Jakob, un androgyne

Publié le par lesdiagonalesdutemps


 


 

 Capture-d-ecran-2013-03-06-a-10.57.27.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-06-a-10.57.56.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-06-a-10.58.20.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-06-a-10.58.45.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-06-a-10.59.06.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-06-a-10.59.38.png

 

Capture-d-ecran-2013-03-06-a-11.00.05.png

 

Publié dans modèles et mannequins

Commenter cet article

xristophe 15/03/2013 00:33

Bon, capture d'écran, pas de réponse technique... Mais Claude Arnaud, je l'ai croisé (trop peu), Rome Villa Medicis, en 1990 : très ami d'un ami qui m'invita dans cet enchanteur lieu un peu
funèbre, tous les deux pensionnaires, l'un musique et l'autre littérature... Il s'était déjà fait remarquer pour (et "passé chez Pivot") son "Chamfort". Je crois que son premier roman est paru peu
après, "Caméléon". (Votre date pour le prix Fémina, tardive, m'étonne). Mais son oeuvre maîtresse pour moi c'est son "Cocteau"... On n'est pas près de le "dépasser" là. Je crois qu'il restera
longtemps "Monsieur" Cocteau, invité justement partout où l'on parle de l'Enchanteur (de l'Oiseleur ?): toujours triste, brillant, ardent, beau encore... (Moins qu'en 90) Hypersensible et sobre,
pas frimeur... très "sympathique"... (Je vais lire ce livre sur ses frères)

lesdiagonalesdutemps 15/03/2013 07:29



Le narateur du livre parait très sympathique et comme visiblement d'après votre témoignage, son auteur l'est dans la vie. Je vous conseille vivement de lire son roman.


J'ai tout de même des réserves sur son cocteau qui si en effet en ce qui concerne les informations il est difficilement dépassable sa lecture est assez pénible, le style manque considérablement
de légèreté contrairement à "qu'as tu fais de tes frères" qui est un modèle dans le genre dans un livre qui pourtant foisonne de lieux, de situations et de personnages. Ce qui me surprend le plus
maintenant que j'ai lu les romans de Claude Arnaud (j'ai lu également la quasi suite de qu'as tu fais de tes frères) c'est la raison qu'a poussé Arnaud à s'attaquer à la biographie de Cocteau
pour lequel je ne partage pas du tout votre admiration. La lecture de son journal montre souvent un parfait imbécile.


Pour le joli Jakob je ne sais plus où j'ai rapté ces photo probablement sur un site qui apparait très vite lorsqu'on fait une recherche sur le mot androgyne.



xristophe 12/03/2013 23:00

O, Ciel ! sur quels écrans capture-t-on de tels anges-drogynes, finis-je par me dire que je vais demander (relativement secoué...) A chaque coup, voir une fille, puis penser que c'est un garçon...
C'est une commotion répétée spéciale... Et, faute de savoir (pour l'instant) ce que je ressens plus précisément devant cet "androgyne",je me dis : si je demandais quoi c'est, au juste, une "capture
d'écran", techniquement ? (pour être si parfait, techniquement) ?