Jean Boullet

Publié le par lesdiagonalesdutemps


 




























"Antinoüs" de Jean Boullet - Jean Boullet, né en 1921 à Paris et mort en Algérie en 1970, était un dessinateur, illustrateur, critique de cinéma, écrivain français.















Né en 1921, Jean Boullet a tenté dès sa prime jeunesse de fuir un milieu familial par trop classique afin de vagabonder dans le monde des rêves. Très vite, il superposera imagination et réalité, expérimentant d'étranges quintessences.Lancé dans Saint-Germain-des-Prés, à la libération comme dessinateur et critique laudatif du cinéma d'épouvante, il illustre Boris Vian et quelques morts célèbres comme Edgar Poe ou Verlaine.



Il côtoie Edith Piaf, Michel Déon, Marie-Laure de Noailles, Jean Cocteau, Juliette Gréco, Jacques Chazot, Piéral, Guitry, Carné, Roland Lesaffre, Kenneth Anger, Félix Labisse, Lise Deharme, Michel Laclos….A plusieurs reprises, il voyage au maghreb. Il se dit " Peintre de la beauté masculine ".













Curieux de sexologie, observateur érudit des mythes populaires, féru des bizarreries en tout genre, grand collectionneur, co-fondateur de revues de cinéma, ami et exégète des illusionnistes, auteur de plusieurs essais de référence, animateur despotique de son ciné-club privé et de la " Société des Amis de Bram Stoker ", marchand d'illustrés anciens, tel fut Jean Boullet.

Il se voulait " imagier " mais son comportement outrancier l'entraina bien au-delà, dans une rock n' roll attitude jouée en permanence sur son propre théatre de la cruauté. Discours blasphématoire et anti-clérical, dérive onirique où coexistent tritons magnifiques et montres répugnants, cris d'admiration excessifs, tatouages et chirurgie du visage sont quelques repères au milieu d'une quête désespérée des émotions enfantines.

Tout de cuir vêtu avant la mode, homosexuel extraverti, cyclothymique, victime de quelques amitiés crapuleuses, il vécut un lent rétrécissement au cours d'un itinéraire foncièrement masochiste, dans un climat de gaieté explosive.
(Denis Chollet) Jean Boulllet - Le Précurseur. Editions Feel


















































Jean Boullet

Publié dans peinture

Commenter cet article

Bruno 06/02/2014 19:43

Curieuse évocation de J. Boullet dans "Delirium" récente autobiographie de Philippe Druillet

lesdiagonalesdutemps 06/02/2014 21:40



Je n'ai pas lu cette autobiographie ce fils qui vomit l'engagement de ses parent me rend pas Druillet très sympathique. Comme beaucoup j'ai été très impressionné par ses débuts. Je me souviens de
lui avoir fait dédicacer une grande affiche, hélas aujourd'hui en bien mauvais état, cela devait être à un salon de la bande dessinée à Paris au début des années 70. Je ne vois pas très bien le
rapport entre Druillet et Boullet sinon que ce dernier a été un des passeurs de la science fiction américaine en France.


Depuis mon billet est paru un beau livre (mais cher) sur Jean Boullet.