illustrations de Goor pour L'oracle de Roger Peyrefitte (suite)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Publié dans peinture

Commenter cet article

ismau 03/02/2013 13:33

J'ai envie d'ajouter que de Guibert, il faut tout lire, pas seulement "Fou de Vincent" ou "Le mausolée des amants", mais l'ensemble de son oeuvre, qui ne s'apprécie dans toute sa force que dans sa
globalité.

Cependant, Peyrefitte ne me semble pas toujours si ringard que vous le dites . En tous cas, son "Exilé de Capri", que je viens de lire, est un récit délicieux, plein d'ironie et de verve .
L'histoire véridique du jeune baron Adelswärd-Fersen est extraordinaire, ainsi que la peinture très vivante de cette époque entre décadence fin de siècle et modernité (jusqu'en 14), entre le Paris
aristocratique et la sensuelle Italie, avec la création de la 1ère revue homosexuelle Akadémos, le bel amant Nino Césarini qui se retrouve photographié peint et sculpté dans la somptueuse villa
lysis, le rôle essentiel de l'opium, la description minutieuse de cette micro société d'aristocrates marginaux et esthètes ...
Les hypocrisies et lâchetés des uns, des autres, et de la société sont finalement, et c'est ce que je préfère chez Peyrefitte, révélées avec une certaine insolence . N'est-ce pas le côté le moins
désuet de son oeuvre ? Qui le rendrait encore lisible ?

lesdiagonalesdutemps 03/02/2013 15:32



Entièrement d'accord l'exilé de Capri (que j'ai vraiment envie de revoir) est son meilleur livre on peut y ajouter dans la même mouvance "Les amours singulières" et du Vésuve à l'Etna sorte de
journal de voyage stendhalien.


Il est préférable pour Guibert comme pour tous les écrivains de lire l'intégrale vous avez parfaitement raison. Ainsi l'année dernière j'ai épuisé Annie Ernaux, l'année d'avant c'était Nicolas
Bouvier et depuis quelques mois j'ai sérieusement attaqué Murakami... 



xristophe 31/01/2013 20:59

"Si ça continue", je vais essayer de le lire cet "Oracle" (que j'ai en Poche depuis des lustres sans l'ouvrir, avec la "couverture" par Goor de la statue vert-de-grisée de ce petit éphèbe si
gooréen): les illustrations (qui même celles innocentes apparemment recèlent toujours quelques détails cachés coquins) sont prometteuses, mais... (L'avez-vous lu?)

lesdiagonalesdutemps 01/02/2013 06:47



Je l'ai lu récemment mais disons en diagonale. Disons que c'est lisible, mais comme vous l'avez peut être compris, je ne partage pas l'engouement de nombreux visiteurs de ce blog pour la
littérature de Peyrefitte en tant que tel. Si elle a été utile pour des jeunes gens qui découvraient leurs penchant dans les années 50 et 60, littérairement comme je l'ai déjà écrit, il me parait
difficile pour un lecteur actuel d'être accroché par un tel livre qui ne parle absolument pas de notre temps et pas plus de celui qu'il traite ou encore de celui durant lequel il l'écrit ou alors
vu par un tout petit bout de lorgnette braquée ostensiblement sur les petites culottes. Je viens hier grâce indirectement d'ailleurs à un commentaire du blog, de relire Fou de Vincent de Guibert,
voilà un texte qui ne sent pas les incontinences de cacochymes.