Jeremy Kost

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Jeremy Kost est né au Texas. Il est connu comme "l'artiste du Polaroid» de New York City. Il a fait avancer cette technique qui avait déjà été exploitée par les légendes de l'art mondial que sont Andy Warhol et David Hockney. Contrairement à la tendance du nombre croissant d'images numériques dans l'art contemporain, Jeremy Kost crée avec les appareils photo Polaroids qui produisent des images qui ont quelque chose d'unique et dont la technique, sans négatif, renforce le sentiment de l'éphémère. Des célébrités (Paris Hilton, Lindsay Lohan et autres), utiliseront aussi cette méthodes créatives. Par l'aspect non intimidant, amateur de l'appareil Kost aura un accès direct à l'intimité de ses modèles. 

 

 Troy Cannata Jeremy Kost

Troy Cannata Jeremy Kost

Troy Cannata Jeremy Kost

Troy Cannata Jeremy Kost

Troy Cannata Jeremy Kost

Troy Cannata Jeremy Kost

jeremy-kost-tanner-7

jeremy-kost-10

 

 

jeremy-kost-17

 

 

Alors que ses photos de célébrités l'ont rendu célèbre, peut-être que dans le futur, il sera surtout connu pour ses Polaroïds homoérotiques de jeunes hommes avec quelques fois des plongées dans le graveleux des scènes underground de l'East Village et du Lower East Side (il vit et travaille à New York). Au lieu de s'appuyer sur des éclairages et des maquillages sophitiqués, Kost saisit l'instant sans fard. Il révèle le caractère de ses modèles dans l'immédiateté. 



Jeremy Kost a eu de nombreuses expositions de ses œuvres dans les grandes villes à travers le monde, notamment à New York, Dallas, Miami, Washington DC, Paris et Tokyo. Son travail a été publié dans la presse écrite surtout dans Vogue Hommes Japon, et en 2009 son livre "Love.Hate.Nature." a été publié par le Centre International de la Photographie.

 

 

 

Jeremy Kost



Publié dans photographe

Commenter cet article

Marc 30/08/2013 18:29

Le polaroid est en effet une forme d’art très intéressante, mais c’est aussi contrairement à ce que l’on pourrait croire très fidèle et surtout d’excellente résolution. Ainsi les modèles
professionnels les 400 et les 600 qui était utilisé dans les repérages étaient très bon, je me suis souvent fait surprendre par le rendu des polaroids quand la péloche avait un peu dépassé la date
de péremption est donnait un virage des couleurs. Sincèrement c’était pas mal.

lesdiagonalesdutemps 30/08/2013 22:13



Complètement d'accord avec vous d'ailleurs le polaroid était le grand outil de travail pour les scriptes avant le numérique, idem pour les images préparatoire pour les prises de vues des photos
de mode par exemple.