il se produit sous le nom de Miss chief Eagle Testickle en français Miss Testicule Aigle en chef ), cinéaste, vidéaste, dessinateur... à la production pléthorique revisite les mythes antiques, certains faits historiques et de très célèbres oeuvres d'art en remplaçant les personnages par des acteurs des guerres indiennes ou des premiers temps des pionniers américains, le tout fortement teinté d'homo érotisme.

détail
Kent Monkman. (Image: Jody Rogac)

Voilà ce qu'en dit un de ces galeristes (non sans euphémisme): Monkman a grandi à Winnipeg au Manitoba. Aujourd'hui, il vit et travaille à Toronto. Il a toujours eu une passion pour les arts. Monkman dit que, pendant son enfance, il était toujours en train de dessiner ou de peindre : «J’ai toujours su que c’est ce que je ferais plus tard. Quand est venu le temps de choisir ce que j’allais faire, je savais que je vivrais une vie d’artiste.» (Waboose, 1995. Son travail est inspiré par son patrimoine autochtone et traite de l'impact du christianisme sur les peuples autochtones du monde entier. À l'âge de 17 ans, il décide d'étudier l'illustration grâce à un programme d'Art Commercial au Sheridan College, Oakville (1986). De là il devait pour former en tant qu'artiste dans divers établissements au Canada et aux États-Unis : le Banff Centre (Alberta) (1992) ; Sundance Institute, Los Angeles (1998) ; et l'Institut canadien de formation au cinéma (2001).

 

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-09.17.40.jpg

Son style est très marqué (voir e petit exercice comparatif immédiatement ci-dessous) par celui des peintres des grands espaces américains du début du XIX ème siècle. En effet vers 1850 quelques peintres téméraires comme Bierstadt, Paul kane... sont aller croquer (et grandement enjolivés) la nature qu'ils voulaient vierge.



Yosemite Winter Scene, Albert Bierstadt (1872).


Charged Particles in Motion, Kent Monkman (2007).

Paul Kane
paul kane buffalo
Kent Monkman
Kent Monkman buffalo

Les traditions indiennes sont aussi présentes comme le berdache, l'homme femme des amérindiens.

Portrait of the Artist as Hunter


Les couleurs de Monkman acidulées et vives m'évoquent les chromos pour boite de chocolats des grandes surface. L'ensemble qui dénote d'une très bonne connaissance de l'histoire de la peinture comme celle des cultures populaires est dynamité par un humour décalé à la Baxter rarement exempt d'un mauvais gout revendiqué. On peut encore ajouter un sous texte politique pour la lutte pour la reconnaissance de la culture indienne. Par exemple dans une de  ses dernières installation vidéo créée pour l'exposition de 2011 à la galerie Leonard et Bina Ellen à Concordia, Monkman reprend le rôle de Miss Chief Eagle Testickle (voir image immédiatement ci-dessous) sous la forme allégorique de Marie-Madeleine aux pieds du prince de Galles en visite au Canada!  Sidération garantie.

Monkman fait également quelques variations humoristiques sur des accessoires et objets.

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-08.51.26.jpg

Le post modernisme (dans son cas c'est plutôt le post-pompier) a du bon pour le rat de musée ainsi devant les toiles de Kent Monkman, il pourra reconnaitre, s'il est vigilant de nombreux emprunts aux maitres, petits et grands du passé. J'ai ainsi reconnu les personnages et les mises en scène du "crépuscule" de Bouguereau, ceux de Pygmalion et Galatée de Gérôme, de la mort de Hyacinthe de Jean Broc, des réminiscences de Géricault, de Tiepolo, des citations de Picasso, de Moore, de Giacometi... Quand il ne détourne pas avec beaucoup d'humour le titre d'un tableau célèbre comme le Ceci n'est pas une pipe de Magritte.

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-18.48.05.jpg

Près des tentes, deux tableaux montrent le personnage... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Mais c'est surtout aux artistes américains qu'il s'attaque. Monkman caricature (pas tant que ça!) le regard que les anthropologues et les artistes ont longtemps posé sur les Amérindiens. On a parfois l'impression de voir un Reynolds revu par Cadmus quand ce n'est pas par Quintance... 

 

(Kent Monkman – still from Shooting Geronimo
Written and directed by Kent Monkman
Cinematographer and Executive Producer: Gisèle Gordon)



De la même manière que pour la peinture romantique, Monkman ressuscite efficacement l'art de la photographie du ferrotype (on pense aux clichés de Curtis) et le cinéma du muet, lorsque son attentions se détourne des peintres et des ethnologues du XIXe siècle. 

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-09.18.43.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-09.19.06.jpg

Un de ses tableaux, Trappeurs d'hommes (2006) a été récemment acquis par le musée des beaux-arts de Montréal.

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-18.46.43.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-09.32.33.jpg 

Two Kindred Spirits, 2012
254x 488 x 396 cm
Multi Media Installation

Death of Adonis, 2009
183 x 305 cm

 

Kent_Monkman.jpg

The Rape of Daniel Boone Junior, 2002

.

Forest With Trees, 2008
183 x 152 cm

Achilles and Patroclus, 2008
152 x 121 cm

Bijoux Not Bear Claws
157 x 213 cm


Cree Master 1, Kent Monkman (2002).

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-18.56.22.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.06.30.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.06.44.jpg

photo

le castor du roi, 2011

Kent Monkman at PFOAC

.   

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-09.19.26.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.15.49.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.15.26.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.20.02.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.18.13.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-19.18.47.jpg

Capture-d-ecran-2013-01-19-a-08.50.57.jpg

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 22/01/2013 00:09

J'aime bcp, oui, "Ceci n'est pas une pipe" ! (je veux dire l'IDEE du détournement...)